Cultures numériques : ce à quoi il faut s’attendre

Milad Doueihi

Cultures numériques : ce à quoi il faut s’attendre (conférence)

Intervenant : Milad Doueihi
lundi 7 septembre 2009 – 18h-19h (amphi Charve, Université St Charles)

Du 7 au 11 septembre, le Centre pour l’édition électronique ouverte organise son Université d’été de l’édition électronique ouverte. Nous mettons à votre disposition les enregistrements des conférences et des cours donnés durant cette semaine de formation. Ces podcasts ont été réalisés par Élodie Picard, Pierre-Alain Mignot et Christophe Bonijol.


Lire la suite

La convergence numérique dans l’édition

Alain Pierrot

La convergence numérique dans l’édition (cours)

Intervenant : Alain Pierrot
lundi 7 septembre 2009 – 10h30-12h30 (Université St Charles)

Du 7 au 11 septembre, le Centre pour l’édition électronique ouverte organise son Université d’été de l’édition électronique ouverte. Nous mettons à votre disposition les enregistrements des conférences et des cours donnés durant cette semaine de formation. Ces podcasts ont été réalisés par Élodie Picard, Pierre-Alain Mignot et Christophe Bonijol.

L’édition n’a pas attendu Internet pour passer au numérique. Cependant, la fameuse “convergence numérique”, qui a fait les beaux jours de la bulle Internet dont Vivendi Universal fut l’incarnation française, continue à être dans les esprits. Le modèle SSP (Single source publishing) est-il un horizon imaginaire, ou une réalité dans certaines configurations? Faut-il vraiment prendre cette direction, comment l’aménager pour permettre une édition de qualité, qui ne se compose pas que de flux anonymes, stérilisés?

Quels types de bonnes pratiques faut-il mettre en œuvre? Existe-t-il un équivalent d’Opquast pour l’édition électronique? Quels environnements technologiques pour quels standards ouverts et libres ?


Lire la suite

Mesurer les usages de la consultation en ligne

Cherifa Boukacem

Mesurer les usages de la consultation en ligne (cours)

Intervenante : Cherifa Boukacem
lundi 7 septembre 2009 – 10h30-12h30 (Université St Charles)

Du 7 au 11 septembre, le Centre pour l’édition électronique ouverte organise son Université d’été de l’édition électronique ouverte. Nous mettons à votre disposition les enregistrements des conférences et des cours donnés durant cette semaine de formation. Ces podcasts ont été réalisés par Élodie Picard, Pierre-Alain Mignot et Christophe Bonijol.

La mise à disposition de ressources électroniques dans les bibliothèques universitaires ouvre un certain nombre de questions sur les manières d’en mesurer les usages. L’instabilité du vocabulaire utilisé – consultation, téléchargement, visite ou visiteur- rend difficiles les comparaisons. Les enjeux sont particulièrement importants pour les bibliothèques qui doivent arbitrer face à des offres commerciales complexes. La question des usages des ressources libres d’accès et de leur mesure se pose aussi. Le projet Counter vise à répondre à ces question en proposant une normalisation des mesures d’usage des ressources électroniques.

Au delà des indicateurs globaux de consultation des ressources, la mesure des usages peut servir des objectifs plus fins. Elle permet notamment d’avoir une meilleure compréhension des pratiques de lecture sur un corpus donné, via l’étude des temps et des parcours de lecture, voire des actions qui lui sont associées.


Lire la suite

Symposium « L’histoire contemporaine à l’ère digitale »

Marin Dacos, directeur du Cléo, participera les 15 et 16 octobre 2009 au Luxembourg au symposium « L’histoire contemporaine à l’ère digitale ».

