Les blogs d’Hypothèses dans la Lettre de l’InSHS : Le carnet de la MAFKF. Recherches archéologiques franco-koweïtiennes de l’île de Faïlaka (Koweït)

Ce mois-ci, OpenEdition vous propose la republication de cet article paru initialement dans la Lettre de l’InSHS n°45 du mois de janvier 2017. Il s’agit du premier carnet de recherche mis en Une par l’Institut national des sciences humaines et sociales (InSHS) du CNRS dans sa lettre bimestrielle. Il a été sélectionné conjointement par l’InSHS et l’équipe d’Hypothèses. L’article a été rédigé par l’équipe d’Hypothèses.

Créé en 2014, le carnet de recherche de la mission archéologique franco-koweïtienne  de  Faïlaka  (MAFKF)  accompagne  la  mission  archéologique  franco-koweïtienne  de  Faïlaka,  au  Koweït.  Régulièrement occupée depuis l’âge du bronze, cette petite île de 43 km²  a  été  un  carrefour  culturel  et  commercial  d’importance  qui  concentre  aujourd’hui  un  nombre  exceptionnel  de  sites  archéologiques.  Les fouilles  de  la  MAFKF  portent  sur  deux  de  ses  sites  majeurs : la forteresse hellénistique de Tell Sa‘īd et l’établissement chrétien médiéval d’al-Quṣūr.

À travers ce carnet, les membres de la mission  partagent  l’avancée  de  leurs  travaux  avec  les  chercheurs,  ainsi  qu’avec  le  grand  public.  Au-delà,  leur  objectif  est  de  mieux  faire connaître l’histoire et l’actualité archéologique du Proche-Orient et de la région du Golfe. Ainsi,  le  blog  de  la  MAFKF  accueille  non  seulement des publications produites par les membres  de  la  mission,  mais  il  offre  également un espace d’information et de réflexion à tous les spécialistes de ce champ d’étude. Toutes  les  publications  présentes  sur  le  carnet  de  la  MAFKF  sont  placées  sous  licence  libre Creative  Commons,  facilitant  ainsi  leur  diffusion vers un public le plus large possible. Qu’ils  soient  experts  ou  non  des  questions  abordées  sur  le  carnet,  les  lecteurs  du  blog  ont  ensuite  la  possibilité  de  commenter  les  billets  publiés  et  d’engager  des  discussions  avec  leurs  auteurs  sur  des  sujets  variés,  comme  par  exemple  l’utilisation  du  dessin  dans l’analyse archéologique. Du  fait  de  son  fonctionnement  largement  ouvert et collaboratif, le carnet de recherche de la MAFKF participe activement au renouvellement   des   formes   d’écritures   scientifiques  et  de  diffusion  des  connaissances  auprès d’un public qui dépasse les frontières académiques.

Céline Guilleux, Marion Wesely et François Pacaud


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.