Archives pour la catégorie Marin Dacos

Open and trail, Opensourceway (CC BY-SA 2.0)

Conférence “La marche des lumières : libre accès aux sciences humaines et sociales à l’heure du Web”

Dans le cadre du cycle de conférences mensuelles “A l’écoute des sciences sociales”, Marin Dacos, directeur du Cléo/ OpenEdition animera une conférence sur le thème : La marche des lumières : libre accès aux sciences humaines et sociales à l’heure du Web”, à Marseille le 27 mars 2013.

 

Open and trail, Opensourceway (CC BY-SA 2.0)

Open and trail, Opensourceway (CC BY-SA 2.0)

Comment rendre accessible aux citoyens du monde la production des historiens, des sociologues, des ethnologues, des économistes ou des spécialistes de sciences politiques, sans déséquilibrer l’économie de l’édition ? A quelles conditions le libre accès aux résultats de la recherche en sciences humaines et sociales à l’heure du Web est-il possible ?
Alors que jamais la demande de culture, de compréhension, de débat et de repères sur notre société n’a été aussi forte, la recherche universitaire doit assumer son rôle de diffusion des savoirs dans la société, pour éclairer l’homme de la rue, le journaliste, l’honnête homme, le professionnel, le décideur, le politicien… Financée par la puissance publique, la recherche en sciences humaines et sociales devrait légitimement revenir aux citoyens et devenir une ressource commune. C’est un impératif scientifique, mais aussi culturel et politique. Historiquement, chaque avancée significative de la diffusion de la pensée et des savoirs dans la société a marqué des progrès politiques, économiques et sociaux majeurs. Le Web constitue une opportunité historique pour réussir une étape supplémentaire dans cette marche des lumières. Mais comment rendre accessible aux citoyens du monde la production des historiens, des sociologues, des ethnologues, des économistes ou des spécialistes de sciences politiques, sans déséquilibrer l’économie de l’édition ? L’essentiel du savoir produit dans nos universités reste emprisonné dans des bunkers de connaissances, inaccessibles au commun des mortels. Seul le libre accès des résultats de la recherche scientifique pourrait modifier cette situation inefficace. Pourtant, tous les acteurs ne sont pas encore convaincus de l’opportunité et/ou de la faisabilité de ce changement profond dans l’accès au savoir, avec des arguments essentiellement économiques. Si un vaste mouvement en faveur du libre accès mobilise la communauté scientifique depuis plus d’une décennie, celui-ci a remporté des batailles, mais aucune guerre. Le libre accès aux résultats de la recherche en sciences humaines et sociales à l’heure du Web est-il possible ? A quelles conditions ?

Cette conférence s’inscrit dans le cycle de conférences mensuelles “A l’écoute des sciences sociales” organisé par trois laboratoires du pôle marseillais de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS),  l’IDEP (Institut d’économie publique), le GREQAM (Groupement de recherche en économie quantitative d’Aix-Marseille) et le Centre Norbert Elias (Sociologie, histoire, anthropologie des dynamiques culturelles) – en partenariat avec la Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône, ABD-Gaston Defferre.

Date
Mercredi, 27 Mars, 2013 – 18:30 – 20:00
Lieu
ABD-Gaston Defferre, 18-20 rue Mirès – 13003 Marseille, Auditorium
Accès
- Métro : ligne 2, direction Bougainville, stations Désirée-Clary ou National
- Bus : ligne 35 (arrêt Paris-Chanterac ou Dunkerque-Gantès) et 70 (arrêt Ruffi-Mirès et Salengro-Mirès)
- Tramway : direction et arrêt terminus Gantès
Inscription
- BDP : 04 13 31 82 00
- Contact : Yves Doazan, yves.doazan@univ-amu.fr

.

image_preview

OpenEdition à Budapest pour les 10 ans de la BOAI

Marin Dacos est cette semaine à Budapest où il est accueilli par la Central European University à l’occasion des 10 ans de la Budapest Open Access Initiave (BOAI).
Il y rencontrera des bibliothécaires intéressés par le programme Freemium et proposera un atelier d’initiation au logiciel d’édition électronique Lodel.

École française de Rome, Palazzo Farnese

OpenEdition à l’École française de Rome

École française de Rome, Palazzo Farnese

École française de Rome, Palazzo Farnese, par Roberto Fuligni, licence CC-BY-NC-ND 2.0

Marin Dacos, directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo), et Jean-François Rivière, chargé d’édition au Cléo, seront à Rome durant la semaine du 6 au 10 février 2012, à l’invitation de l’École française de Rome.

Marin Dacos donnera notamment une conférence lundi 6 février, à 17h, sur le thème « Libres accès aux résultats de la recherche scientifique. D’ArXiv à OpenEdition Freemium »

Le mouvement du libre accès aux résultats de la recherche scientifique, lancée en 1991 par des Physiciens, comme une réponse concrète à un besoin de rapidité des échanges entre pairs, est devenu au début du XXIe siècle un mouvement structuré autour de la Déclaration de Berlin sur le libre accès à la connaissance (2003), qui portait autant sur les articles que sur les données associées à la recherche. Signée par plus de 360 établissements d’enseignement supérieur et de recherche, cette déclaration est à la fois une réaction au problème posé par un oligopole d’industriels de l’édition possédant des milliers de revues, une position de principe sur la nécessaire efficacité scientifique des publications et une posture démocratique sur la nécessité de l’accès, par tous les citoyens, à l’ensemble des résultats de la recherche.

Si, d’un point de vue médiatique, cet enjeu est plus visible sur la question  des sciences touchant à la santé (médicaments, risques sanitaires, etc.), d’un point de vue démocratique, le sujet touche les fondements des sciences humaines et sociales et interroge le rapport que nos disciplines veulent et peuvent développer avec la société. Les tenants du libre accès ont désormais dépassé les pétitions de principe et proclament que le libre accès ne doit pas être un idéal, mais une réalité, non pas une opération commando basée sur les bonnes volontés, mais un dispositif économiquement viable à long terme. Pour cela, ils ont analysé les points de blocage d’un processus d’ouverture de la science qui doit être financé pour dépasser le stade de l’utopie.

À l’heure des restrictions budgétaires et des déficits publics, la science peut-elle être gratuite ? L’édition électronique scientifique de qualité ne peut pas se passer de professionnels et coûte cher, très cher, parfois même plus cher que l’édition papier, quoi qu’en laisse penser une vieille (et inexacte) intuition. Il ne saurait donc y avoir d’édition de qualité qui soit gratuite. En revanche, elle pourrait être en libre accès, si des modèles économiques inventifs permettaient leur financement à cause, voire même grâce au fait qu’ils soient librement accessibles à tous.

Lieu de la conférence : École française de Rome, Piazza Navona, 67, Salle de conférences (1er étage).

bateau_donnat

Marin Dacos élu membre du TEI Board

"Team Spirit", Xavier Donat, Licence CC by-nc-nd

Marin Dacos, directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte, vient d’être élu membre du TEI Board, conseil d’administration de consortium TEI (Text Encoding Initiative). Avec Peter Walsh (Indiana University), il rejoint donc pour une période de deux ans ce bureau composé de quatre membres représentant chacun un établissement qui travaille sur la TEI, ce que le Cléo fait à travers le projet OpenTeXT XML.

Les personnes de ce bureau élues par les membres du consortium échangent tout au long de l’année sur les projets TEI et se réunissent une fois par an après l’assemblée générale du consortium. Le TEI Board organise et supervise le développement global de la TEI.

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site du TEI consortium.