L’Université du Luxembourg (Master en Histoire européenne contemporaine) et le Centre Virtuel de la Connaissance sur l’Europe (CVCE) organisent un Symposium en octobre 2009 sur le thème «  L’histoire contemporaine à l’ère digitale ».
Les réflexions sur l’usage de l’ordinateur et d’Internet dans les pratiques, méthodes et productions des historiens se font progressivement plus nombreuses. Toutefois, l’histoire contemporaine est restée relativement à l’écart des usages scientifiques numériques – au-delà de l’utilisation du traitement de texte et du courrier électronique – et des réflexions méthodologiques qui y sont liées.
Pourtant, les technologies de l’information et de la communication peuvent offrir de nombreuses possibilités à l’histoire contemporaine, en termes de publication, de collecte de sources primaires et secondaires, de travail en réseau, de visualisation des données… sans oublier que le web lui-même devient une archive. Les usages numériques en histoire contemporaine sont donc destinés à se développer et notre discipline à profondément se transformer.
Ce symposium sera centré autour d’une question simple aux réponses complexes : « Le web nous permettra-t-il de mieux appréhender l’Histoire ? »
Le symposium associera contributions et travail en ateliers, autour de trois axes :

  1. L’histoire contemporaine sur le Web aujourd’hui : ressources et outils ;
  2. L’histoire contemporaine sur le Web aujourd’hui : méthodes et écriture ;
  3. L’histoire contemporaine sur le Web demain : quel environnement numérique pour les chercheurs en histoire contemporaine ?

Participeront Dan Cohen (CHNM), Marin Dacos (CNRS) et Gino Roncaglia (Tuscia University).

L’appel à contribution est téléchargeable ici

Pour plus d’informations, consulter le site http://symposium.cvce.lu/

L’édition électronique ouverte : changement de paradigme ?

Conversations sur le Numérique 2009

Pôle Image-Son de la MMSH

Mardi 15 septembre, salle Paul-Albert Février de 10h à 13h

Débat autour des enjeux et de l’avenir de l’édition électronique scientifique en SHS
en collaboration avec le laboratoire TELEMME (ANR IMASUD) et le CLEO, Centre pour l’édition électronique ouverte

Programme

Objectifs du Cléo et de l’Université d’été de l’édition électronique ouverte, Marin Dacos (Cléo), http://cleo.cnrs.fr/

Présentation de revues en ligne, Laure Verdon (Directrice de publication, TELEMME) et François Siino (Rédacteur en chef, Monde contemporain, IREMAM)

L’édition électronique à l’Université de Provence , Laure Denoix (Division de la Recherche) et Jean-Bernard Cholby (PUP)

Les programmes de recherches et l’édition électronique en SHS, Maryline Crivello (TELEMME, Pôle Images-Sons)

Débat ouvert à l’ensemble des personnels et étudiants

Colloque « Édition et Université, XIXe-XXIe siècle »

Ce colloque se propose d’interroger les relations multiples qui unissent le monde éditorial et le monde universitaire depuis le début du XIXe siècle, au travers d’analyses s’intéressant aux modes et aux conditions de productions, aux acteurs et aux pratiques, aux formes et aux effets de cette relation sur les deux espaces envisagés.

L’appel à contribution a été repoussé d’un mois. Il est donc toujours possible d’y répondre, jusqu’au 15 octobre 2009.

http://calenda.revues.org/nouvelle12374.html

Droit d’auteur et numérique : où en est-on ?

Yann Bergheaud

Droit d’auteur et numérique : où en est-on ? (cours)

Intervenant : Yann Bergheaud
Mardi 8 septembre 2009 – 10h30-12h30 (Université St Charles)

Du 7 au 11 septembre, le Centre pour l’édition électronique ouverte organise son Université d’été de l’édition électronique ouverte. Nous mettons à votre disposition les enregistrements des conférences et des cours donnés durant cette semaine de formation. Ces podcasts ont été réalisés par Élodie Picard, Pierre-Alain Mignot et Christophe Bonijol.

