Archives pour la catégorie OpenEdition

... electronic calculator! Now with Ken Nordine poetry!

OpenEdition recrute un administrateur système

... electronic calculator! Now with Ken Nordine poetry!

Informations sur le poste

Dans le cadre du développement de ses activités et notamment de l’obtention du label “Équipement d’Excellence“, OpenEdition recrute un-e administrateur-trice système pour un contrat de 12  mois (renouvelable). Il/elle aura pour mission d’assurer la disponibilité et la performance des plateformes web d’OpenEdition (OpenEdition Books, Revues.org, Calenda et Hypothèses) qui reçoivent chaque mois près de 4 millions de visites par mois, en s’appuyant sur les principes de haute disponiblité (redondance, performance, robustesse).

Il/elle s’intègrera dans une équipe informatique de huit personnes. Sous la responsabilité de l’administrateur système du laboratoire, il/elle participera à la réalisation des missions suivantes :

  • Mettre en place les moyens et les procédures pour garantir les performances et la disponibilité des systèmes
  • Administrer, maintenir et faire évoluer le réseau et ses services
  • Concevoir et développer des outils logiciels pour l’administration du système
  • Gérer l’interconnexion entre les services
  • Installer et faire évoluer les éléments matériels et logiciels des systèmes informatiques
  • Assurer la veille technologique, en particulier sur les questions de sécurité

Le contexte logiciel et matériel de la plateforme évolue avec les nombreux projets d’OpenEdition :

  • L’environnement logiciel est construit autour de CMS (LodelWordPress) et d’applications PHP et Python alimentant Lucene SOLR.
  • L’architecture système est organisée en cluster et exploite plusieurs systèmes de cache, au niveau des applications et en frontal des serveurs web (Varnish).
  • La croissance très forte des usages d’écriture et de lecture sur les plateformes d’OpenEdition amène à faire évoluer l’architecture (25 serveurs en production dans un centre de calcul du CNRS) et les CMS mis à contribution.
  • des fonctionnalités sont régulièrement ajoutées dans le cadre des projets de recherche et développement d’OpenEdition Lab, s’appuyant notamment sur la fouille de textes et sur une coopération très étroite avec le LSIS.

 

Compétences requises

  • Connaissance approfondie des concepts et techniques d’architecture des systèmes et des réseaux
  • Expertise Linux
  • Anglais lu

Date de disponibilité : à partir du 1er novembre 2014.

Fonction : Administrateur système

Contrat : CDD de 12  mois à plein-temps (renouvelable), niveau Ingénieur d’études Aix-Marseille Université

Rémunération : 1650 € à 1800 € net/mois selon expérience. 50 jours de congés par an.

Lieu de travail : Marseille (Technopôle de Château-Gombert, métro La Rose).

Date limite de réponse à l’offre : 4 septembre 2014. Les candidatures seront examinées entre le 1er et le 5 septembre.

Diplômes : Bac +3 minimum.

Candidature

Envoyer lettre de motivation et CV à l’adresse suivante : emploi@openedition.org.

OpenEdition recrute un-e chargé-e d’édition web multilingue

Le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) / OpenEdition recrute un-e chargé-e d’édition web multilingue, à Marseille.

Disponibilité : à partir du 1er octobre 2014,
Statut : CDD à temps plein,
Durée : un an renouvelable,
Employeur : CNRS,
Rémunération : 1640 € net / mois ; 47 jours de congés par an,
Niveau d’études : Licence (Bac + 3) ou Master 2,
Expérience : une expérience en secrétariat d’édition et éventuellement en gestion de projets web est souhaitée,
Lieu de travail : Marseille, technopôle Château Gombert (13e arr.),
Date limite de dépôt des candidatures : 4 juillet 2014,
Branche d’activité professionnelle : F – Information, Documentation, Culture, Communication, Édition, TICE,
Corps : Ingénieur d’études.

Missions

OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales (Revues.org, OpenEdition Books, Hypothèses, Calenda). Au sein du Service assistance du Pôle édition, vous contribuerez activement à la mise en ligne et au suivi qualité des revues et des livres sur les plateformes Revues.org et OpenEdition Books. Vous interviendrez auprès des revues et des éditeurs afin de leur apporter assistance sur des questions techniques et éditoriales. Vous contribuerez à l’enrichissement des interfaces multilingues et assurer l’assistance et la documentation pour  une communauté d’utilisateurs non-francophones.

Activités principales

  • Préparer des documents dans un logiciel de traitement de texte (récupération des textes issus de logiciels de PAO, gestion des styles, traitement des images destinées à être mises en ligne dans un logiciel de retouche d’images),

  • Mettre en ligne des documents avec le logiciel d’édition électronique (CMS) Lodel,

  • Assurer une assistance technique et éditoriale (par courriel ou téléphone) aux usagers francophones et non-francophones des plateformes,

  • Rédiger et traduire de la documentation à l’usage des utilisateurs non-francophones de la plateforme et/ou assurer le suivi de traducteurs freelances,

  • Contribuer à l’enrichissement de nos plateformes par un travail de traduction des interfaces web,

  • Suivre les évolutions du logiciel afin d’assurer le déploiement de nouvelles fonctionnalités pour répondre aux attentes des usagers.

Activités associées

  • Assurer le suivi de la qualité éditoriale des sites des revues, et participer à la rédaction de textes d’actualités sur le portail,

  • Former, en présentiel et/ou à distance, les équipes éditoriales non-francophones,

  • Respecter les choix de politique éditoriale du portail OpenEdition,

  • Faire respecter les législations en vigueur concernant le droit d’auteur et le droit à l’image.

Compétences principales

  • Maîtriser la langue française, la langue anglaise et éventuellement une autre langue étrangère (vocabulaire, syntaxe, orthographe),

  • Connaître la chaîne éditoriale et les codes typographiques,

  • Maîtriser les logiciels de bureautique et de PAO : Word et OpenOffice (connaissance avancée), InDesign, Photoshop et Gimp,

  • Avoir une connaissance générale en sciences de l’information et de la communication ainsi que des normes et standards de l’Internet et du multimédia,

  • Utiliser les outils de publication et de gestion de contenus pour le Web,

  • Analyser les attentes des utilisateurs de la plateforme,

  • Structurer et rédiger un document technique et fonctionnel,

  • Veiller à l’ergonomie de la plateforme,

  • Veiller au respect des normes.

Compétences linguistiques

  • Bilingue français-anglais.

ou

  • Maîtrise de deux langues étrangères dont l’anglais et une autre langue parmi espagnol, allemand ou portugais : expression écrite et orale : niveau 2 / compréhension écrite et orale : niveau 2.

