Un nouveau dépôt OAI-PMH pour OpenEdition

"data.tron" de Ryoji Ikeda, Sébastien Bertrand (CC BY 2.0) OpenEdition a récemment mis en place un nouveau dépôt OAI-PMH disponible à cette adresse : http://oai.openedition.org. Ce nouveau dépôt, accessible à tous, contient l’ensemble des documents des quatre plateformes d’OpenEdition : OpenEdition Books, Revues.org, Hypothèses et Calenda. Il remplace le précédent dépôt de 2009 qui proposait uniquement les données de Revues.org.

Le dépôt contient des données au format Dublin Core (DC) et au format METS (Metadata Encoding and Transmission Standard). En complément, les partenaires d’OpenEdition ont accès au format TEI (Text encoding initiative), qui décrit le texte intégral des documents de Revues.org et d’OpenEdition Books.

Voici les principales requêtes qui peuvent être adressées au dépôt. Attention, ces requêtes renvoient du XML et s’adressent en premier lieu à des robots moissonneurs.

Une documentation technique complète est disponible à cette adresse : http://www.openedition.org/8883

Formation Lodel de novembre à Marseille

Utiliser Lodel pour l’édition en ligne de livres et revues, Elodie Picard (CC BY-NC-ND 2.0)Quelques places sont encore disponibles à la formation Lodel qui se tiendra à Marseille les 18 et 19 novembre. Cette session est destinée à des utilisateurs du logiciel d’édition électronique Lodel et non à des concepteurs de sites Web. Elle est gratuite est ouverte à tous. Pour vous inscrire, il suffit de remplir le formulaire en ligne.

Programme de la formation

  • Présentation du logiciel Lodel : principes, objets éditoriaux et mode de fonctionnement
  • Présentation de l’interface du logiciel
  • Création et édition des publications et des documents
  • Fonctions avancées : gestion des index, des documents annexes, des images et documents multimédias, des utilisateurs. La syndication d’information par flux RSS
  • Apprentissage du stylage des documents dans les logiciels de traitement de texte en vue de leur importation dans Lodel
  • Trucs et astuces de stylage. Logiciel Orphan Notes

Calendrier des formations Lodel à venir

  • 16-17 décembre 2013 (Paris)
  • 16-17 janvier 2014 (Paris)
  • 27-28 janvier 2014 (Marseille)
  • 10-11 février 2014 (Paris)
  • 13-14 mars 2014 (Paris)
  • 07-08 avril 2014 (Paris)
  • 14-15 avril 2014 (Marseille)
  • 15-16 mai 2014 (Paris)
  • 16-17 juin 2014 (Paris)
  • 10-11 juillet 2014 (Paris)

Informations pratiques

Ces formations durent deux jours.
Elles ont lieu soit à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), 105 boulevard Raspail à Paris, soit à l’université d’Aix-Marseille, sur le site Saint-Charles, 3 place Victor Hugo à Marseille.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter à l’adresse formations@openedition.org ou consulter la page http://www.openedition.org/10837

L’Université Numérique en Région Rhône-Alpes adhère à OpenEdition freemium

Library open, Worldshore, (CC BY-NC-ND 2.0) En cette période d’Open Access Week, nous sommes heureux d’annoncer que l’Université Numérique en Région Rhône-Alpes (UNR RA) s’engage aux côtés d’OpenEdition dans la voie du libre accès en souscrivant au programme OpenEdition Freemium for Journals pour l’année 2014.

L’UNR RA a pour but de mutualiser les services et les contenus accessibles depuis l’Environnement Numérique de Travail ENCORA et le Bureau Virtuel Rhône-Alpes et améliorer la connectivité et l’accès des étudiants aux services numériques proposés.

Ce sont vingt-sept institutions qui bénéficieront des services de ce programme : un bouquet de 100 revues en libre accès au format html, le téléchargement illimité et sans DRM des formats détachables (PDF et ePub) et un ensemble de services associés à haute valeur ajoutée.

Liste des institutions concernées :

  1. Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon
  2. École Centrale de Lyon
  3. École  de management de Lyon
  4. École nationale d’ingénieurs de Saint-Étienne
  5. École nationale des arts et techniques du théâtre
  6. École nationale des travaux publics de l’État
  7. École nationale supérieure d’architecture de Grenoble
  8. École nationale supérieure d’architecture de Lyon
  9. École Nationale Supérieure des Sciences de l’Information et des Bibliothèques
  10. École nationale supérieure de Lyon
  11. École supérieur d’art & design Grenoble-Valence
  12. EMLyon Business School
  13. Grenoble INP
  14. INSA de Lyon
  15. Institut polytechnique de Lyon
  16. École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Étienne
  17. Sciences Po Grenoble
  18. Sciences Po Lyon
  19. SICD Grenoble 2,3
  20. Université catholique de Lyon
  21. Université Claude Bernard Lyon 1
  22. Université de Savoie
  23. Université Jean Monnet Saint-Étienne
  24. Université Jean Moulin Lyon 3
  25. Université Joseph Fourier Grenoble 1
  26. Université Lumière Lyon 2
  27. VetAgro Sup

En soutenant le programme freemium d’OpenEdition, ces institutions participent au développement de la littérature scientifique en libre accès.

OpenEdition recrute un-e responsable de projets d’édition électronique

Reading in the Digital Age, Matt Katzenberger (CC BY-NC-SA 2.0) OpenEdition recrute un-e responsable de projets d’édition électronique dans le cadre du projet d’Équipement d’Excellence, dont l’objectif est de construire une bibliothèque internationale pour l’édition électronique en libre accès et les humanités numériques.

Sa mission sera d’assurer la fabrication et le suivi éditorial de projets d’édition électroniques scientifiques (revues, collections de livres et autres projets éditoriaux en ligne).

Disponibilité : à partir de janvier 2014
Statut : CDD à temps-plein
Durée : un an renouvelable
Salaire : 1 650 € net/mois (grilles salariales de la catégorie A de la fonction publique)
Employeur : CNRS
Niveau d’études : Bac + 3
Lieu de travail : Marseille, Technopôle de Château-Gombert, métro La Rose
Candidater : envoyer CV et lettre de motivation à l’adresse emploi@openedition.org (préciser “[Candidature Edition]” en objet de message)
Date limite de dépôt des candidatures : mardi 12 novembre 2013
Branche d’activité professionnelle : F – Documentation, Édition, Communication
Corps : Ingénieur d’études

Mission principale
Le/la responsable de projets d’édition électronique est en charge de nombreux projets d’édition électronique scientifique : revues et collections de livres. Il/elle est responsable du projet de mise en ligne, de sa conception à sa réalisation puis à son suivi, en étroite relation avec l’éditeur, le pôle Édition d’OpenEdition et avec les différents corps de métier impliqués. Il/elle coordonne l’ensemble des opérations conduisant à la mise en œuvre du site (architecture globale, contenus, fonctionnalités, interopérabilité) en phase avec les contraintes éditoriales propres au projet, les chartes de qualité d’OpenEdition et les contraintes technologiques imposées par la plate-forme. Il/elle accompagne, conseille et forme les équipes éditoriales des revues. Il/elle veille à la qualité éditoriale des contenus mis en ligne par les équipes éditoriales. Il/elle assure la traduction des besoins éditoriaux en termes techniques.

Mission secondaire
Le/la responsable de projets d’édition électronique accompagne la conception, la réalisation et le déploiement de fonctionnalités ou services d’édition électronique. Il/elle est force de proposition pour développer les projets web, assure l’interface entre les différents intervenants (éditeurs, développeurs, graphistes…), programme les étapes de déploiement du projet, gère le suivi du travail et le planning avec les équipes.

Tâches

  • Accompagner le projet d’édition électronique de revues et collections de livres tout au long de sa fabrication.
  • Conseiller l’éditeur sur les solutions les plus adaptées aux caractéristiques du projet éditorial.
  • Établir le programme de mise en ligne et en suivre sa réalisation.
  • Proposer des améliorations en termes de contenus et de convivialité de la navigation.
  • Proposer des solutions structurantes de traitement de textes en vue de leur mise en ligne (ex. transformations XML, migration de sites…)
  • Former les éditeurs et les chercheurs à l’édition électronique et au logiciel de gestion de contenu de la plateforme (Lodel).
  • Veiller à la qualité des contenus mis en ligne .
  • Concevoir et suivre le développement puis le déploiement de projets web (fonctionnalités logicielles, évolutions ergonomiques…).
  • Participer à la conception de nouvelles fonctionnalités logicielles avec l’équipe informatique.
  • Recueillir, analyser et relayer les remarques des utilisateurs.
  • Établir une veille éditoriale, technique, scientifique et concernant les usages.
  • Rédiger des documentations techniques.
  • Rédiger des documents à destination de la communauté scientifique.
  • Assurer des présentations publiques à destination de publics variés.

Compétences

Les compétences souhaitées touchent les domaines suivants : édition et gestion de projets web. Il est attendu que le responsable d’édition de projets web fasse preuve d’une très bonne aisance technique sur le web ou l’imprimé (outils, langages, logiciels, capacité d’apprentissage), de la capacité à finaliser des projets web dans le respect des délais, d’une connaissance du paysage de l’édition scientifique et de ses métiers.

  • Compétences techniques : maîtrise les logiciels de bureautique, bonne connaissance des langages : CSS, HTML, XML et  bases de données, connaissance avancée d’au moins un système de gestion de contenus (CMS).
  • Compétences de gestion de projet : gestion des planning, animation d’équipe, rédaction de cahier des charges  (fonctionnel/technique/graphique), rédaction de documentations.
  • Compétences éditoriales : avoir des notions des outils de PAO, des techniques en édition et des normes ou usages propres à l’édition scientifique.

Compétences linguistiques

Dans l’optique de l’internationalisation du portail, la maîtrise d’une seconde langue sera remarquée.

Diplôme réglementaire exigé

  • Pour le recrutement : Bac+3

Formations et expérience professionnelle souhaitables

  • Domaines de formation : multimédia ou web /  édition / sciences humaines et sociales / informatique
  • Expérience souhaitable en édition électronique / conception de projets web / animation de communauté en ligne…

Qualité requises

Capacité de travail en équipe
Rapidité d’exécution et capacité à gérer de nombreux projets en parallèle
Curiosité et prise d’initiatives
Qualités d’encadrement

OpenEdition recrute un-e développeur-e open source

Painting QR code, Patrice de Nola (CC BY-SA 2.0) [poste pourvu]
OpenEdition (Centre pour l’édition électronique ouverte) recrute un-e développeur-e web open-source.

Informations sur le poste

Dans le cadre du développement de ses activités et notamment de l’obtention du label “Équipement d’Excellence“, OpenEdition recrute un-e développeur-e pour un contrat de 24 mois (renouvelable deux fois). Il/elle aura pour mission des développements au sein des plateformes d’OpenEdition (OpenEdition Books, Revues.org, Calenda et Hypothèses) qui reçoivent chaque mois plus de 3 millions de visites. Il/elle s’intègrera dans une équipe informatique de sept personnes, dans un contexte très évolutif :

  • l’environnement est construit autour de CMS alimentant Lucene SOLR, et faisant appel à des technologies comme NGINX et VARNISH ;
  • la croissance très forte des usages d’écriture et de lecture sur les plateformes d’OpenEdition amènent à faire évoluer l’architecture (25 serveurs dans un centre de calcul du CNRS) et les CMS mis à contribution ;
  • des fonctionnalités sont régulièrement ajoutées dans le cadre des projets de recherche et développement d’OpenEdition Lab, s’appuyant notamment sur la fouille de textes et sur une coopération très étroite avec le LSIS.

Nous travaillons avec pour objectif de tendre vers un modèle de type SSP, sur la base des standards du Web (XML et accessibilité notamment) et des standards issus de la recherche scientifique (TEI).

Nos projets ont pour objectif de développer l’open access aux résultats de la recherche scientifique. Nos plateformes sont en voie d’internationalisation, avec la mise en place de partenariats en Espagne, au Portugal, en Allemagne, au Brésil, en Angleterre, au Québec, en Belgique, en Suisse, en Italie, etc.

Date de disponibilité : à partir du lundi 6 janvier 2014.

Poste : Développeur.

Contrat : CDD de 24 mois à plein-temps (renouvelable deux fois).

Rémunération : Environ 1650€ net/mois (Ingénieur d’études Aix-Marseille Université). Valorisation possible en fonction de l’expérience du candidat. 50 jours de congés par an.

Région : Provence Alpes Côte d’azur.

Lieu de travail : Marseille (Technopôle de Château-Gombert, métro La Rose). Toute forme de télétravail est exclue.

Mission : Développement.

Date limite de réponse à l’offre : vendredi 22 novembre 2013.

Diplômes : Bac +3 minimum.

Compétences requises

  • Expertise sur au moins un langage de développement libre (PHP, Python, Perl, etc.).
  • Familiarité avec l’environnement GIT.
  • Maîtrise du langage SQL.
  • Anglais lu et écrit.

Compétences appréciées

  • Pratique régulière de l’environnement Linux.
  • Connaissances des webservices et des protocoles structurés d’échanges de données.
  • Connaissance d’AJAX.

Candidature

Envoyer lettre de motivation et CV à l’adresse emploi@openedition.org

Open Access Week : OpenEdition à Turin le 22 octobre

International Open Access Week 2012Mardi 22 octobre, Pierre Mounier participera à une journée d’études organisée par l’Università degli Studi di Torino dans le cadre de la Semaine Internationale de l’Open Access. Il y présentera le modèle économique innovant d’OpenEdition

Voici le programme de cette journée :

Sciences humaines et sociales et Open Access : perspectives et opportunités

Modératrice : Elena Giglia, Chef de projets Open Access
14h00 – Accueil par Raffaele Caterina, Président de la Commissione Ricerca del Senato Accademic
14h15 – Accueil par Claudio Borio, Directeur de la Divisione Ricerca, Relazioni Internazionali, Biblioteche e Musei
14h30 – Open Edition: innovation et de nouveaux modèles économiques pour les éditeurs et les lecteurs, Pierre Mounier, Directeur adjoint d’Open Edition
15h00 – Riviste UniMi : la valeur des revues en Open Access, Paola Galimberti, Université de Milan
15h30 – Au delà de la publication : l’expérience italienne, Maria Chiara Pievatolo, Université de Pise
16h00 – Academy University Press: une nouvel éditeur pour servir de nouveaux besoins, Armando Lorenzo, Accademia University Press
16h30 – Discussion et conclusions

Infos pratiques
Aula Magna
Campus Luigi Einaudi
Lungo Dora Sienne, 100 A
Turin

Voir le programme complet en italien

Open Access Week : une semaine de rencontres pour le libre accès aux résultats de la recherche

OA Week 2013 ParisDu 21 au 27 octobre prochains se déroulera l’Open Access Week, un événement mondial permettant à tous de découvrir des initiatives visant à permettre le libre accès aux résultats de la recherche.
Cette année, OpenEdition est partenaire de l’événement aux côtés de nombreux partenaires. Ce sont pas moins de trois rencontres thématiques qui sont organisées à Paris les lundi, mercredi et jeudi soirs. En outre, des ateliers pratiques sont prévus tout au long de la semaine, consacrés à des dimensions concrètes de l’open access.
Voici le programme détaillé de ces rencontres. Inscrivez-vous sur cette page et venez nombreux !

21 octobre : L’open access pour tous !

Fondation Maison des Sciences de l’Homme, auditorium, 190 avenue de France, Paris 13e, Métro Quai de la Gare
Soirée présentée par Nicolas De Lavergne, responsable de la communication et de l’innovation numérique à la FMSH.
18h-18h30: Introduction : du libre accès aux sciences participatives

18h30: Table Ronde : ouvrir la recherche aux citoyens. Trois exemples.