Le passage du papier au numérique modifie considérablement la manière dont les oeuvres sont reproduites, diffusées, exploitées. Dans ce mouvement perpétuel des technologies et des usages, le droit semble avoir du mal à s’adapter. Celui qui régit l’exercice du droit d’auteur dans le numérique est fait d’un empilement des lois partielles et récentes, sans grande cohérence. De fait, les interprétations qui en sont données peuvent être contradictoires et évolutives dans le temps. Aux professionnels de l’édition qui demandent ce qui est légal et ce qui ne l’est pas, les juristes ne peuvent pas toujours apporter de réponse tranchée.
Avec les facilités qu’offrent les outils d’édition numérique, les publications en ligne sont plus composites qu’auparavant : oeuvres souvent plus collectives, elles contiennent parfois des images, vidéos, sons, tableaux provenant de sources extérieures. L’imbrication des éléments brouille et rend encore plus difficile la question du droit d’auteur sur ces oeuvres. Le “portage” au numérique d’oeuvres parues sur support analogique est lui aussi source de complexité. L’apparition de nouvelles formes de protection juridique, comme les licences libres ou Creative Commons mérite explication : qu’apportent-elles par rapport au droit d’auteur classique ? comment les utiliser ? dans quelles conditions puis-je utiliser des contenus protégés par ces licences ?

Liens


Lire la suite

Les cyber-infrastructures en SHS dans le monde

Yannick Maignien, Marin Dacos

Les cyber-infrastructures en SHS dans le monde (conférence)

Intervenant : Yannick Maignien
lundi 7 septembre 2009 – 9h-10h (amphi Charve, Université St Charles)

Du 7 au 11 septembre, le Centre pour l’édition électronique ouverte organise son Université d’été de l’édition électronique ouverte. Nous mettons à votre disposition les enregistrements des conférences et des cours donnés durant cette semaine de formation. Ces podcasts ont été réalisés par Élodie Picard, Pierre-Alain Mignot et Christophe Bonijol.


Lire la suite

L’Université d’été du Cléo sur radio Grenouille

Dans le cadre de l’Université d’été de l’édition électronique ouverte, radio Grenouille a interviewé Philippe Aigrain et Marin Dacos autour de l’édition électronique. Ces interviews seront diffusées aux dates et horaires suivants, sur la fréquence 88.8 à Marseille et dans sa région :

  • le 09/09 à 13h30
  • le 11/09 à 16h30
  • le 13/09 à 11h
  • le 15/09 à 10h

Ces interviews sont également écoutables et podcastables

RENCONTRES AUTOUR DE L’EDITION ELECTRONIQUE
L’avenir du livre en questions
11’
Par Sandra Lorenzo et Fabrice Derval
Du 7 au 15 septembre 2009, L’Université d’été de l’édition électronique ouverte se tient à Marseille sur le campus St Charles et à l’Alcazar ainsi qu’à Aix-en-Provence à la MMSH. La Grenouille est allée rencontrer Marin Dacos, directeur du CLEO qui organise cette manifestation et Philippe Aigrain, l’un des fondateurs de la Quadrature du Net, collectif citoyen qui s’oppose à des projets de lois dangereux pour les libertés numériques. Il est aussi à la tête de Sopinspace, société spécialisée dans le développement de logiciels libres.

À paraître en 2010 : Read/Write Book. Le livre inscriptible

couverture

Read/Write Book. Le livre inscriptible est le premier ouvrage publié par le Centre pour l’édition électronique ouverte. Il accompagne, sous forme expérimentale et multi-supports, l’université d’été de l’édition électronique ouverte, qui se tiendra à Marseille du 7 au 11 septembre 2009. Il réunit des textes écrits par Philippe Aigrain, Antoine Blanchard, Virginie Clayssen, Marin Dacos, Robert Darnton, Milad Doueihi, Fabrice Epelboin, Joël Faucilhon, Hubert Guillaud, André Gunthert, Pierre Mounier, Tim O’Reilly, Andrew Savikas, Nova Spivack et Bob Stein.

Une première édition du livre sera diffusée en impression à la demande (via Unibook) lors de l’université d’été. Les stagiaires vont travailler sur divers formats de ce livre (Epub, TEI, Lodel, etc). Une deuxième édition sera diffusée ensuite, sous forme électronique sur Immatériel.fr et sur Feedbooks.com

Nous remercions UNIBOOK pour leur collaboration très efficace!

Vous pouvez télécharger la version de travail du livre qui sera soumise aux stagiaires (1er septembre 2009).

Hervé Bienvault a eu la gentillesse de le recadrer pour les liseuses. Vous pouvez essayer cette version !

