Archives pour la catégorie TGE Adonis

« Construire une infrastructure numérique pour les SHS », deuxième Université du TGE ADONIS

TGE ADONISLe TGE ADONIS organise sa deuxième université sur le thème « Construire une infrastructure numérique pour les SHS », à Valpré (près de Lyon), du 6 au 8 décembre 2011.

Cette université sera l’occasion pour le Cléo de présenter les réalisations effectuées dans la cadre de financements du TGE ADONIS : Revues.org, Calenda et Hypotheses.org.

Avec la participation du réseau des digital humanities, le TGE ADONIS réalise depuis quatre ans, une infrastructure numérique ouverte à toutes les communautés scientifiques des sciences humaines et sociales. Il intervient dans les principaux domaines du numérique : collecte et acquisition, traitements et calculs sur des données, travail collaboratif, publication électronique, hébergement, archivage à long terme des données de la recherche (sources, publications, etc.). L’enjeu majeur est de permettre un accès le plus large possible aux données scientifiques produites par les SHS, tout en améliorant l’interopérabilité qui préfigure la construction du web de données auquel le TGE Adonis participe par la réalisation d’ISIDORE, une plateforme de recherche innovante.

Le TGE Adonis organise son action à travers des structures opératrices et des offres de services rassemblant une importante communauté tant de producteurs que d’utilisateurs – Adonis étant l’espace de dialogue nécessaire entre les deux. L’université d’hiver permettra de réunir l’équipe Adonis au sens large, les membres de ses différents comités ainsi que les participants aux projets menés par le TGE Adonis.

Le programme de cette université concernera l’infrastructure Adonis d’un point de vue fonctionnel avec ses apports concrets pour les différents publics des SHS (enseignants-chercheurs, chercheurs, doctorants, ingénieurs et techniciens). Seront abordées :

  • La structuration et la standardisation des modes de production et de diffusion des données SHS à travers l’action des centres de ressources numériques ;
  • L’accessibilité et la préservation des données numériques à travers la présentation de la plate-forme de recherche ISIDORE et la grille de services permettant l’hébergement, la diffusion et l’archivage à long terme des données ;
  • La valorisation éditoriale et la promotion de l’édition électronique ouverte en SHS à travers le soutien au CLEO et aux centres de ressources numériques, la participation ou la réalisation de guides de bonnes pratiques, les efforts de formation et de mutualisation, la promotion d’initiatives comme HalSHS, TEI…

Les travaux de cette université feront l’objet d’une publication sur le site du TGE Adonis.

Le programme au format PDF

Le Cléo participe au « printemps des Sciences Humaines et Sociales »

shs2010_affiche_web« Le Printemps des Sciences Humaines et Sociales » organisé par la Maison des Sciences Humaines et Sociales (MESHS) à Lille aura pour thème cette année les  « SHS 2.0 : objets et pratiques numériques ».

Dans le cadre de cette manifestation, Marin Dacos, directeur du Cléo interviendra aux côtés de Renaud Limelette, chef de projet du portail Fontes Historiae IurisCynthia Pedroja, Chargée des ressources documentaires numériques à la MESHS et Stéphane Pouyllau,  Responsable du pôle Digital Humanities au TGE Adonis et du Centre national pour la numérisation de sources visuelles (CN2SV) dans un séminaire consacré aux Digital Humanities. La séance sera introduite et menée par Gabriel Galvez-Béhar, Maître de conférences en histoire à l’Université Lille 3 (laboratoire IRHiS), responsable scientifique à la MESHS.

L’intensification des usages des technologies de l’information et de la communication bouleversent les sciences humaines et sociales. Si ces pratiques constituent un terrain d’enquête et d’analyse, elles rencontrent également celles des chercheurs en SHS. Avec le développement du micro-ordinateur et avec l’essor d’Internet, de nouvelles possibilités techniques sont mises au service de la recherche et redéfinissent en même temps les manières de faire, voire transforment les communautés savantes elles-mêmes.
Ce constat est au cœur des Digital Studies qui se développent outre-Atlantique depuis plus d’une dizaine d’années et dont le but est d’intégrer les nouvelles technologies aux pratiques de recherche et d’enseignement en SHS. Les humanités numériques jouent désormais un rôle fondamental dans la constitution et la conservation des données ; elles transforment le rapport aux sources, dont la démultiplication nécessite de nouveaux modes de critiques. L’usage des nouvelles technologies intervient également dans la production des connaissances, qu’il s’agisse d’analyse textuelle, de système d’information géographique ou de simulation statistique. Enfin, les humanités numériques jouent aussi un rôle important dans la diffusion des savoirs. L’émergence de l’édition électronique transforme l’économie de l’argumentation mais aussi les modes de validation des connaissances.
Lire la suite…