19h30: Open Buffet

23 octobre : L’open access pour la recherche

Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, amphithéâtre, 105 boulevard Raspail, Paris 6e. Métro Notre-Dame-des-Champs

24 octobre : Open access et nouveaux médias

Université Pierre et Marie Curie, amphi 25, 4 place Jussieu, Paris 5e, Métro Jussieu

  • 18h15-18h45: Digital humanities
  • 18h45-19h15: Réseaux sociaux et Open Access
  • 19h15-20h15: Vers de nouvelles pratiques de recherche ?
  • 20h15: Open buffet

Ateliers « L’open access en pratique » – 22, 23, 24 octobre

L’URFIST de Paris, le CCSD (Centre pour la communication scientifique directe) et la BUPMC(Bibliothèque universitaire Pierre et Marie Curie) vous proposent des ateliers pratiques d’une durée d’une heure, intitulés :

  • Les modèles économiques : green, gold, qui paie ?
  • Contribuer au libre accès : comment déposer des articles dans l’archive ouverte HAL ?

Les places sont limitées à 15 par session, inscrivez-vous vite !

Open Access Week

OpenEdition recrute un-e chargé-e des affaires juridiques

Untitled by Tai Chang Hsien (CC BY-NC 2.0)

Untitled by Tai Chang Hsien (CC BY-NC 2.0)

[poste pourvu]
OpenEdition recrute un-e chargé-e des affaires juridiques dans le cadre du développement de ses programmes de commercialisation et du développement de ses partenariats en France et à l’étranger. OpenEdition est un projet scientifique de dimension internationale dont l’objectif est de construire une bibliothèque pour l’édition électronique en libre accès et pour les humanités numériques.

Disponibilité : à partir du 01/12/2013
Statut : CDD à temps-plein, niveau ingénieur d’études
Durée : 12 mois, renouvelable
Salaire mensuel net : 1432,68 euros
Employeur : Université d’Aix-Marseille (AMU)
Niveau d’études : Master 1
Lieu de travail : Marseille, Technopôle de Château-Gombert
Date limite de dépôt des candidatures : 08/11/2013
Branche d’activité professionnelle : J – Gestion et pilotage
Corps : Ingénieur d’études

Affecté-e au sein de l’équipe du pôle freemium, la mission de la chargé-e des affaires juridiques est d’organiser la création, la rédaction, l’analyse, et le suivi des contrats impliquant OpenEdition. Il/Elle est chargé-e de garantir l’encadrement juridique de l’ensemble des relations partenariales d’OpenEdition.

La curiosité intellectuelle, la rigueur administrative et le sens des négociations sont des qualités indispensables pour la réussite des missions qui lui sont confiées. Le/la chargé-e des affaires juridiques est capable de comprendre d’anticiper les conséquences des textes juridiques établis et négociés avec les partenaires et les tutelles du laboratoire. Il/Elle est également doté-e des compétences relationnelles lui permettant de dialoguer avec les partenaires et avec les juristes des tutelles de l’unité.

Dans ses fonctions, le/la chargé-e des affaires juridiques doit maîtriser parfaitement les outils bureautiques (traitement de texte et tableur) et être à l’aise dans les missions rédactionnelles. Il/elle est réactif-ve afin de respecter les délais imposés. Le poste de chargé-e des affaires juridiques d’OpenEdition exige de grandes capacités relationnelles, de communication et d’expression orale et écrite.

Missions

  • Participer à la négociation et à l’élaboration des contrats et des conventions ;
  • Négocier et participer à la rédaction des actes juridiques courants en collaboration avec les juristes des tutelles et les partenaires ;
  • Interpréter, analyser et veiller à l’application des textes législatifs et contrats liant ou concernant l’unité ;
  • Suivre et garantir les dossiers juridiques jusqu’à leur signature et leur application ;
  • Assurer la cohérence du dispositif juridique de l’unité et être en capacité d’y former les autres membres de l’unité ;
  • Proposer et présenter les procédures découlant de nouvelles dispositions législatives et réglementaires ;
  • assurer une veille juridique sur le domaine de l’édition électronique, et de la vente de services et contenus web ;
  • Conseiller les pôles et services de l’unité ;
  • Gérer les pré-contentieux ou les contentieux en liaison avec d’éventuels conseils externes ;
  • Suivre les décisions de justice et leurs applications dans les domaines concernant OpenEdition et ses activités, notamment commerciales ;
  • Exercer un rôle d’expertise dans le domaine de spécialité du droit, de manière à veiller à la régularité des contrats et conventions engageant l’unité, et à anticiper les conséquences de changements de la réglementation ou du droit.

Compétences

  • Culture juridique en droit public, édition, droit de la propriété intellectuelle ;
  • Connaissance et compréhension de l’écosystème de l’édition électronique scientifique ;
  • Connaissance de l’environnement institutionnel de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ;
  • Bonne pratique de l’anglais (écrit, oral).

Savoirs et savoir-faire

  • L’organisation générale des institutions françaises, européennes et/ou internationales ;
  • Le fonctionnement des établissements publics ;
  • Maîtriser l’analyse et la rédaction juridique ;
  • Tenir compte des besoins et contraintes pouvant être exposés ;
  • Communiquer et rendre compte ;
  • Capacité à négocier dans un contexte complexe et hybride (public/privé, national/international).

Candidatures

  • Adresser CV et lettre de motivation à l’adresse emploi@openedition.org.

OpenEdition au 23e Salon de la Revue à Paris

Salon de la Revue 2013L’équipe d’OpenEdition sera présente au 23e Salon de la Revue qui se déroulera du vendredi 11 au dimanche 13 octobre 2013 à Paris à l’Espace d’animation des Blancs-Manteaux.