Randonnée Prêcheur-Grand-Rivière, par Juanita972

Formations Hypotheses.org : un petit tour de France

Randonnée Prêcheur-Grand-Rivière, par Juanita972

L’équipe d’Hypotheses.org organise plusieurs nouvelles formations utilisateurs pour la plateforme Hypotheses.org et les carnets de recherche en sciences humaines et sociales :

Toutes ces formations comportent une partie de présentation des blogs scientifiques et de la plateforme Hypotheses.org, ainsi qu’une partie pratique au cours de laquelle on apprend à ouvrir, personnaliser et publier des contenus sur un carnet de recherche avec WordPress.

Ces formations seront assurées par Marin Dacos et Delphine Cavallo (à Aix-Marseille), Pierre Mounier (à Strasbourg, Toulouse et Nancy), Pierre Mounier et Annaïg MAHE (à Paris).

À propos d’Hypotheses.org et des carnets de recherche

Hypotheses.org est une plateforme de publication de carnets de recherches. Les carnets de recherche offrent une solution rapide et légère pour rendre compte régulièrement de recherches.

Peuvent ainsi être créés des carnets de fouilles archéologiques, des chroniques scientifiques sur un thème précis, des carnets de bord d’une recherche collective en cours, des carnets de terrain, des blogs de revues ou de livres, des newsletters scientifiques, etc. Hypotheses.org accompagne le travail de mise en forme et de valorisation de projets éditoriaux en mettant à disposition des équipes les fonctionnalités souples d’un blog.

Il s’agit d’une initiative du Centre pour l’édition électronique ouverte (CLEO), laboratoire du CNRS, de l’EHESS, de l’Université de Provence et de l’Université d’Avignon, qui met en œuvre notamment le portail OpenEdition.org

Sans titre-2

Un portrait de Marin Dacos dans le magazine Archimag

Archimag, les technologies de l’information, est un magazine mensuel destiné aux professionnels de l’information : documentalistes, bibliothécaires, archivistes. Il présente des sujets d’actualité mais aussi des sources en rapport avec la gestion des connaissances, la veille et l’intelligence économique.

Dans son numéro 235 (juin 2010), sa rubrique Profil nous propose un portrait de Marin Dacos, directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo).

En voici un extrait :

(…) S’il n’est pas le premier à déplorer les inégalités d’accès aux ressources documentaires, Marin Dacos a pris le taureau par les cornes en créant Revues.org, un portail de revues en sciences humaines et sociales qui publie des milliers de textes en accès libre. C’était en 1999. Aujourd’hui, près de 250 revues sont disponibles sur le portail. C’est dans le même esprit de valorisation de la recherche qu’il a lancé Calenda, le plus important calendrier francophone en sciences humaines et sociales : 12 000 événements – conférences, colloques, séminaires… – y ont déjà été annoncés. Dernière initiative en cours, Hypothèses est une plate-forme sur laquelle les chercheurs peuvent créer et partager des notes et des chroniques scientifiques. (…)

Liens

Télécharger la version PDF de l’article

Dacos-Cristal2010

Marin Dacos lauréat du Cristal 2010 du CNRS

Le Cristal du CNRS a été créé en 1992. Il est destiné aux ingénieurs, aux personnels techniques et administratifs qui travaillent dans les unités de recherche et dans les services administratifs du CNRS, dans toute la variété de leurs fonctions, quels que soient leur corps, leur discipline scientifique, leur métier.

Il récompense celles et ceux qui, par leur créativité, leur maîtrise technique et leur esprit innovant, exercent le métier d’accompagnement de la recherche et contribuent à l’avancée des savoirs et des découvertes scientifiques.

Dix-sept lauréats ont été désignés pour l’année 2009 au Comité de direction du 3 février 2010. Marin Dacos, directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) est l’un d’eux.

Les mots clefs qui doivent permettre de définir les travaux des lauréats doivent être les suivants :

  • innovation
  • excellence
  • créativité
  • technicité

Consulter la liste des lauréats

Télécharger le PDF du portrait de Marin Dacos