Comprendre comment marche la science grâce aux citations ouvertes

Un demi-milliard d’Open citations, ou « citations ouvertes », références bibliographiques en accès ouvert utilisées dans les publications scientifiques, ont été recensées par l’Initiative for Open Citations (I4OC). OpenEdition est partenaire de l’I4OC, rendant ainsi accessibles et gratuites les références et citations de tous les articles publiés sur ses plateformes. Objectif : favoriser différentes approches pour étudier les dynamiques de la science avec des données transparentes, ouvertes et partagées, dans un contexte où la France contribue de plus en plus activement au projet majeur que constitue la science ouverte.

Un demi-milliard : c’est le nombre d’Open citations, ou « citations ouvertes », collecté à ce jour, annoncé par le consortium Initiative for Open Citations (I4OC), une collaboration qui rassemble des éditeurs scientifiques, des chercheurs et des organismes ayant pour but de promouvoir la disponibilité sans restriction des données sur les citations entre les publications scientifiques.

Un article scientifique comprend des références bibliographiques qui signalent d’autres articles pertinents, en lien avec cette publication. Il y a 50 ans, le Science Citation Index a été créé pour collecter et identifier toutes ces citations afin de produire des outils (métriques) permettant non seulement de compter le nombre de citations que reçoit un article, et par conséquent une revue, mais aussi pour des études bibliométriques dans le domaine des « science and technology studies » afin de mieux comprendre comment évoluent les sciences.

Son successeur, le Web of Science (WOS) a constitué une véritable avancée par ses interfaces web. Mais les données collectées demeurent fermées, autrement dit conservées par le propriétaire du WOS et leur accès est payant. En outre, les institutions sont dépendantes de la sélection de revues opéré par le WOS, ainsi que des algorithmes du WOS dont les résultats et l’interprétation peuvent être très hétérogènes d’une discipline scientifique à une autre. D’où la nécessité d’étudier et de parcourir ces corpus en utilisant différentes approches et en éliminant tous les mécanismes de type « boîte noire ».

Les citations ouvertes doivent permettre de produire des corpus de même nature, contenant la liste des références d’un article, en accès ouvert : accéder à ces données sans payer et les réutiliser librement grâce à l’adoption d’une licence Creative commons CC0. L’I4OC a pour objectif d’inciter les éditeurs à autoriser cet usage de leurs références1. À ce jour, les citations ouvertes par les éditeurs partenaires de l’I4OC représentent entre 60 et 70% des références bibliographiques du monde parmi 100 millions d’articles scientifiques, soit une couverture qui dépasse très largement l’étendue du WOS.

OpenEdition rassemble plus de 330 000 articles et chapitres de livres, soit environ 3 millions de références ouvertes. La problématique des citations ouvertes dans la discipline des SHS est particulièrement cruciale. Historiquement exclues du WOS pour des raisons commerciales, les SHS y sont sous-représentées. Si le WOS contient un certain nombre de revues états-uniennes, ce n’est pas le cas notamment de la très grande majorité des revues européennes.

En permettant l’accès ouvert aux citations, OpenEdition contribue à favoriser un environnement ouvert dans lequel les études bibliométriques pourront prendre en compte la discipline des SHS mais aussi diversifier les approches autant pour contester ou améliorer des algorithmes que pour comprendre quels sont les réseaux, les connexions entre les auteurs ou encore comment une idée se répand.

 

Les données sur les citations sont déposées dans la base de l’agence Crossref par les éditeurs, qui autorisent l’accès libre à leurs références et citations. Les citations sont disponibles à travers OpenCitations Corpus, une base de données qui moissonne les données de Crossref et d’autres sources.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.