Ce séminaire est ouvert au public et a lieu le lundi 22 mars 2010 de 15h à 18h / MESHS – Espace Baïetto / 2 rue des canonniers – Lille

Présentation du « printemps des Sciences Humaines et Sociale »

L’importance croissante des données numériques et de leur échange (qu’il s’agisse d’images, de textes, de vidéo, de musique ou de quelque autre « data ») a donné à l’ordinateur individuel, ou au serveur de données, une place prépondérante dans l’économie de la recherche, tout comme dans notre rapport individuel à l’information et au savoir. Sans micro-ordinateur, point de salut. Après avoir bénéficié de l’aide à l’écriture par le biais du traitement de texte, le chercheur dispose aujourd’hui d’un outil de traitement du savoir. Cet outil ordonne, classe, échange, propose, parfois impose des formats. Le numérique est un fait, il remodèle le paysage du savoir, de son apprentissage et des méthodes qui y donnent accès.

Devant notre écran, nous croyons disposer d’un assistant ; d’aucuns pensent que nous avons trouvé un maître (un maître autoritaire) car son action est parfaitement diffuse et continue, parfois tellement omniprésente qu’elle en devient presque invisible et finalement naturelle. Pour avoir sur lui un semblant de maîtrise, il a fallu apprendre des gestes (utiliser des menus, enregistrer, se connecter, envoyer un courriel, ouvrir et redimensionner une image) comme on a appris jadis à lire, compter ou écrire. La pratique de l’outil, si alerte soit-elle, ne nous renseigne cependant pas sur sa nature technologique ou son mode de fonctionnement. Nous utilisons une technique, peut-être même un savoir, si l’on considère que l’informatique est fille des mathématiques, sans toutefois le connaître (à moins d’être informaticien) pour faire progresser ou soutenir le nôtre. Que devons-nous donc penser de cette nouvelle interdépendance des savoirs ?

La Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS), en consacrant son deuxième Printemps des SHS au thème du numérique, s’est proposé de mener une réflexion sur ce qui apparaît à certains comme une révolution. Dans quelle mesure l’informatique (l’ordinateur, pour ne citer que cette machine numérique) intervient-elle dans les processus de recherche ? Jusqu’où les objets d’étude eux-mêmes s’en trouvent-ils modifiés, voire redéfinis ? Dans quelle mesure aussi, et pas seulement au sein des seuls champs disciplinaires des sciences de l’homme et de la société, le numérique réorganise-t-il certains aspects de nos pratiques sociales et culturelles ? (…)

En réunissant des chercheurs d’horizons divers, le Printemps des SHS 2010 entend nourrir une réflexion interdisciplinaire qui rompe avec des questionnements souvent sectoriels sur des pratiques et des objets pourtant omniprésents.
Lire la suite…


Le Printemps des SHS 2010 se déroulera en quatre semaines, introduisant quatre volets différents :

  • L’informatique : un nouveau langage pour un nouveau savoir ?
  • La norme, le droit et la régulation
  • Le document et l’immatériel
  • Accès, interactivité et réseaux sociaux

Les manifestations sont ouvertes à tous. L’entrée y est libre, dans la limite des places disponibles. Une inscription est recommandée.

Liens :

Programme détaillé en ligne

Programme détaillé en PDF

Inscriptions / réservations

Rencontrer le Cléo au « rendez-vous des sciences humaines »

« Inès de Montesquieu » Par Lisa Georges, en CC by-nc-nd

« Inès de Montesquieu » Par Lisa George, en CC by-nc-nd

Organisé par la Fondation maison des sciences de l’homme (FMSH), « Les Rencontres du Livre de sciences humaines » deviennent en 2010 « Le Rendez-vous des sciences humaines » qui se tiendra à l’Espace d’animation des Blancs-Manteaux, à Paris, du 12 au 14 février.

La formule qui a fait le succès des éditions précédentes est maintenue mais s’améliore cette année par l’introduction d’une thématique générale : « L’humanisme, valeur du présent ? ». Plusieurs tables rondes et conférences seront consacrées à cette question.

Par ailleurs, de nombreux chercheurs et éditeurs chinois seront à l’honneur cette année et participeront aux débats. L’accès à toutes les animations est gratuit.

Le Cléo sera présent lors de ce rendez-vous. Vous pouvez venir nous rencontrer sur notre stand pendant toute la durée du salon.

Nous présenterons au public les nouveautés fonctionnelles et éditoriales de cette année : le portail, le moteur de recherche, les collections de livres, l’insertion de documents multimédias, les nouvelles revues concernées par notre accord de commercialisation avec Cairn, les services documentaires proposées aux bibliothèques.

Nous exposerons aussi les projet sur lesquelles nous travaillons : la diffusion au format Epub, la distribution de livres numériques sur des plateformes de commercialisation, l’impression à la demande.

Cette présentation se déroulera le samedi 13 février à l’espace des Blancs-Manteaux de 12h à 13h.

Inès de Montesquieu, responsable du pôle édition du Cléo, participera à la rencontre inter-professionnelle « La diffusion des savoirs à l’ère des archives ouvertes : réinvention ou disparition du métier d’éditeur ? » qui se déroulera le dimanche 14 février de 11h à 13h.  Elle y parlera du modèle de libre accès que le Cléo développe avec Revues.org.

Voici la présentation de la rencontre :

La multiplication sur Internet de sites collaboratifs, le développement des archives ouvertes et de la culture du « libre accès » à l’information sont actuellement des tendances fortes qui influent aussi bien sur la communauté scientifique que sur le monde de l’édition en SHS.

Un rapport récent réalisé par le Groupement français de l’industrie de l’information (GFII) pour le TGE Adonis, insiste sur :
« la nécessité d’une réinvention du métier d’éditeur de recherche SHS, au-delà des fonctions éditoriales classiques, vers l’édition de corpus, l’édition de collection de données, la gestion déléguée d’archives institutionnelles et l’enrichissement de celles–ci en métadonnées, la déclinaison de ressources éditoriales nouvelles (bases de connaissance, bases terminologiques, etc.) construites en s’appuyant, dans un cadre marchand ou non, sur les logiques du Web collaboratif. Cette réinvention de la fonction d’éditeur de recherche doit toucher aussi bien les éditeurs publics que les éditeurs privés. ».

Au-delà de l’effervescence suscitée par ces nouveaux modèles de diffusion des savoirs, une question est en jeu qui nous semble devoir être débattue en priorité : la plus-value éditoriale et ses conséquences épistémologiques…

Rencontre animée par Jean-Michel Henny (Fondation MSH)

Avec Mme Christine Berthaud, responsable du Service d’Ingénierie documentaire de l’Institut des sciences de l’homme, représentante de HAL-SHS
M. Richard Figuier, directeur des publication de l’École française de Rome
M. Cory Mc Cloud, directeur de la société Giantchair
M. Marc Minon, directeur du portail Cairn

Lien

Programme du « Rendez-vous des sciences humaines »

Journées d’étude : Le cadre de l’édition scientifique publique

Écran infini

Premières journées du réseau Médici

Le réseau Médici vous invite à participer aux premières journées des métiers de l’édition scientifique publique. Ces journées d’étude et d’échanges, sur les thèmes : « Enjeux. Réinventer l’édition publique scientifique » et « Nouvelles compétences pour de nouveaux métiers » s’adressent à tous les acteurs de la chaîne éditoriale : secrétaire de rédaction, responsable d’édition, chargé de fabrication, infographiste, maquettiste, directeur de revue, chargé de diffusion et de communication.

Ces  premières journées s’organisent autour de conférences plénières et d’ateliers  consacrés aux évolutions technologiques, aux pratiques et usages en matière  d’information scientifique et à leur impact sur les modes de diffusion. Une  table-ronde réunissant les acteurs de l’édition scientifique publique  permettra également de faire le point sur la place de celle-ci face à  l’édition commerciale.

Journées organisées par :

Lire la suite

Le Cléo recrute un(e) développeur(se) web à Marseille

isidore2

Le Cléo (Centre pour l’édition électronique ouverte) recrute un(e) développeur web.

Informations sur le poste

Dans le cadre du développement du moteur de recherche « Isidore » par le Très grand équipement ADONIS, le Centre pour l’édition électronique ouverte recrute un développeur web. Le Cléo a la charge des interfaces homme-machine dans cet important programme. Cela concerne :

  • le développement de l’interface du moteur de recherches,
  • le développement de l’interface d’administration du moteur de recherches.

Dans ce cadre, le Cléo recrute un développeur web pour l’intégration de ces éléments. Il s’agira :

  • d’implémenter une interface web à travers le CMS Drupal,
  • d’implémenter l’interface d’administration du moteur, permettant aux documentalistes de décrire les corpus qui doivent être indexés et d’opérer des travaux sur la qualité des données, en aval et en amont.

Le développeur web s’intègrera dans le Pôle informatique du Cléo (6 personnes). Il travaillera sous la direction du directeur du Cléo et du responsable du Pôle informatique.

Date de disponibilité : mars 2010.

Poste : Développeur web.

Contrat : CDD d’un an à plein-temps.

Rémunération : Environ 23.868€ bruts annuels (Ingénieur d’études CNRS).

Région : Provence Alpes Côte d’azur.

Lieu de travail : Marseille, 13003 (100 m de la gare St Charles). Le télétravail est exclu.

Mission : Développeur web.

Date limite de réponse à l’offre : 5 février 2010.

Diplômes : Bac +3 (il nous est possible de recruter en dessous de Bac +3, mais la rémunération ne pourra pas être la même).

Profil recherché

Développeur orienté web, ayant l’expérience d’un CMS, capable de faire de l’intégration web 100% accessible et conforme aux standards et de développer en AJAX. Un temps de formation à Drupal sera mis en place si nécessaire.

Compétences requises

  • Familiarité avec l’environnement LAMP (Linux / Apache / MySQL / Php).
  • Maîtrise d’au moins un des langages suivants: PHP, Perl, C, Python.
  • Bonne connaissance d’AJAX.
  • Maîtrise du langage SQL.
  • Connaissances des webservices et des protocoles structurés d’échanges de données.
  • Notions de XML, XSLT, Schémas.
  • Anglais lu et écrit.

Compétences appréciées

  • Pratique régulière de l’environnement Linux.
  • Connaissance de CVS/Subversion.

Le petit plus

  • Expérience de développement de logiciels libre.

Candidature

Envoyer lettre de motivation et CV à l’adresse contact@revues.org

Le Cléo

Le Cléo est un laboratoire mixte associant le Centre national de la recherche scientifique, l’École des hautes études en sciences sociales, l’Université d’Avignon et l’Université de Provence. Il est installé à l’université de Provence (St Charles) et mène des missions de service public : mise à disposition d’une plateforme d’édition électronique complète, mise en ligne de contenus scientifiques, d’outils de communication scientifique, animation de communautés d’utilisateurs, formation à l’édition électronique, veille éditoriale et technologique, développement de fonctionnalités. Il met en ligne plus de 40 000 documents à travers plus de cent sites web, gérés éditorialement par plus de 300 chercheurs, enseignants, documentalistes et éditeurs en sciences humaines. Le nombre de projets éditoriaux, de visiteurs et de fonctionnalités est en forte croissance. L’équipe marseillaise est composée de 20 personnes (éditeurs, formateurs, informaticiens, spécialistes de l’information scientifique).

Hypothèses sera indexé par le moteur de recherche Isidore

856989001_1165d29aea

Tout récemment, le TGE Adonis, le très grand équipement numérique pour les sciences humaines et sociales au niveau national, a annoncé la mise en chantier de son « infrastructure numérique d’accès unifié » aux données des SHS. Cette initiative devrait aboutir, à l’échéance d’un an, à la mise à disposition du moteur de recherche Isidore, indexant l’ensemble des données de la recherche française.

Sélectionnée en février dernier dans le cadre de l’appel à projets 2009-2010 lancé par le TGE Adonis, la plateforme Hypothèses constituera une des sources de données importantes pour ce moteur de recherche. Cela signifie que tous les billets publiés sur les carnets d’Hypothèses y seront indexés et repérés, aux côtés des articles de revues, des livres électroniques, des dépôts des archives ouvertes et des sources primaires de la recherche en SHS.

Cette nouvelle est une véritable satisfaction pour l’équipe d’Hypothèses, parce qu’elle marque une double reconnaissance : reconnaissance de la qualité éditoriale et scientifique des carnets de recherche accueillis sur la plateforme d’abord. Bravo donc à nos chers « carnetiers » dont nous lisons tous les jours avec plaisir les riches contributions. Bravo aussi au comité scientifique d’Hypothèses qui, par le travail de sélection mais aussi de conseil qu’il effectue depuis un an avec exigence et bienveillance tout à la fois, est le véritable artisan et le garant de cette qualité.

