OpenEdition Press : publication à venir de « Open data : le contre-pouvoir des données »

À partir d’octobre 2018 en France, l’ouverture des données deviendra la norme pour tous les acteurs investis d’une mission de service public. Paraîtra concomitamment dans la collection Encyclopédie Numérique un ouvrage de Samuel Goëta : Open data : le contre-pouvoir des données.

Présentation

À l’ère dite du « big data », les données toujours plus massives suscitent fascination et crainte, espoirs et scandales. La mise en données du monde ne semble profiter qu’aux puissants. Pourtant, depuis près de dix ans, le mouvement de l’open data porte l’idéal démocratique d’une réduction des asymétries d’information.

Promettant un renouvellement de la transparence, un foisonnement de l’innovation et une transformation des organisations, l’open data ou ouverture des données publiques désigne la mise à disposition de données d’intérêt général, ne comportant pas d’informations personnelles, que chacun peut librement utiliser dans leur plus grande finesse.

Open data : le contre-pouvoir des données ouvre de nouvelles pistes pour que l’open data redonne du pouvoir aux citoyens. Rédigé par un spécialiste à la fois chercheur et militant de l’ouverture des données, l’ouvrage porte un regard lucide et propose un bilan critique des réalisations accomplies au cours de la première décennie de ce mouvement.

Cet essai didactique sort du jargon et des lieux communs du numérique pour s’adresser au plus grand nombre et aider le public le plus large à se saisir de cette opportunité démocratique.

L’ouvrage est composé de trois parties : retour historique, analyse de la situation actuelle, recommandations pour l’avenir. Il est ponctué d’encarts qui présentent certaines des données déjà à disposition de tous et des cas d’usage les plus emblématiques.

L’auteur

Samuel Goëta est cofondateur de la société coopérative Datactivist qui se donne pour mission de rendre l’open data utile et utilisé. Docteur en sociologie, sa thèse entre dans les coulisses de l’open data et interroge les conditions de mise en œuvre de ces projets. Il est cofondateur de l’association Open Knowledge France où il milite pour que l’ouverture du savoir bénéficie à tous.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.