Pour cette nouvelle édition, le salon accueillera 900 revues et proposera plusieurs conférences. Signalons les tables rondes auxquelles participent les équipes éditoriales de revues présentes sur la plateforme Revues.org :

  • “SAY IT LOUD! 10 ans de publications universitaires sur les musiques populaires en France : le cas de la revue Volume !” (samedi 12, 14 h 30),
  • “L’Europe pense en plusieurs langues”, une réflexion proposée par la revue numérique franco-allemande Trivium (samedi 12, 15 h 30) ,
  • “Qu’en est-il aujourd’hui de l’église orthodoxe russe et de la Sainte Russie ?” proposé par les Archives de sciences sociales des religions et les Cahiers du monde russe (samedi 12, 16 h 30).

Cet événement est un rendez-vous privilégié pour vous exposer nos activités. Nous présenterons les nouveautés et services du portail OpenEdition, les nouvelles fonctionnalités de la plateforme à destination des revues ou encore le programme OpenEdition Freemium.

Nous serons heureux de vous rencontrer à notre stand pendant toute la durée du salon.

Informations pratiques

  • Le 23e Salon de la Revue se déroulera à l’Espace d’animation des Blancs-Manteaux, 48 rue Vieille du Temple, 75004 Paris.
  • Il se tiendra le vendredi 11 octobre de 20 h à 22 h, le samedi 12 de 10 h à 20 h, et le dimanche 13 de 10 h à 19 h 30.
  • La liste des exposants et le programme détaillé sont disponibles sur Ent’revues, le site des revues culturelles.

OpenEdition Freemium for Books : l’offre commerciale pour les bibliothèques et les institutions

Le 30 octobre 2013, OpenEdition lance une nouvelle offre commerciale pour la diffusion de 1000 e-books en sciences humaines et sociales provenant de 25 éditeurs. Cette offre permet aux bibliothèques de mener une politique d’acquisition dans une logique de développement du libre accès et dans le respect des usages de l’enseignement, de la recherche et de l’apprentissage : aucun DRM et aucun quota de téléchargement n’est appliqué. Un haut niveau de services associés facilite l’intégration dans les catalogues et les outils de découverte des bibliothèques. Sigue leyendo

OAPEN et OpenEdition annoncent leur partenariat

OAPEN et OpenEdition annoncent leur partenariat

OAPEN et OpenEdition, deux projets européens dans le domaine des humanités numériques, ont le plaisir d’annoncer la mise en place d’un partenariat dont l’objectif est de développer l’édition de monographies en accès libre.

Harmoniser le libre accès

OpenEdition est une plateforme d’édition électronique dont l’ambition est de développer un modèle économique solide pour les publications en libre accès à travers son programme OpenEdition Freemium. La fondation OAPEN, quant à elle, propose une offre de dépôt et de diffusion de monographies en libre accès via le l’OAPEN Library et le Directory of Open Access Books (DOAB). OpenEdition et OAPEN sont désormais partenaires pour une mutualisation de leurs offres respectives aux éditeurs. Sigue leyendo

Des formes mineures de communication scientifique. Refonder le rapport entre sciences et sociétés ?

Le 14 octobre prochain, OpenEdition proposera un panel sur le thème du blogging sientifique à l’occasion du Forum mondial des sciences sociales de Montréal, dédié, cette année, aux transformations sociales à l’ère du numérique.

Palais des Congrès de Montréal, JamesCTerry (CC BY-NC 2.0)

Palais des Congrès de Montréal, JamesCTerry (CC BY-NC 2.0)

Marin Dacos
Introduction

Initié par les physiciens, le mouvement de l’open access s’est étendu très largement, et a été relayé par la Commission européenne et le G8. Si leur motivation est essentiellement liée à l’innovation, à la compétitivité et à l’efficacité économique des investissements des États, l’accès ouvert introduit également un changement majeur dans le rapport entre sciences et sociétés. Le citoyen ayant accès aux résultats des sciences sociales en temps réel et en intégralité, c’est tout le rapport des sciences avec les sociétés qui est renouvelé. Ce débat se focalise, cependant, sur les formes majeures de publications scientifiques que sont les articles de revues et les livres.

Pourtant, dans les interstices, de façon quasiment invisible pour l’institution académique, se développent des formes dites mineures de communication scientifique qui constituent une forme de “séminaire virtuel permanent” et tissent des liens aux potentiels heuristiques, pédagogiques et sociétaux prometteurs. Les carnets de recherches constituent, depuis une décennie, une expérience de médiation scientifique qui permet l’expérimentation de formats, rythmes et interactions différents du système scientifique traditionnel, tant en amont qu’en aval de la publication. Ils tissent de profondes articulations avec les questions de sociétés, ouvrent de nouveaux fronts, sortent de la tour d’ivoire académique.

De la “Just in time sociology” à l’interprétation en profondeur des “printemps arabes”, de l’analyse de la culture visuelle contemporaine à la connaissance des mouvements contemporains tels que le rap, les tatouages ou les conversions religieuses, les carnets de recherches insèrent les sciences sociales au cœur de la société qu’ils étudient. Le public est au rendez-vous. A travers eux, un phénomène de démocratisation de l’accès à la science est en cours. Ce mouvement de fond offre des perspectives et ouvre de nombreuses nouvelles questions, à la fois éthiques, épistémologiques et scientifiques.

Arthur Charpentier
Freakonometrics. Quelle place pour un blog, dans une activité d’enseignant-chercheur

La transmission de savoir, pour un enseignant-chercheur s’articule autour de deux activités. Un chercheur se doit de produire des articles de recherche, destinés a un public très restreint, suivant un processus très rigide, avec des contraintes fortes (de temps, de forme). Un enseignant se doit d’intéresser des étudiants, il doit vulgariser pour susciter l’intérêt, tout essayant d’apprendre ce qu’est la rigueur de la production scientifique : poser des hypothèses, trouver les résultats qui peuvent être obtenus si les hypothèses sont vérifiées, et se questionner sur la validité des hypothèses.

Je reviendrais sur l’expérience du blog Freakonometrics, né en tant que réponse a une difficulté pédagogique, qui s’appuyait sur deux aventures récentes. La première a été le blog (puis les livres) de Stephen Dubner et Steven Levitt, Freakonomics, qui proposait d’expliquer des comportements économiques a l’aide d’exemples étonnant, voire provocateurs. La seconde a été l’explosion récente de la data visualization, née autour de l’open data, et du big data, montrant que la statistique pouvait être élégante, en plus d’être informative. Le blog Freakonometrics est ainsi né du soucis d’expliquer de manière très concrète comment fonctionne la modélisation économétrique, en mettant a disposition des données (ou en expliquant comment les trouver), et en mettant en ligne des codes permettant de produire des graphiques. Il proposait aux étudiants un complément (et une interactivité, via les commentaires) a un cours formel, et plus traditionnel.

Cette expérience a donné l’occasion de publier des études sous une forme différente de celle communément admise pour une activité de recherche. Si la rigueur est la même que celle d’un article soumis dans une revue à comité de lecture, mais la forme n’est pas celle d’un article académique, permettant de glisser des anecdotes ou de profiter de la richesse de la forme d’un document en ligne (avec des animations, des liens, etc). Les billets de blog permettent ainsi d’aller plus loin sur la notion de recherche reproductible, l’idée n’étant pas d’impressionner le lecteur, en lui laissant croire qu’il lit quelque chose de novateur (ce que l’on cherche tous a faire dans un article académique), mais plus d’accompagner le lecteur dans une idée du do-it-yourself, en permettant à tout lecteur de reproduire l’analyse.

Loïc Le Pape
Jeunes chercheurs, blogging scientifique et société

Ma communication vise à discuter des conséquences de l’ouverture d’un carnet de recherche sur la plate-forme Hypothèses en lien avec ma position de “jeune chercheur”, en prenant appui sur mon expérience du blogging scientifique. L’hypothèse que je voudrais suivre ici est de montrer que le blogging scientifique, pour des jeunes chercheurs, est un moyen de s’émanciper des règles du monde académique. On y trouve une liberté éditoriale sans équivalent, et une potentielle reconnaissance académique. Ce faisant, je voudrais montrer, qu’au delà de l’émancipation académique, c’est le savoir qui s’émancipe, en touchant des secteurs et des publics qui initialement n’étaient pas visés spécifiquement. J’espère ainsi montrer l’articulation concrète entre émancipation du jeune chercheur et émancipation du savoir.

Dans un premier temps, je vais montrer en quoi le blogging scientifique des jeunes chercheurs est une façon de s’émanciper (ou du moins de mettre à distance) des règles du champ académique. Dans un second temps, je vais essayer de montrer qu’en fait, en s’affranchissant de la sphère académique, les jeunes chercheurs mettent à disposition des savoirs, des compétences et des qualités qui peuvent profiter à tout le monde.

André Gunthert
Le blogging académique, entre l’art et la science

Dans un contexte de difficultés financières et de perte d’influence, les sciences sociales accordent désormais plus de valeur à la production de l’autorité qu’à celle des connaissances. Concurrents des publications traditionnelles, mais dépourvus de légitimité institutionnelle, les nouveaux outils de micro-publication numérique se sont donc heurtés à de fortes résistances. Les caractéristiques qui en font de formidables outils de recherche, de communication et de discussion académique, en particulier dans des modes de travail collectif ou collaboratif, restent largement ignorés. En l’absence d’incitations et de formations adaptées, leur usage se développe sur un mode viral, et reste très en deçà des possibilités qu’ils pourraient permettre de déployer. Les usages constatés ne resteront-ils qu’une promesse maintenue tant bien que mal à la marge de l’institution ? Tant que les sciences humaines bouderont leurs responsabilités sociales, la pratique du blogging académique restera un art plutôt qu’une science.

Marin Dacos
Un angle mort ? Les infrastructures numériques pour l’édition électronique en général, et le blogging scientifique en particulier

Après plusieurs siècles de développement, les technologies du savoir ont abouti à un écosystème très structuré autour du livre et de la revue, avec des métiers, des infrastructures et des acteurs clairement identifiés. De l’éditeur à la bibliothèque, de l’auteur à la librairie, un monde du livre s’est développé et a favorisé la circulation des idées. Avec l’avènement du réseau, ces rôles se redéfinissent lentement et de nouveaux acteurs émergent rapidement.

Le rapport de l’ACLS en 2006 (Our Cultural Commonwealth. The report of the American Council of Learned Societies Commission on Cyberinfrastructure for the Humanities and Social Sciences) est une des premières prises de conscience de ce besoin d’infrastructures numériques. Celles-ci ne concernent pas que les objets nobles, comme la revue et le livre. Elles concernent également les formes dites mineures. Or, il ne suffit pas de poser un serveur sous un bureau pour développer de telles infrastructures. Au contraire, elles nécessitent la création de plateformes, qui occasionnent la naissance de nouvelles équipes et de nouveaux métiers, ceux de l’édition électronique. Ces plateformes sont souvent proposées ou rachetées par des multinationales prédatrices (Mendeley absorbée par Elsevier).

Les alternatives issues du monde universitaire existent (Zotero pour les bibliographies, Hypothèses pour les blogs), mais sans que la communauté universitaire ait pris la pleine mesure des opportunités et des risques que cela représente. L’université aurait intérêt à ne pas se laisser marginaliser dans ses propres infrastructures, au risque de reproduire les errements liés au système éditorial mondial, extraordinairement concentré, qui a largement dépossédé le monde de la recherche de capacités d’initiatives intellectuelles et budgétaires.

Les intervenants

Marin Dacos
http://www.openedition.org
http://leo.hypotheses.org
http://blog.homo-numericus.net
@openmarin
@marindacos

Arthur Charpentier
http://freakonometrics.hypotheses.org

Loïc Le Pape
http://politicsofreligion.hypotheses.org
@llepape

André Gunthert
http://culturevisuelle.org
@gunthert

Lire ce billet en anglais : http://oep.hypotheses.org/1224

Journée “carnets de recherche en archéologie et ethnologie” à Nanterre le 4 octobre

MAE_8Le 4 octobre prochain, le programme “ArchéoNum. L’archéologie dans les humanités numériques” organisera une journée de rencontres autour des carnets de recherche en ethnologie et archéologie.

Trois moments ponctueront cette journée :

  • une table-ronde au cours de laquelle des carnetiers rendront compte de leur expérience et de leurs pratiques d’écriture
  • un atelier d’initiation permettant de prendre en main un carnet de recherche sur Hypothèses ou WordPress et d’apprendre la plupart des manipulations de base
  • un atelier de formation avancée permettant de tirer le meilleur parti de son carnet en découvrant des fonctionnalités avancées.

Cette journée, organisée en partenariat avec l’équipe d’Hypothèses se déroulera à la Maison de l’archéologie et de l’ethnologie René Ginouvès à Nanterre. Tous les renseignements utiles sont disponibles à cette adresse : http://archeonum.hypotheses.org/163

Si vous êtes à Mexico mi-septembre…

Can we reach Open Access in the Humanities and the Social sciences ?

OpenEdition sera en déplacement au Mexique du 12 au 24 septembre 2013. Ce sera l’occasion de plusieurs conférences (dont “Can we reach Open Access in the Humanities and the Social sciences ? (conference, Mexico, September 17th)). D’autres conférences sont programmées et seront annoncées bientôt. Une formation Lodel (en espagnol) et une formation à Hypothèses (anglais) seront également proposées. Des rencontres avec des éditeurs (livres, revues), des plateformes et des laboratoires sont également à l’ordre du jour.

Pour nous rencontrer à cette occasion : contact@openedition.org

OpenEdition recrute son-sa chargé-e d’animation scientifique

Will someone please call the surgeon, par Deana, licence CC BY-NC-ND 2.0

Will someone please call the surgeon, par Deana, licence CC BY-NC-ND 2.0

Poste pourvu

OpenEdition recrute son-sa chargé-e d’animation scientifique pour son portail et ses quatre plateformes (Revues.org, Calenda, Hypothèses et OpenEdition Books). Au sein du pôle information scientifique d’OpenEdition, et en collaboration avec l’équipe de validation scientifique et le comité de rédaction d’OpenEdition, il/elle participe à la sélection et à la publication des contenus proposés et il/elle veille à la qualité éditoriale et scientifique des contenus publiés. L’équipe d’OpenEdition, en pleine expansion, est composée d’une quarantaine de personnes travaillant à Marseille, Paris et Lisbonne.

  • Disponibilité : à partir du 1er septembre 2013
  • Statut : CDD à temps-plein, niveau ingénieur d’études
  • Durée : un an renouvelable
  • Salaire : selon les grilles salariales de la catégorie A de la fonction publique
  • Employeur : CNRS ou Université d’Aix-Marseille
  • Niveau d’études : Master 2
  • Lieu de travail : Marseille, Technopôle de Château-Gombert, métro La Rose
  • Candidater : envoyer CV et lettre de motivation à l’adresse contact@openedition.org
  • Date limite de dépôt des candidatures : 1er août 2013
  • Branche d’activité professionnelle : F – Information, Documentation, Culture, Communication, Édition, TICE
  • Corps : Ingénieur d’études

Mission

Au sein du pôle information scientifique d’OpenEdition, et en collaboration avec le comité de rédaction d’OpenEdition et l’équipe de validation scientifique, le-la chargé-e d’animation scientifique participera à la sélection, la publication et la valorisation des contenus proposés. Il-elle animera le comité de rédaction d’OpenEdition et sera chargé-e d’appliquer ses orientations par une éditorialisation des plateformes. Il-elle veillera également à la qualité éditoriale et scientifique des contenus publiés et valorisés, en particulier sur Calenda.

OpenEdition regroupe quatre plateformes, totalisant 3 millions de visites par mois : OpenEdition Books diffuse 2000 nouveaux livres par an. 500 à 700 nouveaux articles sont publiés tous les mois sur Revues.org. 400 annonces d’événements scientifiques sont diffusées par Calenda chaque mois. 40 nouveaux carnets sont créés mensuellement sur Hypothèses.

Activités principales

Les activités du-de la chargé-e d’animation scientifique d’OpenEdition s’exercent en deux temps : l’animation du comité de rédaction d’OpenEdition, et la validation scientifique sur Calenda.

L’animation du comité de rédaction, composé de chercheurs membres des conseils scientifiques des plateformes d’OpenEdition, consiste à :

  • l’informer des nouveautés des plateformes, et de leurs tendances d’évolution en termes de contenus (éditeurs, thématiques, disciplines, langues, etc.) ;
    animer la liste de discussion du comité de rédaction ;
  • appliquer les orientations générales définies par le comité de rédaction en termes d’éditorialisation des contenus des plateformes ;
  • faire émerger des articulations des contenus des plateformes avec les questions d’actualité sociétale et scientifique ;
  • créer des bandeaux éditorialisés valorisant les contenus des plateformes sur OpenEdition (sélection du contenu, choix de l’illustration iconographique, documentation des métadonnées) ;
  • proposer et réaliser des dossiers éditoriaux originaux à partir des contenus des plateformes, notamment d’OpenEdition Books ; veiller à leur mise à jour lors de la publication de nouvelles collections ;
  • sélectionner et publier des citations parmi les chapitres de livres d’OpenEdition Books ;
  • assurer le suivi des traducteurs des éditoriaux des dossiers (anglais et espagnol) ;
  • effectuer une veille sur les thématiques émergentes de la recherche en sciences humaines et sociales.

La validation scientifique sur Calenda consiste en la sélection, la documentation, l’édition et la valorisation d’annonces suggérées par les utilisateurs :

  • validation des événements soumis en fonction des critères éditoriaux et scientifiques de Calenda, définis par son Conseil scientifique ;
  • mise en forme et correction des annonces ;
  • catégorisation des événements ;
  • mise en Une du site des événements à valoriser ;
  • correspondance avec les utilisateurs ;
  • Veille sur les usages du Web 2.0 dans la communication scientifique (science blogging, social bookmarking, réseaux sociaux, plateformes collaboratives).

Compétences principales

Savoirs généraux, théoriques ou disciplinaires

  • Connaissances approfondies des sciences humaines et sociales francophones (acteurs, institutions, objets, évolutions) et internationales
  • Capacité à évaluer le caractère scientifique des contenus proposés et à dialoguer avec les Conseils scientifiques
  • Connaissance des méthodes d’animation de communautés et de réseaux
  • Compétences de conception éditoriale
  • Capacité de synthèse et de lecture rapide de textes scientifiques
  • Connaissance générale des usages du Web 2.0 dans la communication scientifique (science blogging, social bookmarking, réseaux sociaux, plateformes collaboratives)
  • Connaissance générale des normes de l’édition électronique scientifique
  • Connaissance du logiciel WordPress

Savoirs sur l’environnement professionnel

  • Les pratiques et usages des chercheurs et des équipes de recherche en matière de communication scientifique directe
  • Les normes et standards de l’Internet et du multimédia
  • L’organisation et les activités des différents pôles du Cléo
  • L’organisation et les activités de l’établissement et des autres tutelles (formation, recherche, édition)

Savoir-faire opérationnels

  • Maîtriser l’expression écrite, l’orthographe et les règles typographiques en français
  • Maîtriser la communication à destination de chercheurs et d’enseignants-chercheurs
  • Documenter les contenus (indexation thématique notamment)
  • Utiliser les outils de publication et de gestion de contenus pour le Web
  • Analyser les attentes des fournisseurs de contenus et des utilisateurs
  • Faire respecter les chartes graphique et typographique

Compétences linguistiques

  • Anglais : expression écrite et orale : niveau 2 / compréhension écrite et orale : niveau 2
  • Autre langue : expression écrite et orale : niveau 1 / compréhension écrite et orale : niveau 2

Compétences associées

Savoirs généraux, théoriques ou disciplinaires

  • Connaissance générale des droits d’auteur, du droit d’utilisation / diffusion, droit à l’image et droit des contrats.

Savoirs sur l’environnement professionnel

  • L’offre logicielle libre et l’offre du marché concurrentiel.

Savoir-faire opérationnels

  • Connaissance des outils de publication en ligne, WordPress idéalement
  • Transmettre un certain nombre de savoir-faire en adaptant ses explications au public concerné

Environnement professionnel

Lieu d’exercice

  • L’activité s’exerce au sein du pôle information scientifique du Centre pour l’édition électronique ouverte, UMS 3287 (CNRS-Université d’Aix-Marseille-EHESS-Université d’Avignon), à Marseille (13013).

Diplôme

  • Master 2 recherche

Formations et expérience professionnelle souhaitables

  • Domaines de formation : lettres ou sciences humaines et sociales, documentation
  • Expérience souhaitable : information et communication scientifique, collaboration étroite avec les enseignants chercheurs, travail au sein d’équipes pluridisciplinaires

Tendances d’évolution

  • Développement de plateformes d’édition électronique à destination des éditeurs, des chercheurs et étudiants et des bibliothèques
  • Développement d’outils d’information et de communication scientifique à l’échelle de l’ensemble des sciences humaines et sociales
  • Développement des besoins de validation scientifique amont et aval sur les plateformes de communication
  • Constitution de communautés d’utilisateurs autour des outils de communication scientifique directe
  • Internationalisation des sites internet et des portails de communication scientifique (anglais, espagnol, allemand, portugais, italien)
  • Intégration des sites internet dans des systèmes d’information et de documentation interconnectés