Une version papier du Read/Write Book, en impression à la demande, de la première édition est disponible sur le site d’Unibook.

Sommaire

Introduction
Marin Dacos
Read/Write Book. Le livre devient inscriptible

Chapitre 1. Le livre électronique est un texte

Hubert Guillaud
Le papier contre l’électronique

Hubert Guillaud
Qu’est-ce que le livre à l’heure du numérique ?

Bob Stein
A Unified Field Theory of Publishing in the Networked Era

Nova Spivack, traduction de Virginie Clayssen
Bienvenue dans le flux : un nouvel âge pour le web

Chapitre 2. Monopolivre

Joël Faucilhon
Portrait du pirate en conservateur de bibliothèque

Milad Doueihi
Le livre à l’heure du numérique : objet fétiche, objet de
résistance ?

Philippe Aigrain
La contribution créative : le nécessaire, le comment et ce qu’il faut faire d’autre

Robert Darnton
La bibliothèque universelle, de Voltaire à Google

Tim O’Reilly, traduction de Virginie Clayssen
Concurrence sur le marché du livre

Andrew Savikas
Amazon Ups the Ante on Platform Lock-in

Fabrice Epelboin
Données et métadonnées : transfert de valeur au cœur de la stratégie des médias

Chapitre 3. Édition électronique scientifique ?

Pierre Mounier
L’édition en ligne : un nouvel eldorado pour les sciences humaines ?

Antoine Blanchard
Ce que le blog apporte à la recherche

André Gunthert
Why Blog ?

Conclusion
Marin Dacos
Rendez-vous dans la bouquinosphère

Orientations bibliographiques

Biographie des auteurs

Remerciements

« Ce recueil constitue un état des lieux des réflexions d’une communauté de chercheurs, de professionnels du livre, de pédagogues, de professionnels du numérique, d’expérimentateurs et d’explorateurs, parfois même de conquistadores, bref, d’une communauté d’intellectuels inscrits dans leur siècle que l’on appelle parfois la bouquinosphère. Ils partagent, débattent et parfois même s’étripent au sujet d’un sujet qui les passionne tous : le livre. Il faut saluer leur générosité et l’acuité de leur pensée. Je remercie particulièrement Hubert Guillaud, Virginie Clayssen et Pierre Mounier, dont l’inlassable travail de repérage, traduction, confrontation et mise en perspective ont rendu ce livre possible. Enfin, la dette de ce livre envers l’ensemble de l’équipe du Centre pour l’édition électronique ouverte est énorme, à travers l’enthousiasme, l’exigence de service public et le goût du travail bien fait, dont ils font preuve chaque jour.»

Textes réunis par Marin Dacos.

Hypothèses sera indexé par le moteur de recherche Isidore

856989001_1165d29aea

Tout récemment, le TGE Adonis, le très grand équipement numérique pour les sciences humaines et sociales au niveau national, a annoncé la mise en chantier de son « infrastructure numérique d’accès unifié » aux données des SHS. Cette initiative devrait aboutir, à l’échéance d’un an, à la mise à disposition du moteur de recherche Isidore, indexant l’ensemble des données de la recherche française.

Sélectionnée en février dernier dans le cadre de l’appel à projets 2009-2010 lancé par le TGE Adonis, la plateforme Hypothèses constituera une des sources de données importantes pour ce moteur de recherche. Cela signifie que tous les billets publiés sur les carnets d’Hypothèses y seront indexés et repérés, aux côtés des articles de revues, des livres électroniques, des dépôts des archives ouvertes et des sources primaires de la recherche en SHS.

Cette nouvelle est une véritable satisfaction pour l’équipe d’Hypothèses, parce qu’elle marque une double reconnaissance : reconnaissance de la qualité éditoriale et scientifique des carnets de recherche accueillis sur la plateforme d’abord. Bravo donc à nos chers « carnetiers » dont nous lisons tous les jours avec plaisir les riches contributions. Bravo aussi au comité scientifique d’Hypothèses qui, par le travail de sélection mais aussi de conseil qu’il effectue depuis un an avec exigence et bienveillance tout à la fois, est le véritable artisan et le garant de cette qualité.