Cette décision du TGE constitue aussi une marque de reconnaissance plus large envers les blogs de sciences dont l’utilité comme véritable outil de communication et d’information scientifique est ici manifestée. C’est pour nous une étape décisive dans le long combat que nous menons contre le scepticisme qui accueille trop souvent ce moyen de communication dans notre pays.  Nous nous permettrons donc un petit salut amical envers nos frères d’armes, ces « hard blogging scientists », Olivier Ertzscheid, André Gunthert, François Briatte, sans oublier nos amis du C@fé des Sciences, dont nous espérons qu’ils se réjouiront avec nous de cette nouvelle.

Lire la suite

Le Très grand équipement (TGE) ADONIS du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) lance la première phase de réalisation de l’infrastructure numérique d’accès unifié aux données et documents des Sciences Humaines et Sociales (SHS)

Le Très grand équipement (TGE) ADONIS du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) lance la première phase de réalisation de l’infrastructure numérique d’accès unifié aux données et documents des Sciences Humaines et Sociales (SHS).

tge-adonis-2
S’appuyant sur les communautés de chercheurs, d’ingénieurs et de techniciens, mais aussi sur les opérateurs des humanités numériques du monde de la recherche et de l’enseignement supérieur, le TGE ADONIS travaille, depuis deux ans, à la définition d’un accès unifié aux données et à la mise en place d’une interconnexion des services numériques dans le cadre du développement de l’e-science dans les SHS. Ce travail de conception a été réalisé au travers d’appels à projets, de projets pilotes (numérisation, archivage pérenne, expérimentations technologiques) et d’engagements et de soutiens en direction des plateformes technologiques des SHS (mise en ligne de sources et corpus, édition électronique). Il a aussi bénéficié des travaux de l’Université d’été (Lyon, sept. 2008), et des ateliers et séminaires de travail (nov. 2008-jan 2009).
Cette première phase de réalisation, qui va durer un an, permettra la mise en œuvre :- D’un moteur de recherche sur les données, méta-données et documents des SHS accessibles au travers de protocoles standards issus du mouvement de l’open access tel que l’OAI-PMH, utilisé depuis plusieurs années par les producteurs de données en SHS. Ce moteur à facettes permettra de proposer les réponses fondées sur les interconnexions de données les plus pertinentes.

Ce cœur du dispositif est sous traité et donne lieu à un marché. Un prestataire sera choisi en octobre 2009 et une plateforme sera livrée en octobre 2010.
- D’un socle d’intégration de services (annonces scientifiques, géo-localisation de données, transformation automatisée de masse de données, gestionnaires de méta-données, archivage pérenne, hébergement de données, réseaux sociaux). Ces services feront au fur et à mesure l’objet de contractualisations avec les grands opérateurs public

Pour cette première phase, financée par le plan de relance gouvernemental attribué au CNRS, le TGE ADONIS s’est associé au Centre pour le communication scientifique directe (CCSD) du CNRS, au Centre de Calcul de l’IN2P3 et au Centre pour l’édition électronique ouverte (CLEO), en constituant une équipe projet.

En parallèle, durant toute cette phase de réalisation, des consortiums d’équipes retenues par appel à projets (plus de 40 équipes) viendront nourrir d’exemples, contraintes et tests spécifiques les fonctionnalités en cours développement, associant étroitement diverses communautés utilisatrices.

A terme, ce projet vise à :

- Mettre en place la mémoire vivante de la recherche en SHS et à la rendre accessible au plus grand nombre

- Placer les données et documents des SHS dans le Web de données, la prochaine évolution du Web permettant une meilleure mise à disposition, relation et échange de données brutes de/pour la recherche scientifique

- Initier un processus pour améliorer l’exposition, la mise à disposition des données et les projets collaboratifs des communautés (chercheurs, documentalistes, bibliothécaires, ingénieurs en humanités numériques, informaticiens) par l’utilisation de méthodes de travail itérative entre les besoins et les possibilités technologiques du Web de données

- Valoriser le travail sur les données structurées, issues par exemple des méthodes de re-documentarisation des données : sur les méta-données, sur les corpus, sur la normalisation et l’utilisation de référentiels

- Développer l’interconnexion des données et des services au travers de la notion de grille offrant des outils, méthodes, standards et espaces pour les données mutualisées et virtualisées tout en respectant les contraintes d’accès sécurisé.

Concrètement, l’utilisateur final, -chercheur, enseignant, étudiant des SHS- trouvera dans cette infrastructure Web un espace de recherche, de navigation et de travail sans égal. Les opérateurs trouveront en retour des accès intégrés à haute valeur ajoutée pour leurs services, bibliographiques ou éditoriaux, par exemple.

Enfin les grandes institutions des SHS pourront contractualiser ces accès avec le TGE ADONIS, afin de valoriser leurs propres sites Web et leurs recherches.

Lire le communiqué sur le site du TGE ADONIS.

Trois projets du Cléo lauréats de l’appel à projets 2009 du TGE Adonis

Lumaxart

Lumaxart

Le 7 avril 2009, le Très grand équipement Adonis a rendu public les lauréats de son appel à projets 2009. Trois projets présentés par le Cléo ont été reçus :

- dans le consortium “Projets et expertises centrés sur la valorisation éditoriale et les outils collaboratifs” : Hypothèses, plateforme de carnets de recherches.

- dans le consortium “Projets et expertises centrés sur les réseaux sociaux et animation de communautés” :

  • Socio, portail thématique faisant suite au portail Liens-socio.
  • Calenda, calendrier scientifique des lettres, sciences humaines et sciences sociales.

Crédits illustration : illustration par Lumaxart http://www.flickr.com/photos/lumaxart/2293239853/ Licence CC

Le Cléo rejoint l’IDPF (International Digital Publishing Forum)

International Digital Publishing Forum

International Digital Publishing Forum

Grâce au soutien du TGE Adonis, le Centre pour l’édition électronique ouverte vient d’adhérer à l’IDPF (International Digital Publishing Forum).

L’IDPF est une organisation basée à Toronto, qui a pour vocation de développer et promouvoir l’édition électronique, en particulier en définissant un format dédié aux livres électroniques. À cette fin, l’IDPF a entrepris une réflexion sur les formats et standards adaptés pour une lecture à la fois sur écran et liseuses, recomposable (reflowable), et dont l’aboutissement est le format Epub, basé sur l’OEPBS (Open eBook Publication Structure). Il s’agit d’un format ouvert et sans royalties, qui a été longuement présenté dans l’édition électronique ouverte. L’IDPF propose également des statistiques sur le marché du ebook aux États-Unis, des forums de discussion ouverts et privés, des enquêtes statistiques sur les usages liés à ces technologies, l’organisation de conférences.

L’IDPF accueille éditeurs, producteurs de logiciels ou de hardware, fournisseurs de contenu électronique, bibliothèques, éducation, et groupes de recherches sur l’accessibilité. La plupart des membres sont à l’heure actuelle américains (liste des membres), le Cléo assurera une représentation française au sein de l’organisation, notamment aux côtés de Feedbooks.

Ce qui justifie l’implication du Cléo dans cette instance est le rôle décisif qu’elle va jouer dans la définition du format Epub. Pour nous, ce format  a des chances de devenir le standard des livres électroniques. Aujourd’hui, l’influence d’Adobe et de Hachette sont fortes au sein de l’IDPF et les préoccupations des éditeurs plus modestes ainsi que des milieux de la recherche et de l’enseignement supérieur sont sous-représentées. Nous encouragerons la prise en compte des préoccupations purement éditoriales, loin des enjeux des industries du logiciel et du livre. Nous espérons également favoriser la mise en place de ponts avec le W3C afin que toutes les propriétés adaptées à l’édition de livres et de documents scientifiques soient prises en charge dans les formats Epub et CSS.

Adonis, une Très Grande Infrastructure de Recherche

La lettre du Très grand équipement Adonis est parue, dans sa quatrième édition.

Le TGE ADONIS a été reconnu récemment comme une Très Grande Infrastructure de Recherche par le Ministère de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, dans le cadre de la proposition de feuille de route française aux grandes infrastructures européennes. Le TGE ADONIS est ensuite rapidement reconnu comme un investissement technologique d’ampleur au titre de l’actuel Plan de Relance gouvernemental.

Au-delà des moyens financiers importants –mais qui viennent aussi compenser des efforts de restrictions économiques –c’est la reconnaissance par la puissance publique que cette initiative du CNRS, moins de deux ans après le lancement du TGE, entre en 2009 dans une phase de réalisation effective.


Extrait de la lettre d’information n°4 du TGE Adonis.