Formation et expérience professionnelle

  • Domaines de formation : sciences humaines et sociales, multimédia ou web, édition, documentation, langues étrangères,

  • Expérience souhaitable : expérience dans les domaines de l’édition ou de l’information et en traduction.

Candidature

Adresser CV et lettre de motivation à emploi@openedition.org

Railway staff at Kuri station in Lapland - Swedish National Heritage Board - Pas de restriction de copyright connue

OpenEdition recrute un-e assistant-e d’édition web

Le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) / OpenEdition recrute un-e assistant-e d’édition web à Marseille

Disponibilité : à partir du 1er octobre 2014,
Statut : CDD à temps plein,
Durée : un an renouvelable,
Employeur : CNRS,
Rémunération : 1470 € net / mois ; 47 jours de congés par an,
Niveau d’études : Diplôme de niveau 2 (Bac + 2),
Expérience : une expérience en secrétariat d’édition serait un plus,
Lieu de travail : Marseille, technopôle Château Gombert (13e arr.),
Date limite de dépôt des candidatures : 4 juillet 2014,
Branche d’activité professionnelle : F – Information, Documentation, Culture, Communication, Édition, TICE,
Corps : Assistant ingénieur.

Mission

OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales (Revues.org, OpenEdition Books, Hypothèses, Calenda). Au sein du Service assistance du Pôle édition, vous contribuerez activement à la mise en ligne et au suivi qualité des revues et des livres sur les plateformes Revues.org et OpenEdition Books. Vous interviendrez aussi auprès des revues et des éditeurs afin de leur apporter assistance sur des questions techniques et éditoriales.

Activités principales

  • Préparer des documents dans un logiciel de traitement de texte (récupération des textes issus de logiciels de PAO, gestion des styles, traitement des images destinées à être mises en ligne dans un logiciel de retouche d’images),

  • Mettre en ligne des documents avec le logiciel d’édition électronique (CMS) Lodel,

  • Assurer une assistance technique et éditoriale (par courriel ou téléphone) aux usagers de la plateforme,

  • Sur le projet 15000 livres (OpenEdition Books) :

    • Assurer la mise en ligne des livres et leur qualité éditoriale,

    • Gérer le flux continu des ouvrages et organiser la mise en ligne en respectant les délais et la chaîne de production,

  • Mettre en place et exploiter les indicateurs d’usages quantitatifs et qualitatifs (établissement de synthèse annuelle),

  • Suivre les évolutions du logiciel afin d’assurer le déploiement de nouvelles fonctionnalités pour répondre aux attentes des usagers.

Activités associées

  • Assurer le suivi de la qualité éditoriale des sites des revues et des livres, et participer à la rédaction de textes d’actualités sur le portail,

  • Respecter les choix de politique éditoriale du portail OpenEdition,

  • Rédiger de la documentation à l’usage des utilisateurs des plateformes.

Compétences principales

  • Maîtrise de la langue française (vocabulaire, syntaxe, orthographe),

  • Connaissance de la chaîne éditoriale, du code typographique,

  • Maîtrise des logiciels de bureautique et connaissance des logiciels de PAO : Word, OpenOffice, InDesign, Photoshop et Gimp,

  • Connaissance des règles d’écriture web et de rédaction des contenus,

  • Connaissance générale en sciences de l’information et de la communication,

  • Connaissance des normes et standards de l’Internet et du multimédia,

  • Utilisation des outils de publication et de gestion de contenus pour le Web,

  • Analyse les attentes des utilisateurs de la plateforme,

  • Structuration et rédaction un document technique et fonctionnel,

  • Veille à l’ergonomie des plateformes,

  • Veille au respect des normes.

Compétences associées

  • Notions de balisage et principes du langage XML (Extensible Markup Language),

  • Connaissance générale du droit d’auteur et du droit d’utilisation / diffusion, droit à l’image,

  • Sens du dialogue et esprit d’équipe.

Formation et expérience professionnelle

  • Domaines de formation : sciences humaines et sociales, multimédia ou web, édition, documentation,

  • Expérience dans les domaines de l’édition ou de l’information.

Candidature

Où rencontrer l’équipe d’OpenEdition cet été ?

Cet été, l’équipe d’OpenEdition Freemium sera présente dans les salons et congrès dédiés aux bibliothèques. N’hésitez pas à prendre rendez-vous si vous voulez faire le point sur votre abonnement ou si vous souhaitez plus d’informations sur les offres OpenEdition Freemium for Books et OpenEdition Freemium for journals.

  •  27-30 juin 2014, Las Vegas

American Library Association (ALA) Annual conference
Julie Thérizols et Julien Gilet proposeront une présentation des contenus et services d’OpenEdition tous les jours sur le stand d’OpenEdition n° 1437 à 11h00.

  • 2-5 juillet 2014, Riga

Ligue des bibliothèques européennes de recherche (LIBER) 43rd Annual Conference
Avec la présence de Jean-Christophe Peyssard.

  •  16-21 août 2014, Lyon

International Federation of Library Associations World Library and Information Congress (IFLA WLIC)
Julie Thérizols, Julien Gilet, Pierre Mounier et Jean-Christophe Peyssard proposeront une présentation des contenus et services d’OpenEdition tous les jours sur le stand d’OpenEdition n°C105 à 11h00.

  • 2-4 septembre 2014, Strasbourg

Congrès annuel de l’Association des Directeurs de Bibliothèques Universitaires (ADBU)
Avec la présence de Jean-Christophe Peyssard et Julien Gilet sur le stand d’OpenEdition n°33.

Suivez l’équipe d’OpenEdition sur Twitter : @JulieTherizols @juliengilet @jcpeyssard @piotrr70

438

Qu’est-ce qu’une archive de chercheur ? de Jean-François Bert

438Depuis les années 1980, archivistes, historiens et scientifiques se sont préoccupés de la collecte et de la sauvegarde des archives dites « scientifiques ». D’abord les archives institutionnelles et administratives puis, plus récemment, les archives personnelles des chercheurs.

Avec cet ouvrage, Jean-François Bert montre l’intérêt de la prise en compte de ces archives dans un processus d’appréhension globale du travail des savants. Il donne les outils essentiels à une meilleure compréhension et à un usage profondément renouvelé des archives de chercheur.

Présentation

Au cours de sa carrière, un chercheur est amené à produire, consulter et conserver différents types de documents. Carnets, agendas, brouillons de toutes formes, livres annotés forment bien souvent la grande partie des fonds d’archives disponibles.

La prise en compte et l’étude de ces documents témoignent d’une activité prenante, mais permettent surtout de saisir les évolutions, les tâtonnements et les manières de faire propres à tel ou tel chercheur.

En décidant d’explorer certaines pratiques concrètes qui se matérialisent dans les archives, Jean-François Bert met l’accent sur l’aspect ordinaire de l’activité savante afin de comprendre le processus de la recherche, dans sa singularité et souvent sa grande complexité.

Disponibilité

L’ouvrage, publié dans la collection Encyclopédie Numérique d’OpenEdition Press, est disponible en ligne en libre accès à l’adresse suivante : http://books.openedition.org/oep/438

Il est également disponible à l’achat :

Cet ouvrage a été réalisé avec le soutien du Labex logo-hastec.

DasaPierreInes

Las bibliotecas deben estar en el centro del acceso abierto a la ciencia

uneesPierre Mounier, director adjunto de Openedition, Inès Secondat de Montesquieu, directora editorial y Daša Radovič, encargada de la cooperación internacional, responden conjuntamente esta entrevista. Participan en las IV Jornadas-Taller de formación sobre libro electrónico que, organizadas por la UNE y el CSIC, se van a celebrar los días 5 y 6 de junio.

P. Están desarrollando un modelo económico a favor del acceso abierto. ¿En qué consiste?

R. OpenEdition Freemium combina dos principios: el acceso abierto a la información y la comercialización de los servicios con valor añadido. Este modelo deriva de la Web (modelo Freemium). Se trata de proponer una oferta gratuita en acceso abierto a un público amplio y los servicios de pago a profesionales. Aplicamos los principios de este modelo a las Ciencias Sociales y Humanidades: los contenidos (libros y revistas) son accesibles para todos en acceso abierto en formato HTML, mientras que los formatos profesionales (PDF y ePub) y toda una gama de servicios, están comercializados para las bibliotecas.

P. ¿Cómo se financia?

R. Proponemos una vía de acceso abierto donde ni el autor ni el lector tienen que pagar para leer y publicar. Los contenidos se venden a las bibliotecas universitarias que se abonan a la oferta OpenEdition Freemium. La totalidad de los ingresos generados por el programa se reinvierte en el desarrollo de la edición electrónica científica en acceso abierto. El 66,6% del volumen de negocios es para los editores y el 33,4% es conservado por OpenEdition para continuar asegurando la calidad de los servicios y desarrollando nuevos servicios adaptados a las necesidades de investigadores y estudiantes.

P. ¿Cuáles son los pilares sobre los que se sostiene este modelo? ¿Cuáles sus principales actores o protagonistas?

R. Tenemos dos ofertas distintas: una para revistas y otra para libros. Los pilares de este modelo son en primer lugar las bibliotecas universitarias y los editores. Los editores difunden sus contenidos por medio de la plataforma, las bibliotecas financian la difusión. Y los actores principales son los investigadores y la comunidad científica en su conjunto al producir, leer y recomendar los contenidos de la plataforma.

P. ¿En qué fase de desarrollo se encuentra dicho proyecto?

R. El proyecto está en su fase inicial. La oferta para las revistas ha sido lanzada en 2012 y se encuentra actualmente en su segundo año de vida. La oferta de los libros es más reciente y ha sido lanzada en octubre del 2013.

P. ¿Cuentan con alguna experiencia piloto?

R. Hasta hoy, Openedition Freemium for Journals ha recibido la suscripción de casi cien bibliotecas e instituciones. El interés de los editores de revistas está demostrado por el hecho de que 120 publicaciones periódicas ya han aceptado participar en este proyecto para 2014. Por su parte, la oferta Openedition Freemium for Books (OEFB) permite a  35 editores miembros del consorcio OpenEdition Books asegurar la difusión de sus libros en las bibliotecas a escala internacional. La propuesta ha sido recibida muy favorablemente por parte de las bibliotecas que han adquirido los libros de las colecciones sugeridas a partir de la primera semana de lanzamiento. Actualmente en 44 bibliotecas de Francia, Italia, Canadá, Estados Unidos, Marruecos, Polonia y otros países más se están haciendo test de prueba de los servicios ofrecidos por OEFB.

P. ¿En qué se diferencia su modelo de otras plataformas de distribución de contenidos científicos?

R. En varios aspectos. Antes que nada por su perímetro: se trata de una plataforma internacional, realmente multilingüe (14 idiomas están representados), que acoge a todas las disciplinas de las ciencias humanas y sociales provenientes de todos los países, instituciones de investigación y a todos los editores que deseen difundir sus contenidos. En segundo lugar, por su arquitectura técnica: los contenidos están disponibles en varios formatos  – Web (HTML), PdF y Epub – generados a partir de una estructuración de contenidos de gran calidad en XML. Finalmente, a nivel editorial, es la flexibilidad de la plataforma lo que la da su originalidad: cada editor puede escoger entre varios modos de difusión (full open access, open access freemium, acceso restringido a una parte de los contenidos), y también entre diferentes servicios que ofrecemos, en función de su capacidad y voluntad de realizar directamente el trabajo o de delegarle a la plataforma algunas partes de la publicación digital.

P. Es un proyecto que arranca con una dimensión internacional. ¿En qué países están trabajando ¿Cómo se acoge el proyecto?

R. El acercamiento al enfoque internacional está basado sobre el concepto de “bibliodiversidad”: se promueve una diversidad de idiomas, una pluralidad de puntos de vistas, de paradigmas científicos y de modalidades de edición. Hemos creado varias colaboraciones con los distintos actores de edición científica en Europa, en Canadá y en América Latina. La colaboración más antigua es con Portugal, con la plataforma LusOpenEdition http://lusopenedition.org/ . Tenemos una oficina en Lisboa, en los locales del Instituto Universitario de Lisboa gracias a una colaboración con el CRIA (Centro em Rede de Inverstigaçao em Antropología) y a una financiación de la fundación Gulbenkian. La fundación Max Weber en Alemania anima desde hace algunos años la comunidad germanófona de la plataforma Hypotheses. A nivel europeo, colaboramos con la plataforma OAPEN y con el proyecto europeo DARIAH (Digital Research Infrastructures for Arts and Humanities). El conjunto de nuestras plataformas lo constituye la contribución francesa a esta infraestructura para la parte “Dissemination and digital publishing”, que nosotros coordinamos. Otros proyectos se están desarrollando en Canadá, Argentina, Brasil, México (con Redalyc) y Colombia.  Se trata de un proyecto de larga duración que ha sido bien recibido.

P. ¿Qué perspectivas tienen en España?

R. Hoy en día tenemos una colaboración con la Universidad Nacional de Educación a Distancia (UNED) que anima el portal hispanófono de blog de investigación Hypotheses.http://es.hypotheses.org/ Quisiéramos acoger más contenidos en español y construir colaboraciones con los actores de la edición científica en España y en particular con los editores académicos. Esto nos permitirá construir una oferta de contenidos en español para las bibliotecas.

P. Quieren construir una biblioteca digital para las humanidades. ¿Cómo debería estar configurada?

R. El proyecto viene de la constatación de que los usos de las tecnologías digitales en Ciencias Sociales y Humanidades son desiguales y que una parte de la literatura científica es inaccesible en la Web. Construir esta biblioteca digital significa antes que nada poner una amplia cantidad de contenidos científicos en línea (15.000 libros en 2020) y de desarrollar herramientas digitales innovadoras para la investigación. Un programa de digitalización y de codificación de fondos editoriales contribuye a reunir esta masa crítica de obras. Algunos proyectos de investigación y desarrollo de OpenEdition participan en el desarrollo de herramientas innovadoras para la investigación y la edición electrónica: anotación automática de referencias bibliográficas, herramientas de cita, de lectura, de recomendación… Finalmente, la calidad científica de los contenidos está garantizada por un esfuerzo de validación científica de revistas, colecciones de libros, blogs. Se trata de construir un ambiente global para la producción y la difusión de saberes que integren distintos tipos de documentos: libros, revistas,  blogs de investigación y programas científicos. La biblioteca digital propone una importante colección de libros de calidad y proporciona una visibilidad internacional así como herramientas digitales innovadoras. El proyecto tiene por objeto también nivelar las barreras nacionales y lingüísticas con el fin de construir un equipamiento de envergadura internacional.

P. Ustedes tienen cuatro plataformas: libros electrónicos, revistas, blogs y eventos. ¿Qué grado de conexión tienen o deben tener estos cuatro conceptos desde el punto de vista de la edición?

R. Efectivamente nosotros consideramos que las 4 plataformas constituyen un ecosistema completo para la publicación y la comunicación de la investigación en ciencias humanas y sociales. Desde un punto de vista técnico, estas plataformas están relacionadas entre ellas por un medio de navegación integrado y por un motor de búsqueda federado. Trabajamos actualmente para una integración más profunda permitida por una multiplicación de enlaces entre los contenidos en las cuatro plataformas, así como por la creación de metaíndices. Es particularmente importante para nosotros respetar la especificidad de cada tipo de contenido. Por esta razón proponemos 4 plataformas y no solo una. Por ejemplo, mantenemos una distinción fuerte entre publicaciones “peer reviewed”: revistas y libros por un lado, y contenidos difundidos por comunicación científica directa por el otro (los blogs esencialmente). Pensamos que la comunicación científica necesita distintos tipos de contenido, que presentan distintos niveles de validación y diferentes temporalidades para ser eficaces e intentamos articularlos juntos, sin confundirlos.

P. ¿El acceso abierto a la ciencia debe pasar por las bibliotecas o deben promoverse además otros sistemas de acceso?

R. Creemos que las bibliotecas deben estar en el centro del desarrollo del acceso abierto a la ciencia. En realidad, la principal misión de las bibliotecas de la época moderna (desde su fundación) es la de permitirles a todos el acceso al conocimiento y esta misión adquiere un nuevo significado con el desarrollo de Internet y la Web abierta. Con respecto a las ofertas comerciales de contenido digital de acceso restringido, pensamos que la mayoría de éstas no permiten a las bibliotecas cumplir correctamente sus misiones de selección de contenido, de construcción de colecciones, de conservación del contenido y de desarrollo de servicios para los usuarios, porque aquéllas no les dan la posibilidad legal y técnica de “controlar” el contenido que “compran”. Muy a menudo, estas plataformas reducen las bibliotecas a un papel poco valorado, de control técnico de acceso a contenidos que éstas no pueden elegir. Al permitirles apropiarse de los contenidos sin cerrojo técnico y concentrando nuestra oferta en los servicios más que en el acceso al contenido, apostamos en dirección opuesta, incitando a las bibliotecas a desempeñar su indispensable papel de mediación al servicio de sus comunidades locales.

Estas jornadas, que acogerá el Instituto de Química-Física Rocasolano del CSIC, van dirigidas  a editores universitarios, institucionales y bibliotecarios y cuentan con el patrocinio de Xercode,  Imthe consultores,  E-Libro , Dawsonera y OdiloTID

Prensa UNE : http://www.une.es/Ent/Events/EventDetail.aspx?ID=914

CMYK base

Présentation d’OpenEdition Italia au Salon du livre de Turin

OE_italiaLa poursuite de l’internationalisation d’OpenEdition

Depuis plusieurs années, OpenEdition mène une politique d’internationalisation pour construire un portail pour la communication et la publication en libre accès en sciences humaines et sociales à l’échelle européenne. Des partenariats sont en place avec Allemagne, les Pays-Bas, l’Espagne et le Portugal. OpenEdition est aussi membre de l’infrastructure européenne pour les humanités numériques Dariah. Le projet OpenEdition Italia, en préparation depuis le début de l’année 2014, s’inscrit dans ce mouvement. Il vise à développer les usages des plateformes d’OpenEdition en Italie et dans la communauté scientifique de langue italienne. Il repose sur la construction de partenariats entre OpenEdition et différents acteurs de la recherche en sciences humaines et sociales et des humanités numériques en Italie.
.

Neodrammatico digitale - Accademia University PressLes premières étapes du projet italien

En novembre 2013, à l’occasion du 58e congrès national de l’Associazione Italiana Biblioteche, l’équipe d’OpenEdition a rencontré des responsables de bibliothèques universitaires qui souhaitent soutenir le développement du libre accès. Suite à ce premier rendez-vous, le programme OpenEdition freemium a été testé par cinq bibliothèques italiennes qui ont établi une grille d’évaluation commune : l’Università degli Studi di Torino, l’Università Cattolica di Milano, l’Università “Federico II” di Napoli, l’Università degli Studi di Firenze et l’Istituto Universitario Europeo. Les résultats de cette période d’essai de 3 mois ont été présentés à Florence le 25 mars 2014 à la conférence organisée par l’Associazione Italiana Biblioteche (voir le compte rendu en italien). Une première présentation du projet OpenEdition Italia a également eu lieu à ce moment.

A ce jour, l’éditeur turinois Accademia University Press, qui a inauguré son site sur la plateforme OpenEdition Books en décembre 2013, propose 8 ouvrages issus de sa collection dont 5 en Open Access Freemium : le format HTML est accessible à tous et les formats HTML, PDF et EPub sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions abonnées.  D’autres ouvrages seront prochainement publiés sur le site. Trois autres éditeurs italiens préparent la mise en ligne de leurs ouvrages sur notre plateforme de livres : Ledizioni, Edizioni Kaplan et Nino Aragno Editore.

Du côté des revues, voici la liste des publications italiennes ou d’études italiennes qui sont d’ores et déjà sont en ligne sur Revues.org :

Hypothèses compte également quelques carnets de recherche dans ce domaine :

Ce catalogue de revues et carnets, ainsi que le nombre d’annonces d’événements scientifiques en italien sur Calenda, se développeront au cours des prochains mois.
.

OpenEdition au Salon du livre de Turin

CMYK baseLe Salon du livre de Turin, qui se tiendra du 8 au 12 mai 2104, sera l’occasion de lancer officiellement le projet OpenEdition Italia. Vous pourrez y retrouver l’équipe d’OpenEdition (stand K141, section Book to the future) qui présentera les différentes plateformes d’OpenEdition et proposera des démonstrations du logiciel d’édition électronique Lodel.  Si vous souhaitez prendre rendez vous avec un membre de notre équipe à l’occasion du salon, contactez nous à l’adresse : italia@openedition.org.

OpenEdition participe par ailleurs à plusieurs tables ronde inscrites au programme du salon :

Office Cube with Post-It Notes - Michael Arrighi  (CC BY 2.0)

OpenEdition recrute un-e chargé-e de projet web multilingue

Office Cube with Post-It Notes - Michael Arrighi  (CC BY 2.0)

Office Cube with Post-It Notes – Michael Arrighi (CC BY 2.0)

Le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) / OpenEdition recrute un-e chargé-e de projet web multilingue, à Marseille.

Disponibilité : à partir du 1er septembre 2014,
Statut : CDD à temps plein,
Durée : un an renouvelable,
Employeur : CNRS.

 

Rémunération : à partir de 1643 € net / mois. 47 jours de congés par an,
Niveau d’études : Licence (Bac + 3) ou Master 2,
Expérience : une expérience en gestion de projets web est souhaitée,
Lieu de travail : Marseille, technopôle Château Gombert (13e arr.),
Date limite de dépôt des candidatures : 7 juin 2014,
Branche d’activité professionnelle : F – Information, Documentation, Culture, Communication, Édition, TICE,
Corps : Ingénieur d’études.

Mission

Coordonner l’ensemble des opérations conduisant à la mise en œuvre et au fonctionnement des sites des revues sur la plateforme Revues.org.

Activités principales

  • Concevoir les sites en liaison avec les développeurs web multimédia, les intégrateurs et les graphistes,
  • Maintenir les articulations avec les autres sites web de la plateforme,
  • Concevoir une information interactive répondant aux besoins des publics visés,
  • Organiser les circuits de rassemblement de l’information,
  • Fournir une assistance (technique et éditoriale) aux usagers de la plateforme,
  • Mettre en place et exploiter les indicateurs d’usages quantitatifs et qualitatifs (établissement de synthèse annuelle),
  • Suivre les évolutions du logiciel afin d’assurer le déploiement de nouvelles fonctionnalités pour répondre aux attentes des usagers.

Activités associées

  • Former, en présentiel et/ou à distance, les équipes éditoriales,
  • Animer la communauté des utilisateurs,
  • Faire respecter les législations en vigueur concernant le droit d’auteur et le droit à l’image,
  • Rédiger de la documentation à l’usage des utilisateurs de la plateforme (responsables de l’édition électronique, secrétaires de rédaction).

Compétences principales

  • Connaissance générale en sciences de l’information et de la communication,
  • Connaissance des normes et standards de l’Internet et du multimédia,
  • Maîtriser parfaitement l’expression écrite en français,
  • Utiliser les outils de publication et de gestion de contenus pour le Web,
  • Analyser les attentes des utilisateurs de la plateforme,
  • Structurer et rédiger un document technique et fonctionnel,
  • Veiller à l’ergonomie de la plateforme,
  • Veiller au respect des normes.

Compétences linguistiques

  • Bilingue français-anglais,
    ou
  • Maîtrise de deux langues étrangères dont l’anglais et une autre langue parmi espagnol, allemand ou portugais : expression écrite et orale : niveau 2 / compréhension écrite et orale : niveau 2.

Compétences associées

  • Connaissance générale du droit d’auteur et du droit d’utilisation / diffusion, droit à l’image.

Formations et expérience professionnelle souhaitables

  • Domaines de formation : multimédia ou web, édition, documentation
  • Expérience souhaitable : expérience en gestion de projet web

Candidature

Adresser CV et lettre de motivation à emploi@openedition.org et en copie à edition@openedition.org

Office Cube with Post-It Notes _ Michael Arrighi (CC BY 2.0)
What is the Text Encoding Initiative

What is the Text Encoding Initiative? de Lou Burnard

What is the Text Encoding InitiativeAvec cet ouvrage synthétique de Lou Burnard, OpenEdition Press souhaite offrir à tous ceux qui en ont besoin et qui s’intéressent à la question - chercheurs, éditeurs, archivistes, bibliothécaires - les outils et la méthode adéquats pour l’encodage en Text Encoding Initiative.

Un guide…

Rédigé en anglais, ce livre rappelle l’intérêt et la finalité de l’utilisation de la TEI pour les Sciences humaines et sociales : une description précise des documents, l’interopérabilité entre différents systèmes, un archivage pérenne…
Construit comme un guide à destination des non-spécialistes, il reprend les bases XML nécessaires à l’encodage et propose un parcours découverte dans l’univers de la TEI.

… vers l’autonomie

S’appuyant sur de nombreux exemples, Lou Burnard montre au débutant comment décrire et structurer un document. Livre d’initiation, What is the Text Encoding Initiative? donne les clefs pour apprendre à faire ses propres choix en vue d’un projet particulier, de la découverte à l’application.

Traduction française

Afin de diffuser cet ouvrage auprès des lecteurs francophones, nous souhaitons proposer une traduction dans les meilleurs délais et sommes ouverts à des partenariats relatifs à ce projet.

Disponibilité

L’ouvrage, publié dans la collection Encyclopédie Numérique d’OpenEdition Press, est disponible en ligne en libre accès à l’adresse suivante : http://books.openedition.org/oep/426

Il est également disponible à l’achat :

Il a été réalisé avec le soutien du Labex logo-hastec.

4734206265_cba1558b2d_n

OpenEdition recrute un-e administrateur-trice système

... computer demo center!

Informations sur le poste

Dans le cadre du développement de ses activités et notamment de l’obtention du label “Équipement d’Excellence“, OpenEdition recrute un-e administrateur-trice système pour un contrat de 12 à 24 mois (renouvelable). Il/elle aura pour mission d’assurer la disponibilité et la performance des plateformes web d’OpenEdition (OpenEdition Books, Revues.org, Calenda et Hypothèses) qui reçoivent chaque mois près de 4 millions de visites, en s’appuyant sur les principes de haute disponiblité (redondance, performance, robustesse).

Il/elle s’intègrera dans une équipe informatique de huit personnes. Sous la responsabilité de l’administrateur système du laboratoire, il/elle participera à la réalisation des missions suivantes :

  • Mettre en place les moyens et les procédures pour garantir les performances et la disponibilité des systèmes
  • Administrer, maintenir et faire évoluer le réseau et ses services
  • Concevoir et développer des outils logiciels pour l’administration du système
  • Gérer l’interconnexion entre les services
  • Installer et faire évoluer les éléments matériels et logiciels des systèmes informatiques
  • Assurer la veille technologique, en particulier sur les questions de sécurité

Le contexte logiciel et matériel de la plateforme évolue avec les nombreux projets d’OpenEdition :

  • L’environnement logiciel est construit autour de CMS (LodelWordPress) et d’applications PHP et Python alimentant Lucene SOLR.
  • L’architecture système est organisée en cluster et exploite plusieurs systèmes de cache, au niveau des applications et en frontal des serveurs web (Varnish).
  • La croissance très forte des usages d’écriture et de lecture sur les plateformes d’OpenEdition amène à faire évoluer l’architecture (25 serveurs en production dans un centre de calcul du CNRS) et les CMS mis à contribution.
  • des fonctionnalités sont régulièrement ajoutées dans le cadre des projets de recherche et développement d’OpenEdition Lab, s’appuyant notamment sur la fouille de textes et sur une coopération très étroite avec le LSIS.

Nos projets ont pour objectif de développer l’open access aux résultats de la recherche scientifique. Nos plateformes sont en voie d’internationalisation, avec la mise en place de partenariats en Espagne, au Portugal, en Allemagne, au Brésil, en Angleterre, au Québec, en Belgique, en Suisse, en Italie, etc.

Compétences requises

  • Connaissance approfondie des concepts et techniques d’architecture des systèmes et des réseaux
  • Expertise Linux
  • Anglais lu

Date de disponibilité : à partir du 15 juin 2014.

Fonction : Administrateur système

Contrat : CDD de 12 à 24 mois à plein-temps (renouvelable), niveau Ingénieur d’études Aix-Marseille Université

Rémunération : environ 1800 € net/mois. 50 jours de congés par an.

Lieu de travail : Marseille (Technopôle de Château-Gombert, métro La Rose).

Date limite de réponse à l’offre : 1er mai 2014.

Diplômes : Bac +3 minimum.

Candidature

Envoyer lettre de motivation et CV à l’adresse suivante : emploi@openedition.org.

Qu'est ce qu'un lieu de savoir ?

Qu’est-ce qu’un lieu de savoir ? de Christian Jacob

Qu'est ce qu'un lieu de savoir ?

OpenEdition Press est heureux d’annoncer la publication d’un nouvel ouvrage écrit par Christian Jacob dans sa collection Encyclopédie Numérique : Qu’est-ce qu’un lieu de savoir ?

Présentation

Comment les savoirs sont-ils produits ? Comment se transmettent-ils ? Quelle approche adopter pour apprendre à les observer ?
Qu’il s’agisse d’un laboratoire, d’une agora grecque, d’un jardin botanique, d’une table de travail ou d’une bibliothèque, chaque lieu de savoir possède une dynamique propre, conséquence de son histoire et de ses spécificités. En mêlant l’observation des pratiques à l’interprétation des méthodes de pensée, cet ouvrage étudie les lieux de l’activité savante dans une approche comparatiste.
Construit comme une invitation à la réflexion, situé à la frontière entre histoire et anthropologie, cet ouvrage tente de baliser les hypothèses et les enjeux d’une nouvelle approche des savoirs humains. Il s’adresse à tous les lecteurs qui souhaitent s’engager dans des cheminements parallèles ; il déploie des pistes de réflexion pour les humanités d’aujourd’hui et de demain.

Cet ouvrage est le fruit d’un long travail de recherche mené au sein de l’Anhima (UMR 8210 – Anthropologie et Histoires des Mondes Antiques), dans le cadre d’un projet interdisciplinaire sur les Lieux de savoir.

Il a été réalisé avec le soutien du Labex Hastec.

Disponibilité

L’ouvrage, publié dans la collection Encyclopédie Numérique d’OpenEdition Press, est disponible en ligne en libre accès à l’adresse suivante : http://books.openedition.org/oep/423

Il est également disponible à l’achat :

Cityscape view looking toward cathedral, Florence, Italy. Pas de resttruction de copyright connue.

Les plateformes de publication en Open Access : journée d’études de l’AIB, 25 mars 2014, Florence

Cityscape view looking toward cathedral, Florence, Italy. Pas de resttruction de copyright connueL’Associazione Italiana Biblioteche organise le 25 mars à Florence une journée d’études intitulée Les plateformes en Open Access : modèles, tendances, défis. Les intervenants présenteront notamment la plateforme OpenEdition, dont le programme OpenEdition Freemium est actuellement testé par plusieurs bibliothèques universitaires italiennes.

L’Open Access est aujourd’hui un sujet stratégique pour les bibliothèques universitaires. De meilleurs résultats de l’accès ouvert aux publications universitaires sont obtenus quand celles-ci les diffusent sur des plateformes qui les rendent facilement identifiables et accessibles. Les plateformes de dimension européenne et internationale  jouent un rôle important dans le développement de l’Open Access quand elle sont relayées par des acteurs provenant de plusieurs pays qui eux mêmes collaborent directement avec les communautés scientifiques qui produisent des publications. Les plateformes en Open Access ont également un rôle à jouer dans le développement d’outils bibliométriques qui facilitent le peer reviewing et optimisent la diffusion des contenus.

Programme

10:00 : Allocution de bienvenue
10:30-11:30 Session 1 : OpenEdition: présentation (Daša Radovič, Julie Thérizols, Jean-Christophe Peyssard)
11:30-12:30 Session 2 : Les résultats des tests effectués sur la plateforme par : L’Université Cattolica, l’Université degli Studi di Firenze, l’Université degli Studi di Napoli “Federico II”, l’Université degli Studi di Torino, Institut Universitaire Européen.
Pause
14:00-16:00 Table ronde : Roberto delle Donne (Coordinateur), Mauro Guerrini, Mari (FUP), Casalini Torrossa, Costantino Thanos (ISTI CNR), Jean-Christophe Peyssard (Open Edition),  Lorenzo Armando (Aaccademia University Press), Elena Giglia (Università di Torino)
16:00-17:00 Discussions et conclusions  par AIB Toscana et AIB CNUR.

Cette journée se déroulera à Florence, à l’Università degli studi, salle Comparetti.

Plus d’information sur le site de l’AIB : http://www.aib.it/struttura/sezioni/2014/40901-piattaforme-per-lopen-access/

IG DH

L’Institut français investit le champ des humanités numériques

IG DHLa publication de l’étude de Marin Dacos et Pierre Mounier consacrée aux humanités numériques, un programme de de soutien à la participation de chercheurs français à la conférence Digital Humanities 2014 de Lausanne, une table ronde au Salon du livre et une série de rendez-vous dans le réseau culturel : l’Institut français investit le champ des humanités numériques.

Humanités numériques. État des lieux et positionnement de la recherche française dans le contexte international

L’Institut Français vient de publier une étude sur les humanités numérique dont le double enjeu est de faire le point sur cette mutation en cours et de mesurer la part que peut y prendre la recherche française. Co-écrit par Marin Dacos et Pierre Mounier, respectivement directeur et directeur-adjoint du projet OpenEdition développé par  Centre pour l’édition électronique ouverte, le rapport Humanités numériques – État des lieux et positionnement de la recherche française dans le contexte international trace les contours d’un champ en pleine expansion. Qu’il s’agisse de publier en ligne de vastes fonds d’archives, d’analyser en direct l’impact des réseaux sociaux sur les mobilisations militantes ou de mettre au travail une communauté d’internautes sur des pans entiers du patrimoine culturel, le tournant numérique concerne aujourd’hui tous les secteurs de la recherche sur la société, les œuvres et la culture.


Soutien aux acteurs français de la recherche en humanités numériques

Parallèlement, l’Institut français lance un programme de soutien à la mobilité en direction des jeunes chercheurs et ingénieurs français souhaitant participer à Digital Humanities 2014. Cette conférence, qui se tiendra au mois de juillet à Lausanne, verra notamment le lancement de l’association francophone pour les humanités numériques, Humanistica : s’associer à ce lancement est pour l’Institut français une manière d’affirmer l’enjeu stratégique que constitue aujourd’hui le positionnement de la France dans le nouvel âge numérique. L’appel à candidatures pour ce programme de mobilité Digital Humanities 2014 est ouvert du 15 mars au 15 avril 2014. Ce programme s’adresse à tous les acteurs des humanités numériques (de nationalité française ou affiliés à une institution française d’enseignement supérieur et de recherche) sans distinction de discipline, d’affiliation ou de métier.


Un débat au Salon du livre de Paris

De cet enjeu global, il sera largement question lors du débat consacré aux humanités numériques qui se tiendra au Salon du livre de Paris, le 21 mars 2014, sur le stand de l’Institut français : animée par Xavier de la Porte, producteur de l’émission Place de la Toile sur France-Culture, cette table-ronde réunira Pierre Mounier (OpenEdition), Michel Wieviorka (Fondation Maison des Sciences de l’Homme) et Alexandre Gefen (fabula.org).
 Informations pratiques
« Qu’est-ce que les humanités numériques ? »
Vendredi 21 mars 2014, 18h30 – 19h30
Stand de l’Institut français, P76
Paris, Porte de Versailles – Pavillon 1
Métro : porte de Versailles (ligne 12), tramway T2 et T3 (arrêt Porte de Versailles)


Des rendez-vous dans le réseau culturel de l’Institut Français

Par ailleurs, l’Institut français soutient, en 2014, de nombreuses actions en lien avec les digital humanities initiées par le réseau culturel français :
  • le colloque sur les humanités numériques organisé à Madrid par l’Institut français d’Espagne dans le cadre des rencontres consacrées en Espagne aux « nouveaux champs de la création numérique », en collaboration avec la Société internationale des humanités numériques espagnoles et l’Institut français à Paris.
  • une masterclass pour des doctorants en sciences humaines et sociales du Proche-Orient, organisée par l’Institut français du Liban en partenariat avec l’université Sorbonne-nouvelle et l’Agence Universitaire de la francophonie du 18 au 20 juin 2014.

Blogaward 2014 pour les carnets germanophones #dehypoAward

Ce billet est une traduction et une adaptation réalisée par Sandra Guigonis, à partir de http://redaktionsblog.hypotheses.org/1971 et http://dhiha.hypotheses.org/1349

Le 9 mars 2014, le portail de.hypotheses fêtera son deuxième anniversaire. C’est pour nous [équipe du portail germanophone d'hypothèses] une bonne occasion d’attirer l’attention sur le blogging scientifique et la communauté germanophone d’Hypothèses. Comme l’année dernière, nous l’avons fait avec un prix, le « Blogaward ». Que ceux à qui cela évoque l’ADAC soient rassurés : nous sommes nous aussi conscients de ce que cette forme de concours a d’archaïque1.
Si nous avons tout de même pris cette décision, c’est pour deux raisons. La première est que nous voulons promouvoir le blogging scientifique et attirer l’attention sur la qualité, la créativité et le large éventail des carnets de recherche. La seconde est que nous avons cru en notre capacité à mener ce projet dans un bon équilibre entre plaisir, sérieux et transparence ; ce que nous avons fait !

Au cours de ses deux années d’existence, la communauté germanophone d’Hypothèses a contribué de manière significative à la popularisation et à la reconnaissance de la pratique du blogging scientifique dans les pays de langue allemande. La communauté ne cesse de grandir, ce qui montre clairement l’existence d’un besoin et d’une demande pour cette forme particulière de publication et de communication. Cela montre également la remarquable vitalité que les blogueurs insufflent à ces textes qui forment un genre à part entière, bien qu’encore jeune. Ce Blogaward 2014 est notre manière de remercier tous les contributeurs pour leur engagement.

Le choix n’a pas été facile cette année. Notre plateforme de carnets de recherche compte à présent plus de 140 carnets en langue allemande, parmi lesquels 93 ont été intégrés dans le catalogue d’Hypothèses2. L’éventail des carnets couvre des formes aussi diverses que les carnets de thèses, les carnets d’accompagnement de publication, les carnets de programmes de recherche, les carnets thématiques (individuels ou d’équipes) ou encore les carnets institutionnels. Quant au contenu, les disciplines vont de l’archéologie, l’histoire, l’histoire de l’art, la didactique, le numérique jusqu’à la sociologie, la linguistique informatique, l’éducation aux médias, les études littéraires, ou encore par exemple l’archivage et la bibliothéconomie.

À la différence de l’année dernière, nous voulions cette année attribuer un prix pour chacune des quatre catégories suivantes :

1.+2.) Le Top-5 des carnets et le Top-5 des contributions individuelles

Un jury composé du Conseil Scientifique3, des membres de la rédaction4 et des community manager5 de la plateforme de.hypotheses, a élu à bulletin secret les cinq meilleures contributions et les cinq meilleurs carnets publiés entre mars 2013 et février 2014. Le choix a porté sur les carnets du catalogue d’Hypothèses qui ont été actifs pendant cette période. Pour les contributions, le choix a porté sur les billets qui ont figuré dans le bandeau de la page d’accueil de la plateforme (il y en a eu 45). Les critères d’évaluation ont été le contenu, la scientificité, le style des contributions et la participation aux échanges scientifiques.

Remarque : le blog de la rédaction a été exclu du vote, ainsi que les carnets personnels des membres du Conseil Scientifique ou de la rédaction. De la même manière que pour la sélection des contributions pour le bandeau et la page d’accueil de notre portail, il est clair que nous n’allions pas nous sélectionner nous-mêmes !

3.) Le prix du public : le carnet le plus populaire

Nous avons ici fait appel à la communauté ! Comme pour les prix précédents, le choix a porté sur des carnets présents dans le catalogue d’Hypothèses et ayant été actifs au cours de l’année écoulée. Une annonce spécifique concernant ce prix a été publiée le 18 février6.

4.) Le prix spécial de la rédaction

Le prix spécial de la rédaction a été attribué au carnet dont les billets ont été le plus souvent présents en page d’accueil et dans le bandeau de la plateforme.

Les résultats

Sans plus attendre, nous vous invitons à découvrir les lauréats du Blogaward 2014 : http://redaktionsblog.hypotheses.org/2148

  1. NdT : Allgemeiner Deutscher Automobil Club. Il s’agit du plus gros automobile club en Europe qui organise chaque année un concours de la voiture préférée des Allemands.Début 2014, un scandale pour fraude a mené le président de l’association à la démission. []
  2. http://www.openedition.org/8768?pubtype=carnet []
  3. http://de.hypotheses.org/de-uber-hypotheses/wissenschaftlicher-beirat []
  4. http://de.hypotheses.org/redaktion []
  5. http://redaktionsblog.hypotheses.org/1167 []
  6. http://redaktionsblog.hypotheses.org/2009 []
pkp_logo_vert3

OpenEdition premier partenaire européen de PKP

pkp_logo_vert3OpenEdition est fier d’apporter son soutien au projet canadien PKP (Public Knowledge Project) et d’accompagner ainsi le développement de solutions libres au service de l’édition électronique. Ce partenariat illustre la vision partagée d’OpenEdition et de PKP d’oeuvrer en faveur de l’édition universitaire et scientifique en open access, en fournissant des solutions professionnelles innovantes et évolutives.

Les plateformes d’édition électronique d’OpenEdition, OpenEdition Books, Revues.org et Calenda sont propulsées par Lodel, un logiciel de gestion de contenus (CMS) en ligne conçu spécifiquement pour l’édition électronique des textes longs et complexes, s’inscrivant dans un environnement éditorial très structuré. Cette solution est déjà adoptée par 400 revues et 35 éditeurs scientifiques. OpenEdition entend renforcer et compléter son offre de service en matière de gestion du workflow éditorial, grâce aux solutions libres développées par PKP : OJS (Open Journal Systems) et OMP (Open Monograph Press).

Traduit en 32 langues, OJS facilite la collaboration entre les membres d’équipes éditoriales internationales. Il permet à des revues scientifiques de gérer les différentes étapes de circulation d’un manuscrit dans la chaîne éditoriale, tout en améliorant la tenue et l’efficacité des processus éditoriaux. Fort du succès d’OJS, PKP continue d’innover et a sorti en 2013, le logiciel OMP. A destination des éditeurs universitaires et scientifiques, ce logiciel permet un flux de travail clair et intuitif dans la gestion de toutes les étapes du processus de soumission des manuscrits, de révision, d’édition et de production de livres

Formes du partenariat

  • OpenEdition contribue à l’évolution des fonctionnalités des solutions de gestion du workflow éditorial de PKP en intégrant l’OMP Early Adopters program.

  • OpenEdition contribue à la traduction des interfaces et à la documentation utilisateur en français.
  • En tant que Bronze sponsor, OpenEdition apporte un soutien financier à PKP et intègre la commission des partenaires

PKP

Le Public Knowledge Project est un collectif d’universitaires, bibliothécaires et experts techniques qui depuis 1998 développent des plateformes de publication sur des logiciels libres, créant ainsi une alternative aux modèles commerciaux ou d’abonnement dans la communication universitaire. Ses diverses plateformes électroniques guident les utilisateurs à toutes les étapes du workflow éditorial : soumission, expertise, révision, édition et indexation. PKP est connu notamment pour avoir développé Open Journal Systems, Open Monograph Press et Open Conference Systems. L’objectif du projet, dès ses débuts, a été d’améliorer l’accès du public à la recherche universitaire. Ainsi, PKP fut l’un des premiers participants au mouvement pour l’open access, qui cherche à trouver des solutions pour la création de revues soumises à l’évaluation par les pairs mais non payantes. PKP demeure un acteur majeur au sein de la communauté d’édition universitaire.

OpenEdition

OpenEdition (www.openedition.org) rassemble quatre plateformes complémentaires de publication et de communication en sciences humaines et sociales : OpenEdition Books (collections de livres), Revues.org (revues), Hypothèses (carnets de recherche), Calenda (événements scientifiques). Ces quatre plateformes constituent un dispositif complet au service de l’information scientifique. Depuis 2011, un programme de commercialisation de contenus en libre accès, OpenEdition Freemium, est proposé aux bibliothèques et institutions universitaires. OpenEdition est développé par le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo), une initiative soutenue par le Ministère de la Recherche et par quatre institutions françaises de haut niveau : le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), l’université d’Aix-Marseille (AMU), l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), et l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse. En 2012, OpenEdition a été lauréat de l’équipement d’excellence (Label Equipex).

OpenEdition poursuit une politique engagée de longue date de partenariat et de soutien aux principales initiatives dans le domaine de l’Open Access et de l’Open Source. Dans le même esprit, OpenEdition est membre d’OASPA (Open Access Scholarly Publishers Association), de Sparc Europe (Scholarly Publishing and Academic Resources Coalition) et de CenterNet (international network of digital humanities centers). Il soutient financièrement le DOAJ (Directory of Open Access Journals), Framasoft (réseau français dédié à la promotion du logiciel libre) et l’AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres).

Lire ce billet en anglais