Cette décision du TGE constitue aussi une marque de reconnaissance plus large envers les blogs de sciences dont l’utilité comme véritable outil de communication et d’information scientifique est ici manifestée. C’est pour nous une étape décisive dans le long combat que nous menons contre le scepticisme qui accueille trop souvent ce moyen de communication dans notre pays.  Nous nous permettrons donc un petit salut amical envers nos frères d’armes, ces « hard blogging scientists », Olivier Ertzscheid, André Gunthert, François Briatte, sans oublier nos amis du C@fé des Sciences, dont nous espérons qu’ils se réjouiront avec nous de cette nouvelle.

Lire la suite

Des liseuses aux terminaux mobiles

Dans le cadre de la préparation de L’édition électronique (Marin Dacos, Pierre Mounier, éditions La Découverte, collection Repères, à paraître début 2010), nous continuons à soumettre nos réflexions sur Blogo-numericus.

Le monde de l’édition semble attendre beaucoup des machines à lire portables. Ces dispositifs, imaginés dès les années 1970 dans le laboratoire de recherche de Palo Alto de Xerox [Soccavo, p.66 dans La bataille de l’imprimé], sont apparus au début des années 2000, puis, après une longue éclipse, sont revenus en 2008 et ont commencé à constituer un marché spécifique en 2009 (surtout autour du Kindle d’Amazon, exclusivement aux USA). On les a longtemps appelés E-Readers, voire même E-books, confondant ainsi le contenu et la machine qui permet de le lire. Virginie Clayssen a proposé d’adopter le terme de liseuse pour désigner la machine.

Lire la suite…

Le Très grand équipement (TGE) ADONIS du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) lance la première phase de réalisation de l’infrastructure numérique d’accès unifié aux données et documents des Sciences Humaines et Sociales (SHS)

Le Très grand équipement (TGE) ADONIS du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) lance la première phase de réalisation de l’infrastructure numérique d’accès unifié aux données et documents des Sciences Humaines et Sociales (SHS).

tge-adonis-2
S’appuyant sur les communautés de chercheurs, d’ingénieurs et de techniciens, mais aussi sur les opérateurs des humanités numériques du monde de la recherche et de l’enseignement supérieur, le TGE ADONIS travaille, depuis deux ans, à la définition d’un accès unifié aux données et à la mise en place d’une interconnexion des services numériques dans le cadre du développement de l’e-science dans les SHS. Ce travail de conception a été réalisé au travers d’appels à projets, de projets pilotes (numérisation, archivage pérenne, expérimentations technologiques) et d’engagements et de soutiens en direction des plateformes technologiques des SHS (mise en ligne de sources et corpus, édition électronique). Il a aussi bénéficié des travaux de l’Université d’été (Lyon, sept. 2008), et des ateliers et séminaires de travail (nov. 2008-jan 2009).
Cette première phase de réalisation, qui va durer un an, permettra la mise en œuvre :- D’un moteur de recherche sur les données, méta-données et documents des SHS accessibles au travers de protocoles standards issus du mouvement de l’open access tel que l’OAI-PMH, utilisé depuis plusieurs années par les producteurs de données en SHS. Ce moteur à facettes permettra de proposer les réponses fondées sur les interconnexions de données les plus pertinentes.

Ce cœur du dispositif est sous traité et donne lieu à un marché. Un prestataire sera choisi en octobre 2009 et une plateforme sera livrée en octobre 2010.
- D’un socle d’intégration de services (annonces scientifiques, géo-localisation de données, transformation automatisée de masse de données, gestionnaires de méta-données, archivage pérenne, hébergement de données, réseaux sociaux). Ces services feront au fur et à mesure l’objet de contractualisations avec les grands opérateurs public

Pour cette première phase, financée par le plan de relance gouvernemental attribué au CNRS, le TGE ADONIS s’est associé au Centre pour le communication scientifique directe (CCSD) du CNRS, au Centre de Calcul de l’IN2P3 et au Centre pour l’édition électronique ouverte (CLEO), en constituant une équipe projet.

