Séminaire Digital Humanities : séances du 18 mai et du 15 juin 2011

Les deux prochaines séances du séminaire Digital Humanities, les transformations numériques du rapport aux savoirs auront lieu le mercredi 18 mai et mercredi 15 juin  de 14h à 16h au 96 bd Raspail, Paris 6e, en salle informatique.

La participation au séminaire est ouverte, mais sur inscription. Pour d’évidentes raisons de gestion des places, il est nécessaire d’annoncer sa présence en écrivant à

pierre.mounier@revues.org ou marin.dacos@revues.org

Page de présentation du séminaire : http://www.ehess.fr/fr/enseignement/enseignements/2010/ue/894/

Séance du 18 mai : Pierre Mercklé : La sociologie des réseaux sociaux

Avant même l’explosion du web social, de Facebook, Twitter et autres plateformes, la notion de « réseau » connaissait en sciences sociales une vogue grandissante depuis quelques décennies, où elle tendait de plus en plus à supplanter celle de « classe sociale ». Le caractère scientifiquement discutable de « l’idéologie réticulaire » ainsi promue ne doit pas toutefois masquer les apports des développements méthodologiques et théoriques dont la notion de réseau a permis l’élaboration : les méthodes et les concepts fournis aux sciences sociales par « l’analyse structurale » depuis les années soixante, peuvent venir utilement compléter la « boîte à outils » des chercheurs, comme nous essaierons d’en témoigner  à travers quelques exemples et démonstrations d’outils.

Pierre Mercklé est maître de conférences en sociologie à l’ENS de Lyon et membre de l’équipe DPCS (Dispositions, Pouvoirs, Cultures, Socialisations) du Centre Max Weber (UMR 5283 du CNRS). Il mène actuellement des recherches dans deux directions principales : d’une part, depuis 2003, une recherche sur les pratiques culturelles des enfants, et d’autre part, sur la construction de l’histoire des sciences sociales au XIXe siècle. En supplément de ces deux axes principaux, il continue de mener par ailleurs, seul ou en collaboration, des travaux sur les méthodes quantitatives en sciences sociales et la sociologie des réseaux sociaux. Pierre Mercklé a créé, en 2001, le site internet Liens Socio http://www.liens-socio.org qui est un des principaux portails francophones d’information en sciences sociales. Il est membre du conseil scientifique du CLEO et du comité de lecture de la revue Sociologie, créée et dirigée par Serge Paugam, dont il est également rédacteur en chef de la version électronique.

Séance du 15 juin : Emmanuelle Corne, Dana Rappoport : Vers une nouvelle transmission des savoirs, à propos de Chants de la terre aux trois sangs, ouvrage multimédia publié par les Editions de la Maison des sciences de l’homme

L’ethnomusicologie a notamment pour but de décrire l’organisation des musiques de tradition orale.  La discipline doit articuler modèles musicologiques et analyses ethnographiques. Elle mobilise des données audio, visuelles et aussi textuelles relatives à des contextes très différents.Certains chercheurs se trouvent souvent confrontés à des questions de représentation de ces données et  de ces modèles musicologiques. Ils se heurtent aux difficultés d’édition d’un appareil analytique et critique en liaison avec ces données. Ils butent également sur la difficulté à synthétiser des constructions théoriques empruntant à des champs variés de connaissance.De nouveaux modes de représentations pourraient permettre aujourd’hui de surmonter quelques unes de ces difficultés. Par la réalisation d’un ouvrage à paraître, un pari est tenté : celui de représenter des connaissances ethnomusicologiques d’une autre manière. Chants de la « terre aux trois sangs ». Musiques des Toraja Sa’dan de l’île de Sulawesi (Indonésie) est co-édité par Epistèmes et la Maison des Sciences de l’Homme. Nous présenterons dans ce séminaire les raisons du choix du format scd, les modes de présentation, la question des supports, le lien entre l’auteur, l’éditeur, les graphistes et les développeurs ainsi que tous les problèmes rencontrés à l’occasion de la réalisation de cet ouvrage.

Emmanuelle Corne est responsable  des éditions de la Maison des sciences de l’homme.

Dana Rappoport est ethnomusicologue au Centre Asie du Sud-Est (CNRS-EHESS). Ses recherches portent sur les musiques austronésiennes de l’archipel indonésien, étudiées à la fois sous l’angle de la musicologie formelle, de l’anthropologie de la religion et de l’organisation sociale. Après quinze années de recherche dans les montagnes de l’île de Sulawesi, elle enquête à présent sur les systèmes musicaux de l’Est indonésien, en particulier à la pointe orientale de l’île de Flores.

  • Dana Rappoport: http://www.case.cnrs.fr/spip.php?article147
  • Dana Rappoport, Chants de la terre aux trois sangs : Musiques rituelles des Toraja de l’île de Sulawesi (Indonésie), livre-DVD-ROM multilingue, co-édition Epistèmes-Maison des sciences de l’homme, 2010 (présentation).
  • Dana Rappoport, Un livre-DVD-ROM sur les musiques Toraja : une nouvelle organisation des savoirs pour l’ethnomusicologie, Musimédiane, n° 3, mai 2008 (en ligne).
  • Dana Rappoport, entretien avec Anne Rodriguez, Small World, 2007 (en ligne).
  • Dana Rappoport, Musique et morphologie rituelle chez les Toraja d’Indonésie, L’Homme, 171-172, 2004, p. 197-218 (en ligne).
  • Dana Rappoport, Chanter sans être ensemble. Musiques juxtaposées pour un public invisible, L’Homme, 152, 1999, p. 143-162 (en ligne).
  • La revue Arkeotek (en ligne).

Crédit photographique : Osaka, Network. Human Synthesizer T-Shirt Design, novembre 15, 2008. http://www.flickr.com/photos/networkosaka/3031707049/ CC by-nc-nd 2.0


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *