Déploiement de l’outil de text-mining Bilbo sur Revues.org

Bookmarked

Depuis quelques semaines, une nouvelle fonctionnalité est installée sur Revues.org : l’outil de text-mining Bilbo, dédié à l’annotation automatique des références bibliographiques des revues.

Bilbo identifie les références bibliographiques dans les articles de revues et sémantise les différents éléments qui la composent. Il identifie ensuite les DOI correspondant de ces références, et lorsqu’ils existent, les ajoute à la fin de la référence sous la forme d’un lien cliquable. Il est ainsi possible d’accéder directement à la ressource citée. Développé par OpenEdition Lab, Bilbo est aujourd’hui installé sur près de 80% des revues de la plateforme Revues.org.

Comment fonctionne Bilbo ?

Bilbo (Bibliographical Robot) est un logiciel capable de détecter, d’identifier, d’analyser et d’encoder les références bibliographiques présentes dans les articles. Par des méthodes de fouille de texte et d’apprentissage automatique, Bilbo identifie le prénom et le nom des auteurs, les titres, les éditeurs, l’année et le lieu d’édition de chaque référence bibliographique.
La première version de Bilbo porte sur la bibliographie générale des articles. Une deuxième étape de développement permettra de déployer l’identification des références bibliographiques aux notes de bas de page. Une troisième étape, enfin, offrira la perspective d’identifier les références implicites dans le corps du texte.
Bilbo analysera régulièrement les mêmes bibliographies, en fonction des progrès de l’algorithme, mais aussi pour tenir compte du fait que chaque jour des milliers de publications se dotent d’un DOI.

Des références identifiées automatiquement

A partir de l’identification de l’auteur et du titre, Bilbo peut interroger le moteur de recherche de CrossRef, agence officielle d’enregistrement de Digital Object Identifier (DOI, littéralement « identifiant d’objet numérique ») dont la base de données contient des millions de références scientifiques. Bilbo peut ainsi récupérer le DOI quand il existe, et l’ajouter à la référence dans la bibliographie de l’article. L’ajout du DOI se fait sous la forme d’un lien cliquable qui permet alors d’accéder directement à la ressource citée.

Des références enrichies

Une fois la référence identifiée, Bilbo est capable de l’enrichir de données complémentaires et de l’afficher dans différents formats. Les lecteurs qui consulteront un article depuis une bibliothèque ou institution abonnée à l’un des programmes Freemium d’OpenEdition auront la possibilité de télécharger les références pour lesquelles Bilbo aura trouvé un DOI aux formats APA, MLA et Chicago. Vous trouverez la liste des bibliothèques et institutions abonnées sur cette page : <http://cleo.openedition.org/pilotage/abonnes>.

Qui fait Bilbo ?

Bilbo, développé par OpenEdition Lab, est un programme de recherche et développement lancé en 2011 qui vise à développer des fonctionnalités de lecture, d’écriture, de navigation et de système de recommandations. Deux équipes travaillent en étroite collaboration sur ce projet : celle d’Opendition et celle Laboratoire des sciences de l’information et des systèmes (LSIS, Aix-Marseille université – CNRS). Le financement initial a été assuré par l’obtention d’un Google Grant for Digital Humanities.

Plus d’informations

Contact

lab@openedition.org

Lire ce billet en anglais

 

Catalogue des livres d’OpenEdition Books

Le catalogue des livres d’OpenEdition Books 2014 est en ligne sur Issuu et disponible au téléchargement au format PDF (boutons “Share” puis “Download”). Il compte 3000 ouvrages en sciences humaines et sociales provenant des collections de 45 éditeurs français et internationaux. 1500 livres sont déjà publiés et 1500 sont en préparation.

Os Cursos de Verão chegam a Calenda

SummerCalenda acolhe um novo tipo de evento científico para os seus anúncios: Cursos de verão.

Locais de conhecimento internacional e híbrido

De forma a dar conta do melhor da investigação, das formas de produção e de transmissão científica atual, o Conselho Científico de Calenda decidiu acrescentar um novo tipo de evento: Cursos de Verão.
Sendo um ponto de encontro científico em pleno desenvolvimento, os cursos de verão correspondem a um tipo híbrido de evento, incluindo conferências, workshops e sessões de formação. No cruzamento da exploração teórica e da prática da investigação, estes cursos dão a oportunidade aos alunos de mestrado ou doutoramento de comparar o seu trabalho com o dos investigadores experientes.
Os cursos de verão são igualmente locais de internacionalização da investigação, reunindo estudantes e investigadores de diferentes áreas académicas e linguísticas em torno de temáticas comuns.
Finalmente, eles representam uma forma frutífera para discussões sobre variadas questões ou disciplinas, especialmente quando questões metodológicas são particularmente interessantes. Assim, as Digital humanities criam um campo privilegiado para a realização deste tipo de evento cientifico.

Anunciar um curso de verão em Calenda

Para anunciar um curso de verão em Calenda, deverá preencher o formulário de sugestão online.
No corpo do anúncio deverá ser incluído:

  • a chamada à candidatura detalhada,
  • as modalidades de inscrição e critérios de seleção de candidatos,
  • os valores da inscrição,
  • os intervenientes previstos,
  • o eventual programa.

A data atribuída ao anúncio será o prazo da inscrição para o curso de verão. Se os cursos de verão estiverem sujeitos a inscrição – os participantes sendo, por vezes, selecionados segundo um projeto que será discutido ao longo do curso de verão – o curso propriamente dito, é normalmente um evento não-público. No calendário das ciências humanas e sociais ela surgirá com o prazo de candidatura.
Se algumas conferências do curso de verão forem abertos ao publico, elas deverão ser incluídas num outro anúncio: nestes casos serão associadas ao tipo “ciclo de conferências”.
Como sempre em Calenda, será possível enriquecer o seu anúncio após a sua publicação, pedindo à equipa de Calenda de acrescentar o programa completo deste último. O seu anúncio em Calenda será fiel ao seu Curso de Verão!

OpenEdition au Congrès de l’ABDU à Strasbourg

abduLe 44e congrès national de l’Association des directeurs et des personnels de direction des bibliothèques universitaires et de la documentation (ADBU) se tiendra les 2, 3 et 4 septembre 2014 à Strasbourg. Cet événement, à la fois journée d’étude et salon professionnel, a cette année pour intitulé : “Bibliothèques universitaires et IST : quelle(s) valeur(s) ?”
Jean-Christophe Peyssard et Julien Gilet seront sur le stand d’OpenEdition (n°33) pour présenter le programme OpenEdition Freemium. Si vous souhaitez un rendez-vous personnalisé avec notre équipe à l’occasion du congrès, n’hésitez pas à nous contacter dès maintenant à l’adresse library-support@openedition.org.

Les Écoles d’été font leur entrée sur Calenda

Book (on the grass), by Florin Gorgan

Book (on the grass), by Florin Gorgan, licence CC 2.0 BY-SA

Depuis quelques jours, Calenda accueille un nouveau type d’événement scientifique pour la diffusion de vos annonces : les Écoles d’été.

Des lieux de savoir hybrides et internationaux

Afin de rendre compte au mieux de l’actualité de la recherche et des formes de production et de transmission scientifiques, le Conseil scientifique de Calenda a décidé d’ajouter un nouveau type d’évènement à son escarcelle : les écoles d’été.

Lieu de savoir en plein développement, les écoles d’été correspondent à un type d’évènement hybride, croisant conférences, ateliers et sessions de formation.  À l’interface de l’exploration théorique et de la mise en pratique de recherche, elles permettent à des étudiants de master ou de doctorat de confronter leurs travaux à ceux de chercheurs confirmés.

Les écoles d’été sont également des lieux d’internationalisation de la recherche, qui rassemblent des étudiants et des chercheurs de différentes aires académiques et linguistiques autour d’objets communs.

Elles représentent enfin une forme de mise en discussion féconde pour certains questionnements ou certaines disciplines, notamment lorsque les aspects méthodologiques y sont particulièrement prégnants. Ainsi, les Digital humanities constituent un champ privilégié pour la tenue de ce type d’évènement scientifique.

Annoncer une école d’été sur Calenda

Si vous souhaitez annoncer une école d’été sur Calenda, il vous faudra remplir le formulaire de suggestion en ligne.

Dans le corps de l’annonce doivent être renseignés :

  • l’appel à candidature détaillé,
  • les modalités d’inscription et de sélection des candidatures,
  • les frais d’inscription,
  • les intervenants prévus,
  • le pré-programme, éventuellement.

La date attribuée à l’annonce sera la date limite d’inscription à l’école d’été. En effet, si les écoles d’été sont ouvertes à inscription – les participants étant parfois sélectionnés sur un projet qui sera discuté tout au long de l’école d’été -, l’école en elle-même constitue la plupart du temps un évènement non publique. Elle apparaîtra donc dans le calendrier des sciences humaines et sociales à la date limite de candidature.

Si certaines conférences de l’école d’été sont ouvertes au public, elles peuvent faire l’objet d’une autre annonce : elles seront alors associées au type « cycle de conférence ».

Comme toujours sur Calenda, il sera possible d’enrichir l’annonce après sa publication, en demandant à l’équipe de Calenda à ce que soit ajouté le programme complet de celle-ci. Votre annonce sur Calenda sera alors fidèle à votre École d’été !

OpenEdition recrute un administrateur système

... electronic calculator! Now with Ken Nordine poetry!

[poste pourvu]

Informations sur le poste

Dans le cadre du développement de ses activités et notamment de l’obtention du label “Équipement d’Excellence“, OpenEdition recrute un-e administrateur-trice système pour un contrat de 12  mois (renouvelable). Il/elle aura pour mission d’assurer la disponibilité et la performance des plateformes web d’OpenEdition (OpenEdition Books, Revues.org, Calenda et Hypothèses) qui reçoivent chaque mois près de 4 millions de visites par mois, en s’appuyant sur les principes de haute disponiblité (redondance, performance, robustesse).

Il/elle s’intègrera dans une équipe informatique de huit personnes. Sous la responsabilité de l’administrateur système du laboratoire, il/elle participera à la réalisation des missions suivantes :

  • Mettre en place les moyens et les procédures pour garantir les performances et la disponibilité des systèmes
  • Administrer, maintenir et faire évoluer le réseau et ses services
  • Concevoir et développer des outils logiciels pour l’administration du système
  • Gérer l’interconnexion entre les services
  • Installer et faire évoluer les éléments matériels et logiciels des systèmes informatiques
  • Assurer la veille technologique, en particulier sur les questions de sécurité

Le contexte logiciel et matériel de la plateforme évolue avec les nombreux projets d’OpenEdition :

  • L’environnement logiciel est construit autour de CMS (LodelWordPress) et d’applications PHP et Python alimentant Lucene SOLR.
  • L’architecture système est organisée en cluster et exploite plusieurs systèmes de cache, au niveau des applications et en frontal des serveurs web (Varnish).
  • La croissance très forte des usages d’écriture et de lecture sur les plateformes d’OpenEdition amène à faire évoluer l’architecture (25 serveurs en production dans un centre de calcul du CNRS) et les CMS mis à contribution.
  • des fonctionnalités sont régulièrement ajoutées dans le cadre des projets de recherche et développement d’OpenEdition Lab, s’appuyant notamment sur la fouille de textes et sur une coopération très étroite avec le LSIS.

 

Compétences requises

  • Connaissance approfondie des concepts et techniques d’architecture des systèmes et des réseaux
  • Expertise Linux
  • Anglais lu

Date de disponibilité : à partir du 1er novembre 2014.

Fonction : Administrateur système

Contrat : CDD de 12  mois à plein-temps (renouvelable), niveau Ingénieur d’études Aix-Marseille Université

Rémunération : 1650 € à 1800 € net/mois selon expérience. 50 jours de congés par an.

Lieu de travail : Marseille (Technopôle de Château-Gombert, métro La Rose).

Date limite de réponse à l’offre : 4 septembre 2014. Les candidatures seront examinées entre le 1er et le 5 septembre.

Diplômes : Bac +3 minimum.

Candidature

Envoyer lettre de motivation et CV à l’adresse suivante : emploi@openedition.org.

OpenEdition recrute un-e chargé-e d’édition web multilingue

Le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) / OpenEdition recrute un-e chargé-e d’édition web multilingue, à Marseille.

Disponibilité : à partir du 1er octobre 2014,
Statut : CDD à temps plein,
Durée : un an renouvelable,
Employeur : CNRS,
Rémunération : 1640 € net / mois ; 47 jours de congés par an,
Niveau d’études : Licence (Bac + 3) ou Master 2,
Expérience : une expérience en secrétariat d’édition et éventuellement en gestion de projets web est souhaitée,
Lieu de travail : Marseille, technopôle Château Gombert (13e arr.),
Date limite de dépôt des candidatures : 4 juillet 2014,
Branche d’activité professionnelle : F – Information, Documentation, Culture, Communication, Édition, TICE,
Corps : Ingénieur d’études.

Missions

OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales (Revues.org, OpenEdition Books, Hypothèses, Calenda). Au sein du Service assistance du Pôle édition, vous contribuerez activement à la mise en ligne et au suivi qualité des revues et des livres sur les plateformes Revues.org et OpenEdition Books. Vous interviendrez auprès des revues et des éditeurs afin de leur apporter assistance sur des questions techniques et éditoriales. Vous contribuerez à l’enrichissement des interfaces multilingues et assurer l’assistance et la documentation pour  une communauté d’utilisateurs non-francophones.

Activités principales

  • Préparer des documents dans un logiciel de traitement de texte (récupération des textes issus de logiciels de PAO, gestion des styles, traitement des images destinées à être mises en ligne dans un logiciel de retouche d’images),

  • Mettre en ligne des documents avec le logiciel d’édition électronique (CMS) Lodel,

  • Assurer une assistance technique et éditoriale (par courriel ou téléphone) aux usagers francophones et non-francophones des plateformes,

  • Rédiger et traduire de la documentation à l’usage des utilisateurs non-francophones de la plateforme et/ou assurer le suivi de traducteurs freelances,

  • Contribuer à l’enrichissement de nos plateformes par un travail de traduction des interfaces web,

  • Suivre les évolutions du logiciel afin d’assurer le déploiement de nouvelles fonctionnalités pour répondre aux attentes des usagers.

Activités associées

  • Assurer le suivi de la qualité éditoriale des sites des revues, et participer à la rédaction de textes d’actualités sur le portail,

  • Former, en présentiel et/ou à distance, les équipes éditoriales non-francophones,

  • Respecter les choix de politique éditoriale du portail OpenEdition,

  • Faire respecter les législations en vigueur concernant le droit d’auteur et le droit à l’image.

Compétences principales

  • Maîtriser la langue française, la langue anglaise et éventuellement une autre langue étrangère (vocabulaire, syntaxe, orthographe),

  • Connaître la chaîne éditoriale et les codes typographiques,

  • Maîtriser les logiciels de bureautique et de PAO : Word et OpenOffice (connaissance avancée), InDesign, Photoshop et Gimp,

  • Avoir une connaissance générale en sciences de l’information et de la communication ainsi que des normes et standards de l’Internet et du multimédia,

  • Utiliser les outils de publication et de gestion de contenus pour le Web,

  • Analyser les attentes des utilisateurs de la plateforme,

  • Structurer et rédiger un document technique et fonctionnel,

  • Veiller à l’ergonomie de la plateforme,

  • Veiller au respect des normes.

Compétences linguistiques

  • Bilingue français-anglais.

ou

  • Maîtrise de deux langues étrangères dont l’anglais et une autre langue parmi espagnol, allemand ou portugais : expression écrite et orale : niveau 2 / compréhension écrite et orale : niveau 2.

Formation et expérience professionnelle

  • Domaines de formation : sciences humaines et sociales, multimédia ou web, édition, documentation, langues étrangères,

  • Expérience souhaitable : expérience dans les domaines de l’édition ou de l’information et en traduction.

Candidature

Adresser CV et lettre de motivation à emploi@openedition.org

OpenEdition recrute un-e assistant-e d’édition web

Le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) / OpenEdition recrute un-e assistant-e d’édition web à Marseille

Disponibilité : à partir du 1er octobre 2014,
Statut : CDD à temps plein,
Durée : un an renouvelable,
Employeur : CNRS,
Rémunération : 1470 € net / mois ; 47 jours de congés par an,
Niveau d’études : Diplôme de niveau 2 (Bac + 2),
Expérience : une expérience en secrétariat d’édition serait un plus,
Lieu de travail : Marseille, technopôle Château Gombert (13e arr.),
Date limite de dépôt des candidatures : 4 juillet 2014,
Branche d’activité professionnelle : F – Information, Documentation, Culture, Communication, Édition, TICE,
Corps : Assistant ingénieur.

Mission

OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales (Revues.org, OpenEdition Books, Hypothèses, Calenda). Au sein du Service assistance du Pôle édition, vous contribuerez activement à la mise en ligne et au suivi qualité des revues et des livres sur les plateformes Revues.org et OpenEdition Books. Vous interviendrez aussi auprès des revues et des éditeurs afin de leur apporter assistance sur des questions techniques et éditoriales.

Activités principales

  • Préparer des documents dans un logiciel de traitement de texte (récupération des textes issus de logiciels de PAO, gestion des styles, traitement des images destinées à être mises en ligne dans un logiciel de retouche d’images),

  • Mettre en ligne des documents avec le logiciel d’édition électronique (CMS) Lodel,

  • Assurer une assistance technique et éditoriale (par courriel ou téléphone) aux usagers de la plateforme,

  • Sur le projet 15000 livres (OpenEdition Books) :

    • Assurer la mise en ligne des livres et leur qualité éditoriale,

    • Gérer le flux continu des ouvrages et organiser la mise en ligne en respectant les délais et la chaîne de production,

  • Mettre en place et exploiter les indicateurs d’usages quantitatifs et qualitatifs (établissement de synthèse annuelle),

  • Suivre les évolutions du logiciel afin d’assurer le déploiement de nouvelles fonctionnalités pour répondre aux attentes des usagers.

Activités associées

  • Assurer le suivi de la qualité éditoriale des sites des revues et des livres, et participer à la rédaction de textes d’actualités sur le portail,

  • Respecter les choix de politique éditoriale du portail OpenEdition,

  • Rédiger de la documentation à l’usage des utilisateurs des plateformes.

Compétences principales

  • Maîtrise de la langue française (vocabulaire, syntaxe, orthographe),

  • Connaissance de la chaîne éditoriale, du code typographique,

  • Maîtrise des logiciels de bureautique et connaissance des logiciels de PAO : Word, OpenOffice, InDesign, Photoshop et Gimp,

  • Connaissance des règles d’écriture web et de rédaction des contenus,

  • Connaissance générale en sciences de l’information et de la communication,

  • Connaissance des normes et standards de l’Internet et du multimédia,

  • Utilisation des outils de publication et de gestion de contenus pour le Web,

  • Analyse les attentes des utilisateurs de la plateforme,

  • Structuration et rédaction un document technique et fonctionnel,

  • Veille à l’ergonomie des plateformes,

  • Veille au respect des normes.

Compétences associées

  • Notions de balisage et principes du langage XML (Extensible Markup Language),

  • Connaissance générale du droit d’auteur et du droit d’utilisation / diffusion, droit à l’image,

  • Sens du dialogue et esprit d’équipe.

Formation et expérience professionnelle

  • Domaines de formation : sciences humaines et sociales, multimédia ou web, édition, documentation,

  • Expérience dans les domaines de l’édition ou de l’information.

Candidature

Où rencontrer l’équipe d’OpenEdition cet été ?

Cet été, l’équipe d’OpenEdition Freemium sera présente dans les salons et congrès dédiés aux bibliothèques. N’hésitez pas à prendre rendez-vous si vous voulez faire le point sur votre abonnement ou si vous souhaitez plus d’informations sur les offres OpenEdition Freemium for Books et OpenEdition Freemium for journals.

  •  27-30 juin 2014, Las Vegas

American Library Association (ALA) Annual conference
Julie Thérizols et Julien Gilet proposeront une présentation des contenus et services d’OpenEdition tous les jours sur le stand d’OpenEdition n° 1437 à 11h00.

  • 2-5 juillet 2014, Riga

Ligue des bibliothèques européennes de recherche (LIBER) 43rd Annual Conference
Avec la présence de Jean-Christophe Peyssard.

  •  16-21 août 2014, Lyon

International Federation of Library Associations World Library and Information Congress (IFLA WLIC)
Julie Thérizols, Julien Gilet, Pierre Mounier et Jean-Christophe Peyssard proposeront une présentation des contenus et services d’OpenEdition tous les jours sur le stand d’OpenEdition n°C105 à 11h00.

  • 2-4 septembre 2014, Strasbourg

Congrès annuel de l’Association des Directeurs de Bibliothèques Universitaires (ADBU)
Avec la présence de Jean-Christophe Peyssard et Julien Gilet sur le stand d’OpenEdition n°33.

Suivez l’équipe d’OpenEdition sur Twitter : @JulieTherizols @juliengilet @jcpeyssard @piotrr70

Les journées de l’ingénierie écologiques 2014

Journées de l'ingénierie écologique 2014

Journées de l’ingénierie écologique 2014

Le temps d’un week-end, les 28 et 29 juin 2014, le CNRS et l’IRSTEA (Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture) organisent la seconde édition des Journées de l’ingénierie écologique pour présenter au grand public des projets de recherche et de développement menés dans le domaine de la restauration des milieux terrestres et aquatiques.

L’ingénierie écologique utilise des concepts et des techniques innovants pour mieux gérer notre environnement. S’inspirant de la nature, écologues, biologistes et chimistes restaurent ou créent de nouveaux écosystèmes pour maintenir la biodiversité et améliorer la qualité de notre vie quotidienne tout en limitant l’impact environnemental. Le programme de ce weekend s’articule autour de l’ouverture exceptionnelle de 23 sites-ateliers de restauration écologique répartis sur toute la France.

À l’occasion de cette manifestation, nous vous présentons un aperçu des ressources d’OpenEdition qui rendent comptent de l’avancée de la recherche dans cette discipline en plein essor.

Un livre : Le projet majeur africain de la Grande Muraille Verte, publié par l’IRD

L’initiative de la Grande Muraille Verte (GMV) est une réponse de l’Afrique à la désertification, à la pauvreté et au changement climatique. Elle repose sur une approche concertée et multisectorielle, mettant en synergie des actions de lutte contre ces trois fléaux majeurs pour le continent africain. Tout en créant et consolidant une ligne de défense par des activités de reboisement et d’aménagement, la GMV contribue au développement intégré des zones rurales et participe à la lutte contre la pauvreté dans le cadre d’un développement durable. Concrètement, il s’agit de l’installation et de la mise en valeur intégrée d’espèces végétales à valeur économique adaptées aux terres arides et aux particularités locales, de bassins de rétention, de systèmes de production agricoles et autres activités génératrices de revenus. La GMV intègre ainsi plusieurs systèmes des plantations artificielles anciennes ou nouvelles, des unités agro-sylvo-pastorales. Des zones de parcours villageoises ou inter-communautaires, des parcs animaliers, des réserves communautaires et des couloirs de migration de faune.

L’ouvrage, qui vise un large public, notamment les scientifiques, enseignants, décideurs, techniciens chargés de la mise en œuvre de la GMV, est en libre à accès au format HTML et téléchargeable aux formats PDF et ePub pour les abonnées à l’offre OpenEdition Freemium for Books. L’IRD propose actuellement 60 ouvrages en ligne selon la même politique de diffusion.

Référence bibliographique
DIA, Abdoulaye (dir.) ; DUPONNOIS, Robin (dir.). Le projet majeur africain de la Grande Muraille Verte : Concepts et mise en œuvre. Nouvelle édition [en ligne]. Montpellier : IRD Éditions, 2010. Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/irdeditions/2106>.

Une revue : VertigO, une publication électronique francophone de référence en sciences de l’environnement

VertigO est une revue électronique interdisciplinaire en sciences de l’environnement, promouvant et diffusant les recherches et analyses scientifiques sur les grandes questions environnementales contemporaines. La publication émane de l’Institut des sciences de l’environnement (ISE) de l’Université du Québec à Montréal à la pointe de la recherche dans le domaine de l’agriculture urbaine. Le dernier numéro de la revue, paru en mai 2014, est d’ailleurs consacré aux systèmes alimentaires articulés et transversaux pour une sécurité alimentaire“.

L’intégralité des numéros de VertigO depuis sa création en 2000 est en ligne en accès libre intégral pour tous les formats de lecture sur Revues.org. L’ISE est aussi particulièrement actif dans le domaine de la communication scientifique à travers les nouveaux outils du publication du web et anime, sur la plateforme Hypothèses, plusieurs blogs de veille et d’information consacrés à l’agriculture urbaine, l’adaptation au changement climatique et la viabilité des villes.

Un carnet de recherche : communication et veille autour d’un projet ANR sur la restauration écologique des cours d’eau

Le blog REPPAVAL rend compte de l’avancée des travaux conduits dans le cadre de l’ANR JC REPPAVAL sur les représentations de la nature et des paysages dans les petites vallées de l’ouest de la France face aux projets de restauration écologique. Il a pour but de faciliter le partage de ressources et les débats au sein de l’équipe qui fédère des chercheurs de plusieurs équipes de l’Ouest de la France (RURALITES EA 2252, Univ. Poitiers ; UMR CNRS 7218 LAVUE, Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense ; UMR LETG 6554 CNRS, Univ. Caen ; UMR CNRS 6590 ESO, Univ. Rennes ; Agrocampus Ouest Angers). Il participe aussi à la diffusion progressive des résultats dans le domaine de la restauration écologique des cours d’eau auprès d’un public plus large, notamment à travers un inventaire cartographique des opérations de restauration écologique dans l’Ouest de la France. Plus largement, il propose une veille tant du point de vue scientifique (publications, manifestations, …) qu’opérationnel (législation européenne, opérations en cours, publications techniques, …).

Le format du carnet de recherche est particulièrement adapté à ce type de projet car il facilite le travail collaboratif et la communication directe entre chercheurs tout en offrant au grand public un regard sur la construction de la science. A ce jour, le catalogue de la plateforme Hypothèses regroupe près de 175 blogs en lien avec des programmes de recherche ANR.

Qu’est-ce qu’une archive de chercheur ? de Jean-François Bert

438Depuis les années 1980, archivistes, historiens et scientifiques se sont préoccupés de la collecte et de la sauvegarde des archives dites « scientifiques ». D’abord les archives institutionnelles et administratives puis, plus récemment, les archives personnelles des chercheurs.

Avec cet ouvrage, Jean-François Bert montre l’intérêt de la prise en compte de ces archives dans un processus d’appréhension globale du travail des savants. Il donne les outils essentiels à une meilleure compréhension et à un usage profondément renouvelé des archives de chercheur.

Présentation

Au cours de sa carrière, un chercheur est amené à produire, consulter et conserver différents types de documents. Carnets, agendas, brouillons de toutes formes, livres annotés forment bien souvent la grande partie des fonds d’archives disponibles.

La prise en compte et l’étude de ces documents témoignent d’une activité prenante, mais permettent surtout de saisir les évolutions, les tâtonnements et les manières de faire propres à tel ou tel chercheur.

En décidant d’explorer certaines pratiques concrètes qui se matérialisent dans les archives, Jean-François Bert met l’accent sur l’aspect ordinaire de l’activité savante afin de comprendre le processus de la recherche, dans sa singularité et souvent sa grande complexité.

Disponibilité

L’ouvrage, publié dans la collection Encyclopédie Numérique d’OpenEdition Press, est disponible en ligne en libre accès à l’adresse suivante : http://books.openedition.org/oep/438

Il est également disponible à l’achat :

Cet ouvrage a été réalisé avec le soutien du Labex logo-hastec.

Las bibliotecas deben estar en el centro del acceso abierto a la ciencia

uneesPierre Mounier, director adjunto de Openedition, Inès Secondat de Montesquieu, directora editorial y Daša Radovič, encargada de la cooperación internacional, responden conjuntamente esta entrevista. Participan en las IV Jornadas-Taller de formación sobre libro electrónico que, organizadas por la UNE y el CSIC, se van a celebrar los días 5 y 6 de junio.

P. Están desarrollando un modelo económico a favor del acceso abierto. ¿En qué consiste?

R. OpenEdition Freemium combina dos principios: el acceso abierto a la información y la comercialización de los servicios con valor añadido. Este modelo deriva de la Web (modelo Freemium). Se trata de proponer una oferta gratuita en acceso abierto a un público amplio y los servicios de pago a profesionales. Aplicamos los principios de este modelo a las Ciencias Sociales y Humanidades: los contenidos (libros y revistas) son accesibles para todos en acceso abierto en formato HTML, mientras que los formatos profesionales (PDF y ePub) y toda una gama de servicios, están comercializados para las bibliotecas.

P. ¿Cómo se financia?

R. Proponemos una vía de acceso abierto donde ni el autor ni el lector tienen que pagar para leer y publicar. Los contenidos se venden a las bibliotecas universitarias que se abonan a la oferta OpenEdition Freemium. La totalidad de los ingresos generados por el programa se reinvierte en el desarrollo de la edición electrónica científica en acceso abierto. El 66,6% del volumen de negocios es para los editores y el 33,4% es conservado por OpenEdition para continuar asegurando la calidad de los servicios y desarrollando nuevos servicios adaptados a las necesidades de investigadores y estudiantes.

P. ¿Cuáles son los pilares sobre los que se sostiene este modelo? ¿Cuáles sus principales actores o protagonistas?

R. Tenemos dos ofertas distintas: una para revistas y otra para libros. Los pilares de este modelo son en primer lugar las bibliotecas universitarias y los editores. Los editores difunden sus contenidos por medio de la plataforma, las bibliotecas financian la difusión. Y los actores principales son los investigadores y la comunidad científica en su conjunto al producir, leer y recomendar los contenidos de la plataforma.

P. ¿En qué fase de desarrollo se encuentra dicho proyecto?

R. El proyecto está en su fase inicial. La oferta para las revistas ha sido lanzada en 2012 y se encuentra actualmente en su segundo año de vida. La oferta de los libros es más reciente y ha sido lanzada en octubre del 2013.

P. ¿Cuentan con alguna experiencia piloto?

R. Hasta hoy, Openedition Freemium for Journals ha recibido la suscripción de casi cien bibliotecas e instituciones. El interés de los editores de revistas está demostrado por el hecho de que 120 publicaciones periódicas ya han aceptado participar en este proyecto para 2014. Por su parte, la oferta Openedition Freemium for Books (OEFB) permite a  35 editores miembros del consorcio OpenEdition Books asegurar la difusión de sus libros en las bibliotecas a escala internacional. La propuesta ha sido recibida muy favorablemente por parte de las bibliotecas que han adquirido los libros de las colecciones sugeridas a partir de la primera semana de lanzamiento. Actualmente en 44 bibliotecas de Francia, Italia, Canadá, Estados Unidos, Marruecos, Polonia y otros países más se están haciendo test de prueba de los servicios ofrecidos por OEFB.

P. ¿En qué se diferencia su modelo de otras plataformas de distribución de contenidos científicos?

R. En varios aspectos. Antes que nada por su perímetro: se trata de una plataforma internacional, realmente multilingüe (14 idiomas están representados), que acoge a todas las disciplinas de las ciencias humanas y sociales provenientes de todos los países, instituciones de investigación y a todos los editores que deseen difundir sus contenidos. En segundo lugar, por su arquitectura técnica: los contenidos están disponibles en varios formatos  – Web (HTML), PdF y Epub – generados a partir de una estructuración de contenidos de gran calidad en XML. Finalmente, a nivel editorial, es la flexibilidad de la plataforma lo que la da su originalidad: cada editor puede escoger entre varios modos de difusión (full open access, open access freemium, acceso restringido a una parte de los contenidos), y también entre diferentes servicios que ofrecemos, en función de su capacidad y voluntad de realizar directamente el trabajo o de delegarle a la plataforma algunas partes de la publicación digital.

P. Es un proyecto que arranca con una dimensión internacional. ¿En qué países están trabajando ¿Cómo se acoge el proyecto?

R. El acercamiento al enfoque internacional está basado sobre el concepto de “bibliodiversidad”: se promueve una diversidad de idiomas, una pluralidad de puntos de vistas, de paradigmas científicos y de modalidades de edición. Hemos creado varias colaboraciones con los distintos actores de edición científica en Europa, en Canadá y en América Latina. La colaboración más antigua es con Portugal, con la plataforma LusOpenEdition http://lusopenedition.org/ . Tenemos una oficina en Lisboa, en los locales del Instituto Universitario de Lisboa gracias a una colaboración con el CRIA (Centro em Rede de Inverstigaçao em Antropología) y a una financiación de la fundación Gulbenkian. La fundación Max Weber en Alemania anima desde hace algunos años la comunidad germanófona de la plataforma Hypotheses. A nivel europeo, colaboramos con la plataforma OAPEN y con el proyecto europeo DARIAH (Digital Research Infrastructures for Arts and Humanities). El conjunto de nuestras plataformas lo constituye la contribución francesa a esta infraestructura para la parte “Dissemination and digital publishing”, que nosotros coordinamos. Otros proyectos se están desarrollando en Canadá, Argentina, Brasil, México (con Redalyc) y Colombia.  Se trata de un proyecto de larga duración que ha sido bien recibido.

P. ¿Qué perspectivas tienen en España?

R. Hoy en día tenemos una colaboración con la Universidad Nacional de Educación a Distancia (UNED) que anima el portal hispanófono de blog de investigación Hypotheses.http://es.hypotheses.org/ Quisiéramos acoger más contenidos en español y construir colaboraciones con los actores de la edición científica en España y en particular con los editores académicos. Esto nos permitirá construir una oferta de contenidos en español para las bibliotecas.

P. Quieren construir una biblioteca digital para las humanidades. ¿Cómo debería estar configurada?

R. El proyecto viene de la constatación de que los usos de las tecnologías digitales en Ciencias Sociales y Humanidades son desiguales y que una parte de la literatura científica es inaccesible en la Web. Construir esta biblioteca digital significa antes que nada poner una amplia cantidad de contenidos científicos en línea (15.000 libros en 2020) y de desarrollar herramientas digitales innovadoras para la investigación. Un programa de digitalización y de codificación de fondos editoriales contribuye a reunir esta masa crítica de obras. Algunos proyectos de investigación y desarrollo de OpenEdition participan en el desarrollo de herramientas innovadoras para la investigación y la edición electrónica: anotación automática de referencias bibliográficas, herramientas de cita, de lectura, de recomendación… Finalmente, la calidad científica de los contenidos está garantizada por un esfuerzo de validación científica de revistas, colecciones de libros, blogs. Se trata de construir un ambiente global para la producción y la difusión de saberes que integren distintos tipos de documentos: libros, revistas,  blogs de investigación y programas científicos. La biblioteca digital propone una importante colección de libros de calidad y proporciona una visibilidad internacional así como herramientas digitales innovadoras. El proyecto tiene por objeto también nivelar las barreras nacionales y lingüísticas con el fin de construir un equipamiento de envergadura internacional.

P. Ustedes tienen cuatro plataformas: libros electrónicos, revistas, blogs y eventos. ¿Qué grado de conexión tienen o deben tener estos cuatro conceptos desde el punto de vista de la edición?

R. Efectivamente nosotros consideramos que las 4 plataformas constituyen un ecosistema completo para la publicación y la comunicación de la investigación en ciencias humanas y sociales. Desde un punto de vista técnico, estas plataformas están relacionadas entre ellas por un medio de navegación integrado y por un motor de búsqueda federado. Trabajamos actualmente para una integración más profunda permitida por una multiplicación de enlaces entre los contenidos en las cuatro plataformas, así como por la creación de metaíndices. Es particularmente importante para nosotros respetar la especificidad de cada tipo de contenido. Por esta razón proponemos 4 plataformas y no solo una. Por ejemplo, mantenemos una distinción fuerte entre publicaciones “peer reviewed”: revistas y libros por un lado, y contenidos difundidos por comunicación científica directa por el otro (los blogs esencialmente). Pensamos que la comunicación científica necesita distintos tipos de contenido, que presentan distintos niveles de validación y diferentes temporalidades para ser eficaces e intentamos articularlos juntos, sin confundirlos.

P. ¿El acceso abierto a la ciencia debe pasar por las bibliotecas o deben promoverse además otros sistemas de acceso?

R. Creemos que las bibliotecas deben estar en el centro del desarrollo del acceso abierto a la ciencia. En realidad, la principal misión de las bibliotecas de la época moderna (desde su fundación) es la de permitirles a todos el acceso al conocimiento y esta misión adquiere un nuevo significado con el desarrollo de Internet y la Web abierta. Con respecto a las ofertas comerciales de contenido digital de acceso restringido, pensamos que la mayoría de éstas no permiten a las bibliotecas cumplir correctamente sus misiones de selección de contenido, de construcción de colecciones, de conservación del contenido y de desarrollo de servicios para los usuarios, porque aquéllas no les dan la posibilidad legal y técnica de “controlar” el contenido que “compran”. Muy a menudo, estas plataformas reducen las bibliotecas a un papel poco valorado, de control técnico de acceso a contenidos que éstas no pueden elegir. Al permitirles apropiarse de los contenidos sin cerrojo técnico y concentrando nuestra oferta en los servicios más que en el acceso al contenido, apostamos en dirección opuesta, incitando a las bibliotecas a desempeñar su indispensable papel de mediación al servicio de sus comunidades locales.

Estas jornadas, que acogerá el Instituto de Química-Física Rocasolano del CSIC, van dirigidas  a editores universitarios, institucionales y bibliotecarios y cuentan con el patrocinio de Xercode,  Imthe consultores,  E-Libro , Dawsonera y OdiloTID

Prensa UNE : http://www.une.es/Ent/Events/EventDetail.aspx?ID=914

Journées nationales de l’archéologie 2014

Journées nationales de l'archéologie 2014

Journées nationales de l’archéologie 2014

La 5e édition des Journées nationales de l’archéologie, organisée par l’Institut National de recherches archéologiques préventives (INRAP), se déroulera partout en France du 6 au 8 juin 2014 avec pour objectif de familiariser un large public aux multiples facettes de l’archéologie à travers l’activité de de l’ensemble de ses acteurs : opérateurs de fouilles, musées, laboratoires, associations, centres d’archives, collectivités territoriales.

A cette occasion, nous vous présentons un bref aperçu des ressources d’OpenEdition dans le domaine de l’archéologie.

Une revue : ADLFI. Archéologie de la France – Informations

Sur Revues.org, une nouvelle publication est en préparation et sera en ligne dans quelques jours : ADLFI. Archéologie de la France – Informations. Cette revue électronique prend le relais de Gallia Informations pour rendre compte de l’actualité des opérations archéologiques menées en France. Elle constitue une base de données des dernières recherches et découvertes archéologiques, à l’usage des chercheurs nationaux et internationaux, des divers acteurs de l’archéologie et de tous ceux qui s’intéressent à ce domaine. Conçue comme une coédition entre le ministère de la Culture et de la Communication et le CNRS, ADLFI rassemble près de 4 000 notices de fouille consultables en ligne en libre accès, et téléchargeables aux formats PDF et ePub.

La plateforme Revues.org, fondée en 1999, regroupe à présent une douzaine de revues spécialisées en archéologie, notamment Gallia (CNRS Éditions), six revues du réseau des publications interrégionales d’archéologie, Paléo (SAMRA), Archéopages (INRAP) et la revue d’archéométrie ArchéoSciences (PUR).

Un livre : Techniques et économies de la Méditerranée antique, de Jean-Pierre Brun

Jean-Pierre Brun est archéologue, directeur de recherche au CNRS, spécialisé dans l’étude des vestiges d’activités économiques grecques et romaines. L’ouvrage que nous avons sélectionné est la retranscription de la leçon inaugurale qu’il a prononcée en 2012 au moment où il a rejoint le Collège de France en tant que professeur titulaire de titulaire de la chaire Techniques et économies de la Méditerranée antique. Il y dresse l’état de la recherche en histoire des techniques et de l’économie antiques au regard des données produites par l’archéologie, notamment les fouilles préventives, au cours des trente dernières années.

L’ouvrage Jean-Pierre Brun est disponible dans en français et dans sa traduction en anglais :

  • BRUN, Jean-Pierre. Techniques et économies de la Méditerranée antique : Leçon inaugurale prononcée le jeudi 5 avril 2012. Nouvelle édition [en ligne]. Paris : Collège de France, 2012. Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/cdf/1288>.
  • BRUN, Jean-Pierre. Techniques and Economies in the Ancient Mediterranean : Inaugural lecture delivered on Thursday 5 April 2012. Nouvelle édition [en ligne]. Paris : Collège de France, 2013. Disponible sur Internet : <http://books.openedition.org/cdf/2999>.

Les Leçons inaugurales sont éditées depuis 1949 par le Collège de France. Depuis 2010, les leçons nouvelles sont publiées simultanément sous forme électronique au format HTML, et pour les abonnés à l’offre OpenEdition Freemium for Books, au formats PDF et ePub. Sont également en ligne sur OpenEdition, L’annuaire du Collège de France, La lettre du Collège de France et les Conférences du Collège de France.

Un carnet de recherche : le projet Prôtis

Prôtis est un projet d’archéologie expérimentale pour la construction de la réplique d’une barque de pêche du VIe s. av. JC. Ce projet est porté par l’Université d’Aix-Marseille, le CNRS et le Centre Camille-Jullian, une unité mixte de recherche qui étudie l’archéologie et l’histoire antique en Méditerranée. Il a été conçu suite à la découverte, à Marseille en 1993, de vestiges d’épaves grecques datant de l’époque des Phocéens. C’est la réplique d’un de ces navires, appelée Gyptis, qui est construite depuis plusieurs mois par une équipe de chercheurs et constructeurs, avec les gestes et les techniques antiques, sans vis, ni colle, ni clou. Le chantier de construction, situé dans le Vieux-port de Marseille, est ouvert au public. La barque sera présentée à Toulon lors des Journées du patrimoine et naviguera pour la première fois en septembre à l’occasion de la grande parade en mer de Marseille Provence 2013.

L’équipe du projet rend compte des étapes du projet sur un blog de recherche de la plateforme Hypothèses : http://protis.hypotheses.org

Présentation d’OpenEdition Italia au Salon du livre de Turin

OE_italiaLa poursuite de l’internationalisation d’OpenEdition

Depuis plusieurs années, OpenEdition mène une politique d’internationalisation pour construire un portail pour la communication et la publication en libre accès en sciences humaines et sociales à l’échelle européenne. Des partenariats sont en place avec Allemagne, les Pays-Bas, l’Espagne et le Portugal. OpenEdition est aussi membre de l’infrastructure européenne pour les humanités numériques Dariah. Le projet OpenEdition Italia, en préparation depuis le début de l’année 2014, s’inscrit dans ce mouvement. Il vise à développer les usages des plateformes d’OpenEdition en Italie et dans la communauté scientifique de langue italienne. Il repose sur la construction de partenariats entre OpenEdition et différents acteurs de la recherche en sciences humaines et sociales et des humanités numériques en Italie.
.

Neodrammatico digitale - Accademia University PressLes premières étapes du projet italien

En novembre 2013, à l’occasion du 58e congrès national de l’Associazione Italiana Biblioteche, l’équipe d’OpenEdition a rencontré des responsables de bibliothèques universitaires qui souhaitent soutenir le développement du libre accès. Suite à ce premier rendez-vous, le programme OpenEdition freemium a été testé par cinq bibliothèques italiennes qui ont établi une grille d’évaluation commune : l’Università degli Studi di Torino, l’Università Cattolica di Milano, l’Università “Federico II” di Napoli, l’Università degli Studi di Firenze et l’Istituto Universitario Europeo. Les résultats de cette période d’essai de 3 mois ont été présentés à Florence le 25 mars 2014 à la conférence organisée par l’Associazione Italiana Biblioteche (voir le compte rendu en italien). Une première présentation du projet OpenEdition Italia a également eu lieu à ce moment.

A ce jour, l’éditeur turinois Accademia University Press, qui a inauguré son site sur la plateforme OpenEdition Books en décembre 2013, propose 8 ouvrages issus de sa collection dont 5 en Open Access Freemium : le format HTML est accessible à tous et les formats HTML, PDF et EPub sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions abonnées.  D’autres ouvrages seront prochainement publiés sur le site. Trois autres éditeurs italiens préparent la mise en ligne de leurs ouvrages sur notre plateforme de livres : Ledizioni, Edizioni Kaplan et Nino Aragno Editore.

Du côté des revues, voici la liste des publications italiennes ou d’études italiennes qui sont d’ores et déjà sont en ligne sur Revues.org :

Hypothèses compte également quelques carnets de recherche dans ce domaine :

Ce catalogue de revues et carnets, ainsi que le nombre d’annonces d’événements scientifiques en italien sur Calenda, se développeront au cours des prochains mois.
.

OpenEdition au Salon du livre de Turin

CMYK baseLe Salon du livre de Turin, qui se tiendra du 8 au 12 mai 2104, sera l’occasion de lancer officiellement le projet OpenEdition Italia. Vous pourrez y retrouver l’équipe d’OpenEdition (stand K141, section Book to the future) qui présentera les différentes plateformes d’OpenEdition et proposera des démonstrations du logiciel d’édition électronique Lodel.  Si vous souhaitez prendre rendez vous avec un membre de notre équipe à l’occasion du salon, contactez nous à l’adresse : italia@openedition.org.

OpenEdition participe par ailleurs à plusieurs tables ronde inscrites au programme du salon :

OpenEdition recrute un-e chargé-e de projet web multilingue

Office Cube with Post-It Notes - Michael Arrighi  (CC BY 2.0)

Office Cube with Post-It Notes – Michael Arrighi (CC BY 2.0)

Le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo) / OpenEdition recrute un-e chargé-e de projet web multilingue, à Marseille.

Disponibilité : à partir du 1er septembre 2014,
Statut : CDD à temps plein,
Durée : un an renouvelable,
Employeur : CNRS.

 

Rémunération : à partir de 1643 € net / mois. 47 jours de congés par an,
Niveau d’études : Licence (Bac + 3) ou Master 2,
Expérience : une expérience en gestion de projets web est souhaitée,
Lieu de travail : Marseille, technopôle Château Gombert (13e arr.),
Date limite de dépôt des candidatures : 7 juin 2014,
Branche d’activité professionnelle : F – Information, Documentation, Culture, Communication, Édition, TICE,
Corps : Ingénieur d’études.

Mission

Coordonner l’ensemble des opérations conduisant à la mise en œuvre et au fonctionnement des sites des revues sur la plateforme Revues.org.

Activités principales

  • Concevoir les sites en liaison avec les développeurs web multimédia, les intégrateurs et les graphistes,
  • Maintenir les articulations avec les autres sites web de la plateforme,
  • Concevoir une information interactive répondant aux besoins des publics visés,
  • Organiser les circuits de rassemblement de l’information,
  • Fournir une assistance (technique et éditoriale) aux usagers de la plateforme,
  • Mettre en place et exploiter les indicateurs d’usages quantitatifs et qualitatifs (établissement de synthèse annuelle),
  • Suivre les évolutions du logiciel afin d’assurer le déploiement de nouvelles fonctionnalités pour répondre aux attentes des usagers.

Activités associées

  • Former, en présentiel et/ou à distance, les équipes éditoriales,
  • Animer la communauté des utilisateurs,
  • Faire respecter les législations en vigueur concernant le droit d’auteur et le droit à l’image,
  • Rédiger de la documentation à l’usage des utilisateurs de la plateforme (responsables de l’édition électronique, secrétaires de rédaction).

Compétences principales

  • Connaissance générale en sciences de l’information et de la communication,
  • Connaissance des normes et standards de l’Internet et du multimédia,
  • Maîtriser parfaitement l’expression écrite en français,
  • Utiliser les outils de publication et de gestion de contenus pour le Web,
  • Analyser les attentes des utilisateurs de la plateforme,
  • Structurer et rédiger un document technique et fonctionnel,
  • Veiller à l’ergonomie de la plateforme,
  • Veiller au respect des normes.

Compétences linguistiques

  • Bilingue français-anglais,
    ou
  • Maîtrise de deux langues étrangères dont l’anglais et une autre langue parmi espagnol, allemand ou portugais : expression écrite et orale : niveau 2 / compréhension écrite et orale : niveau 2.

Compétences associées

  • Connaissance générale du droit d’auteur et du droit d’utilisation / diffusion, droit à l’image.

Formations et expérience professionnelle souhaitables

  • Domaines de formation : multimédia ou web, édition, documentation
  • Expérience souhaitable : expérience en gestion de projet web

Candidature

Adresser CV et lettre de motivation à emploi@openedition.org et en copie à edition@openedition.org

Office Cube with Post-It Notes _ Michael Arrighi (CC BY 2.0)