En parallèle, durant toute cette phase de réalisation, des consortiums d’équipes retenues par appel à projets (plus de 40 équipes) viendront nourrir d’exemples, contraintes et tests spécifiques les fonctionnalités en cours développement, associant étroitement diverses communautés utilisatrices.

A terme, ce projet vise à :

- Mettre en place la mémoire vivante de la recherche en SHS et à la rendre accessible au plus grand nombre

- Placer les données et documents des SHS dans le Web de données, la prochaine évolution du Web permettant une meilleure mise à disposition, relation et échange de données brutes de/pour la recherche scientifique

- Initier un processus pour améliorer l’exposition, la mise à disposition des données et les projets collaboratifs des communautés (chercheurs, documentalistes, bibliothécaires, ingénieurs en humanités numériques, informaticiens) par l’utilisation de méthodes de travail itérative entre les besoins et les possibilités technologiques du Web de données

- Valoriser le travail sur les données structurées, issues par exemple des méthodes de re-documentarisation des données : sur les méta-données, sur les corpus, sur la normalisation et l’utilisation de référentiels

- Développer l’interconnexion des données et des services au travers de la notion de grille offrant des outils, méthodes, standards et espaces pour les données mutualisées et virtualisées tout en respectant les contraintes d’accès sécurisé.

Concrètement, l’utilisateur final, -chercheur, enseignant, étudiant des SHS- trouvera dans cette infrastructure Web un espace de recherche, de navigation et de travail sans égal. Les opérateurs trouveront en retour des accès intégrés à haute valeur ajoutée pour leurs services, bibliographiques ou éditoriaux, par exemple.

Enfin les grandes institutions des SHS pourront contractualiser ces accès avec le TGE ADONIS, afin de valoriser leurs propres sites Web et leurs recherches.

Lire le communiqué sur le site du TGE ADONIS.

Open Publication Distribution System (OPDS), une technologie qui répond à un enjeu de société

opdsInternet archive, en association avec ses partenaires, O’Reilly Media, Threepress, Book Oven, Feedbooks, OLPC, et d’autres, prépare un nouveau standard, OPDS Catalogs, pour  Open Publication Distribution System. Il s’agit d’un format de syndication pour la publication électronique s’appuyant sur ATOM (RFC4287) et le protocole HTTP (RFC2616). Il permet l’agrégation, la distribution, la détection et l’acquisition de publications électroniques. OPDS utilise des standards ouverts existants ou émergeants, en mettant l’accent sur la simplicité.

Un workshop autour de ce projet aura lieu à San Francisco en Octobre 2009. Il permettra de faire la démonstration du projet Bookserver d’Internet archive, qui fonctionnera avec OPDS Catalog et améliorera son projet Open Library.

En savoir plus sur l’événement : http://www.opencontentalliance.org/2009/07/17/making-books-apparent/

Le Centre pour l’édition électronique ouverte (Cléo)  soutient cette initiative. Il considère qu’il s’agit là d’un dispositif indispensable (comme le fut en son temps le protocole’OAI-PMH) permettant la mise en place d’un véritable écosystème ouvert et vivant du livre électronique. L’enjeu le plus important, aujourd’hui, est de permettre l’épanouissement d’un grand nombre d’entrepôts de livres électroniques et d’un grand nombre de libraires électroniques, permettant d’éviter le syndrôme du goulet d’étrangelement évoqué dans Gutenberg, ce criminel et dans Et si Itunes avalait tous vos livres? L’enjeu est économique. Il est culturel. Il est politique. C’est un enjeu de société qui ne doit pas être réduit à une question technologique. Bien au contraire, il s’agit d’un choix de société. Souhaitons-nous confier le contrôle de la diffusion des livres électroniques à 5 ou 10 acteurs majeurs dans le monde (au hasard : Apple, Amazon, Google) ou souhaitons-nous permettre la naissance de multiples canaux d’émission de livres et de multiples canaux de distributions de livres? En posant la question, on lui apporte une réponse. Merci, donc, aux inventeurs d’OPDS, pour leur travail si important pour l’avenir de la culture.