Colloque – Les métamorphoses numériques du livre (ARL Paca)

Les 30 nov. et 1er déc. Cité du Livre, Aix-en-Provence

La métamorphose numérique du livre est engagée depuis une vingtaine d’années. Elle a connu plusieurs jalons : l’informatisation de l’imprimerie, la transformation de l’ordinateur en medium, l’apparition, avec le web, des premiers « écrits d’écran » et des premières pratiques de lecture numérique, l’ascension des moteurs de recherche, la librairie sur internet, la numérisation des bibliothèques et des livres d’édition, le livre numérique.

Cette métamorphose a souvent été présentée selon une logique de substitution. Divers objets – l’écran, l’ordinateur, les banques de données, les cederoms, le livre électronique, l’internet, le web et ses différentes publications, le livre numérisé ou numérique, le téléphone et ses applications – ont pu être présentés comme autant de candidats à cette substitution au livre imprimé. Cette simple énumération suffit à montrer les difficultés, et pour tout dire l’échec à penser la tendance numérique à partir des apparences de la substitution. L’interrogation sur le devenir numérique du livre ne s’apaise pas. Au contraire elle est plus vive que jamais.

Elle concerne d’abord l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre. Depuis longtemps les auteurs, éditeurs, imprimeurs, libraires, bibliothécaires, lecteurs sont sommés de s’adapter aux nouvelles technologies, sans que celles ci soient stabilisées et en l’absence de modèle économique. Plus largement, en raison même du rôle central du livre imprimé dans la culture écrite et sa transmission, cette interrogation concerne chacun d’entre nous: elle est devenue une question publique majeure.

Sur le fond de ce parcours qui apparaîtra peut-être demain comme une construction plus cohérente et plus déterminée, la période actuelle constitue très vraisemblablement un tournant. La transformation des industries de l’information en industries culturelles, l’entrée dans l’économie du livre d’acteurs dont certains comme Google disposent de moyens financiers sans précédents, la numérisation des plus importantes bibliothèques, l’apparition très probable aux États-Unis d’une version numérique des livres édités, la nouvelle vague de livres électroniques : tous ces éléments donnent à penser que la métamorphose numérique du livre connaît une nouvelle accélération.

Dans ce contexte, le débat public a rebondi. Comme l’attestent le succès international de l’article de Nicholas Carr « Is Google making us stupid ? » et l’intervention de Robert Darnton, historien des Lumières et directeur de la bibliothèque de Harvard, sur la « République numérique des savoirs », la réception des projets de numérisation de livres prend une tonalité beaucoup plus critique. Aujourd’hui les effets culturels et cognitifs de la numérisation sur la lecture, la mémoire, la connaissance, la formation occupent une grande part des interrogations.

UN COLLOQUE ORGANISE PAR L’AGENCE RÉGIONALE DU LIVRE PACA

Pour faire le point sur ces transformations et les débats qui les accompagnent, l’Agence Régionale du Livre de PACA propose aux professionnels du livre un colloque sur le thème « la mutation numérique du livre ».

Professionnels, opérateurs, économistes, philosophes, scientifiques sont invités, à partir de leurs analyses et expériences, à livrer leur analyse autour de trois temps forts : le livre saisi par le numérique ; la lecture numérique ; la chaîne du livre face au numérique.

En fonction des conclusions du colloque et des attentes des professionnels, un cycle de rencontres sera programmé en 2010, abordant un aspect à chaque fois différent du numérique.

Ce colloque a été conçu par l’ArL Paca sous la direction d’Alain Giffard.

Retrouvez le programme complet du colloque sur le site de l’ARL Paca.

Lundi 30 novembre

9h15 : Ouverture du colloque

Ouverture officielle :

  • Un représentant du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur
  • Un représentant de la Direction régionale des Affaires culturelles

Présentation du colloque : Alain Giffard

9h30 – 10h : Conférence d’ouverture

Hervé LE CROSNIER – Pratiques de lectures à l’ère de l’ubiquité, de la communication et du partage de la connaissance

Hervé Le Crosnier est enseignant-chercheur à l’Université de Caen. Auparavant, il était bibliothécaire et a fondé la liste de débat professionnelle biblio-fr. Il participe au réseau de recherche sur le document numérique du CNRS dit “ Roger T. Pédauque ”. Il est éditeur multimédia chez C&F éditions, qui publie des ouvrages sur les enjeux sociétaux des technologies de l’information et de la communication.

10h – 13h : Le livre saisi par le numérique

Virginie CLAYSSEN – Les livres dans le nuage / de l’édition considérée comme un service

Architecte de formation, Virginie Clayssen publie dès 1995 l’un des premiers CD-Rom grand public. Elle rejoint en 2006 les éditions Magnard pour y prendre en charge le développement numérique, et occupe cette même fonction depuis 2008 dans le groupe Éditis. Elle est également, depuis juin 2009, présidente de la commission numérique du Syndicat national de l’Édition.

Françoise BENHAMOU – Livre numérique : quel modèle économique pour un changement de paradigme ?

Économiste, Françoise Benhamou est professeur des universités et vice-présidente de l’Université de Paris XIII. Elle est membre du Cercle des Économistes et du Conseil du Livre, vice-présidente du Comité consultatif des programmes d’Arte. Elle est également membre du Comité de rédaction de la revue Esprit et chroniqueuse pour France Culture et Rue 89.

Yannick MAIGNIEN – Devenir du livre et édition scientifique

Yannick Maignien, philosophe et sociologue, est directeur du TGE ADONIS, Grand Équipement du CNRS pour un accès unifié aux données et documents numériques des Sciences humaines et sociales. Cette opération prend fond sur une transformation radicale des formes et supports de savoir engagée par le numérique.

14h – 18h : La lecture numérique

Alain GIFFARD – La lecture numérique peut-elle se substituer à la lecture classique ?

Alain Giffard est directeur du projet “ GIS Culture & Médias numériques ”. Ses travaux portent sur la lecture numérique. Il a été le concepteur de la bibliothèque numérique de la BNF et le président de la mission interministérielle pour l’accès public à l’Internet. Animateur d’Ars Industrialis, il est président d’Alphabetville.

Brigitte SIMONNOT – Médiations et médiateurs de la lecture numérique

Brigitte Simonnot est maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Paul Verlaine de Metz et chercheur au Centre de Recherche sur les Médiations. Ses travaux portent sur l’analyse des dispositifs d’accès à l’information et leurs usages, notamment dans le domaine de la recherche d’information en ligne.

Thierry BACCINO – Lecture numérique : réalité augmentée ou diminuée ?

Thierry Baccino est professeur de psychologie cognitive et ergonomique à l’Université de Nice Sophia-Antipolis et directeur scientifique du Laboratoire des Usages en technologie Numériques (UMS-CNRS 2809) situé à la Cité des Sciences et de l’Industrie.

Mardi 1er décembre

9h – 13h : Bibliothèques, libraires, éditeurs. La chaîne du livre en question

Gilles ÉBOLI – Les bibliothèques face au numérique

Archiviste paléographe et historien, Gilles Éboli est directeur des bibliothèques de Marseille – dont la Bibliothèque municipale à vocation régionale – après avoir dirigé la Cité du Livre d’Aix-en-Provence. Ancien président de l’Association des bibliothécaires français, il anime le groupe PACA de l’ABF.

Un(e) représentant(e) de la BNF – La Bibliothèque nationale de France, quelle numérisation ?

Stéphane MICHALON – Éditer, diffuser, commercialiser les livres à l’ère du numérique

Libraire de formation, Stéphane Michalon débute à la librairie Virgin Megastore de Paris, puis anime pendant dix ans la librairie l’Arbre à Lettres. En 2008, il crée la société ePagine spécialisée dans l’édition numérique, l’agrégation, le conseil et l’accompagnement aux librairies.

Marin DACOS – Read/Write Book. Le livre devient inscriptible

Historien de formation, Marin Dacos est directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) et ingénieur de recherche au CNRS. Il est le fondateur de Revues.org, de Calenda et d’Hypothèses. Il intervient à l’Université de Provence et à l’Université d’Avignon et participe au projet Adonis. Il anime par ailleurs un séminaire à l’EHESS sur les “ Digital humanities ” avec Pierre Mounier.

14h30 – 16h : Conférence de clôture

Bernard STIEGLER – La grammatisation du lecteur et ses enjeux

Philosophe, professeur à l’Université de technologie de Compiègne, Bernard Stiegler est directeur de l’Institut de recherche et d’innovation qu’il a créé au sein du Centre Georges Pompidou. Il a été directeur adjoint de l’INA, puis directeur de l’IRCAM. Il est président de l’association Ars Industrialis.

Bernard STIEGLER et Alain GIFFARD – Dialogue, suivi d’un débat avec la salle.


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 24 novembre, 2009

    […] This post was mentioned on Twitter by Revues.org, Nicolas Barts. Nicolas Barts said: Colloque – Les métamorphoses numériques du livre (ARL Paca) http://ff.im/-bW3Vb […]

  2. 30 novembre, 2009

    […] plusitard @crouzet maintenant! colloque sur les métamorphoses numerique du livre http://leo.hypotheses.org/3495 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *