Open Publication Distribution System (OPDS), une technologie qui répond à un enjeu de société

opdsInternet archive, en association avec ses partenaires, O’Reilly Media, Threepress, Book Oven, Feedbooks, OLPC, et d’autres, prépare un nouveau standard, OPDS Catalogs, pour  Open Publication Distribution System. Il s’agit d’un format de syndication pour la publication électronique s’appuyant sur ATOM (RFC4287) et le protocole HTTP (RFC2616). Il permet l’agrégation, la distribution, la détection et l’acquisition de publications électroniques. OPDS utilise des standards ouverts existants ou émergeants, en mettant l’accent sur la simplicité.

Un workshop autour de ce projet aura lieu à San Francisco en Octobre 2009. Il permettra de faire la démonstration du projet Bookserver d’Internet archive, qui fonctionnera avec OPDS Catalog et améliorera son projet Open Library.

En savoir plus sur l’événement : http://www.opencontentalliance.org/2009/07/17/making-books-apparent/

Le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo)  soutient cette initiative. Il considère qu’il s’agit là d’un dispositif indispensable (comme le fut en son temps le protocole’OAI-PMH) permettant la mise en place d’un véritable écosystème ouvert et vivant du livre électronique. L’enjeu le plus important, aujourd’hui, est de permettre l’épanouissement d’un grand nombre d’entrepôts de livres électroniques et d’un grand nombre de libraires électroniques, permettant d’éviter le syndrôme du goulet d’étrangelement évoqué dans Gutenberg, ce criminel et dans Et si Itunes avalait tous vos livres? L’enjeu est économique. Il est culturel. Il est politique. C’est un enjeu de société qui ne doit pas être réduit à une question technologique. Bien au contraire, il s’agit d’un choix de société. Souhaitons-nous confier le contrôle de la diffusion des livres électroniques à 5 ou 10 acteurs majeurs dans le monde (au hasard : Apple, Amazon, Google) ou souhaitons-nous permettre la naissance de multiples canaux d’émission de livres et de multiples canaux de distributions de livres? En posant la question, on lui apporte une réponse. Merci, donc, aux inventeurs d’OPDS, pour leur travail si important pour l’avenir de la culture.


Marin Dacos

Marin Dacos (CNRS) is the founder and director of OpenEdition. He has been awarded two Google Digital Humanities Research Awards (2010 and 2011) and the CNRS Innovation Medal (2016). He is scientific advisor for open science to the director-general of research and innovation at the Ministry for Research (France).

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Mike Cane dit :

    I wish I could read French. I must rely on Google translate. France understands the importance of books!

    >>>Do we want to entrust the control of the distribution of eBooks to 5 or 10 players in the world (at random: Apple, Amazon, Google) or do we want to allow the birth of multiple emission of books and multiple channels distribution of books?

    And this is just brilliant:

    >>>The challenge is economic. It is cultural. It is political. It is a social issue which should not be reduced to a technological issue. On the contrary, it is a societal choice.

    Thank you!

  1. 9 août, 2009

    […] gens réfléchissent au contournement d’iTunes et consorts pour la distrib. de la culture. http://leo.hypotheses.org/2446 2009-08-08 23:07:41 · Reply · View ctof: Tiens il semblerait qu’un ISP Fr […]

  2. 15 décembre, 2009

    […] réflexion intéressante du Cleo By HC Je reviens un instant sur un article intéressant du CLEO, publié au mois d’août 2009 concernant l’Open Publication Distribution […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *