Compte-rendu : Open editorial forum: transnationalizing scholarly communication

Philadelphia: "Proclaim LIBERTY throughout the land"

Philadelphia: "Proclaim LIBERTY throughout the land"

Sophie Chevalier, rédactrice en chef de la revue électronique ethnographiques.org, a participé début décembre 2009 au forum Open editorial forum : transnationalizing scholarly communication, organisé à l’occasion du congrès de l’American Anthropological Association. Elle a accepté que nous diffusions son compte-rendu de cette rencontre, au cours de laquelle elle a présenté l’édition des revues anthropologiques en France. Nous l’en remercions vivement.

Lors du congrès de l’American Anthropological Association (2-6 décembre 2009 à Philadelphie), j’ai présenté l’édition – sur papier et en ligne – des revues en anthropologie en France dans le cadre d’un Open editorial forum: transnationalizing scholarly communication (organisé par D. Winnick et D. Brenneis). En particulier, je me suis concentrée sur trois expériences que je connais, soit parce que j’y participe directement, soit parce que je les suis avec attention : la revue « classique » Ethnologie française (papier et Cairn) ; la revue en ligne www.ethnographiques.org ; et enfin, le Centre pour l’édition électronique ouverte, le portail www.revues.org, ainsi que les autres services. L’objectif de cette rencontre était d’échanger les expériences dans le domaine des politiques linguistiques des uns et des autres, en particulier des non-anglophones. De penser diffusion hors de sa zone linguistique et accessibilité. Elle a aussi permis la constitution d’un réseau d’éditeurs de revues en anthropologie dont l’objectif est d’échanger les expériences et les pratiques de uns et des autres. Une trentaine de personnes ont participé à ce forum : des Européens, des Américains, Brésiliens, Mexicains, Japonais et une Indienne.

J’avais donc préparé un powerpoint et j’ai distribué les prospectus de Cléo ; les gens ont été favorablement impressionnés par la plateforme et ses services (et aussi par la prise en charge institutionnelle). Et j’ai mis le reste dans l’immense hall des éditeurs…

Il semble que tout le monde s’accorde pour prôner des traductions en anglais en conservant les articles dans la langue originale pour encourager les lecteurs à « entrer » et découvrir les revues dans les langues originales. Les Brésiliens ont une plateforme – accès libre – www.vibrant.org.br sur laquelle ils traduisent, avec des aides, une sélection d’articles en anglais comme « vitrine » de la recherche en anthropologie. Les Mexicains s’orientent vers la même solution que les Brésiliens, mais d’une façon plus désorganisée (les Brésiliens sont organisés au sein de l’Association brésilienne d’anthropologie – ABA). D’autres propositions ont porté sur des résumés longs – moins coûteux qu’une traduction intégrale (Britanniques). À mon étonnement, il semblerait que le statut de la revue électronique – et donc des publications électroniques – soit peu valorisé dans les CVs des Américains, même si l’AAA a lancé une série de monographies en ligne (impossible de nos jours à publier sur papier, personne n’en veut). Alors que cela ne pose pas de problèmes aux Brésiliens ou Mexicains.

Bref, cette réflexion collective devrait continuer !

Sophie Chevalier

Crédits image : « Philadelphia: « Proclaim LIBERTY throughout the land » », par Tony the Misfit, licence CC.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 18 décembre, 2009

    […] This post was mentioned on Twitter by Bibliothèques UBO, Hypothèses billets. Hypothèses billets said: Compte-rendu : Open editorial forum: transnationalizing scholarly communication http://bit.ly/8fX3wb […]