L’internationalisation de Calenda de 2000 à 2015

En octobre 2011, nous publiions un billet consacré à l’implantation géographique des événements scientifiques de Calenda, soulignant le nombre croissant d’événements ayant lieu en dehors de la France, pays d’origine de la plateforme.

Depuis la publication de ce billet, Calenda a évolué vers une version multilingue avec, depuis 2012, la possibilité de soumettre – et donc de consulter – les annonces du calendrier dans une grande diversité de langues, et parfois en plusieurs langues pour une même annonce. Quant à la navigatin sur le site, elle est disponible en français, en anglais et en portugais.

Trois ans après la mise en place de ces fonctionnalités visant à faciliter et à valoriser le multilinguisme sur Calenda, et alors qu’OpenEdition développe l’internationalisation des contenus de l’ensemble de ses plateformes, nous proposons un état des lieux de l’internationalisation de Calenda à partir de l’étude des lieux où se tiennent les événements publiés sur votre calendrier préféré.

Nous avons pour cela analysé et cartographié la base de données des  30 000 événements scientifiques que rassemble désormais la plateforme. Voici les principaux résultats de ce travail.

Calenda dans le monde

Depuis 2000, Calenda a publié des événements se déroulant dans plus de 110 pays, et le calendrier met en ligne chaque année des événements ayant lieu dans environ 50 pays différents.

Près de 25% des événements scientifiques de Calenda ont lieu hors de France

Les événements scientifiques mis en ligne sur Calenda ont majoritairement lieu sur le territoire français. Toutefois, de plus en plus d’événements se déroulent hors de France, représentant 22,5% des événements publiés sur Calenda au cours de l’année 2015. Voici la répartition par sous-continent :

    • 13 % Europe
    • 4,6 % Amérique du Nord
    • 3,8 % Afrique
    • 0,7 % Asie
    • 0,3 % Amérique du Sud
    • 1 % Océanie
mondeSansEuropeNewLogoCropAnnee

Figure 1 – Les lieux des événements scientifiques publiés sur Calenda, année par année, entre 2000 et 2015, hors Europe

Un rayonnement européen croissant

Même en excluant les événements qui ont lieu en France, l’Europe reste le premier continent d’implantation des événements sur Calenda. L’internationalisation de Calenda est donc avant tout une européanisation.

Figure 2 – Le nombre total d'événements sur Calenda de 2000 à 2015 en Europe (hors la France)

Figure 2 – Le nombre total d’événements sur Calenda de 2000 à 2015 en Europe, hors la France

Dans les pays francophones

L’européanisation de la plateforme est d’abord le fait des autres pays francophones du continent, avec en premier lieu la Belgique mais aussi la Suisse et le Luxembourg.

Dans le reste de l’Europe

Mais ce processus est clairement ancré désormais dans d’autres communautés linguistiques du continent. L’Europe du Sud (Portugal, Italie et Espagne) et du Nord (Pays-Bas, Allemagne et Royaume-Uni) annoncent de plus en plus d’événements scientifiques via notre plateforme. Cette tendance est le fruit du travail d’internationalisation de Calenda mené depuis 2012.

Elle est sans doute également le résultat d’un effet d’entraînement des autres plateformes d’OpenEdition, et notamment d’Hypothèses, plateforme de blogging scientifique qui développe depuis plusieurs années une politique active vers les communautés linguistiques et académiques germanophone et hispanophone.

Cette européanisation de la plateforme reflète enfin le développement des projets dédiés à des aires linguistiques et géographiques par OpenEdition comme OpenEdition Italia ou LusOpenEdition.

Figure 3 – Nombre total d’événements sur Calenda de 2000 à 2015 dans le monde (hors Europe)

Hors de l’Europe

En dehors des frontières européennes, on observe les mêmes tendances avec une internationalisation d’abord francophone mais également de plus en plus, dans d’autres ères linguistiques hispanophone, italophone, lusophone, germanophone, anglophone, et, dans un moindre mesure, arabophone et néerlandophone.

Aire francophone

Depuis longtemps, l’aire méditerranéenne présente un important dynamisme sur Calenda, avec notamment la recherche au Maghreb et au Machrek. Le réseau des Instituts français de recherche à l’étranger, partenaire de Calenda, joue ici un rôle important.

Plus au sud, l’Afrique de l’Ouest compte de nombreux évènements annoncés sur Calenda, en premier lieu au Sénégal et au Cameroun.

Enfin, les communautés scientifiques du Québec ont recours de manière croissante à Calenda, avec aujourd’hui une centaine d’annonces publiées par an.

Autres aires linguistiques

En dehors des frontières de la francophonie, l’Afrique subsaharienne non-francophone publie de plus en plus d’événements sur Calenda. L’Amérique latine est également présente, avec une large prééminence du Brésil, consécutive au projet LusOpenEdition. On note aussi la part non négligeable des États-Unis.

A contrario, l’Asie, dont les communautés scientifiques sont pourtant de plus en plus dynamiques, reste la grande absente de notre calendrier.

À l’avenir

La fonction d’archive de Calenda et les statistiques dont nous disposons permettent d’avoir une vision complète des lieux d’implantation des évènements publiés sur Calenda. Toutefois, nous restons ici au stade des hypothèses quant aux raisons de ces niveaux variables d’appropriation par les communautés scientifiques. Un travail de documentation et d’analyse des usages reste à faire.

Dans les années à venir, on peut présager d’un ancrage croissant de Calenda à l’échelle européenne, porté par les possibilités multilingues de la plateforme et la mise en place de partenariats avec des réseaux de recherche européens comme Dariah.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *