Focus : au cœur des projets web d’OpenEdition

Fin de la première étape du projet « OpenBarre », vive la nouvelle OpenBarre ! Responsive et contextuelle, cette nouvelle barre de navigation vient d’être mise en ligne sur toutes les plateformes d’OpenEdition. L’occasion pour Guillaume Andreux, chef de projet web à OpenEdition, de revenir sur les caractéristiques de ce projet et la coordination des projets web d’OpenEdition.

© Olga Kuzmina – Adobe Stock
  • Cette nouvelle barre de navigation a déjà été déployée sur le moteur de recherche OpenEdition Search. Quelles sont les principales caractéristiques de cette nouvelle barre ? Y a-t-il des spécificités selon les plateformes ?

L’idée générale est de mettre en avant OpenEdition. Que sur chaque plateforme, et notamment pour les sites des revues, des éditeurs et des carnets, le visiteur ait conscience de naviguer sur le portail OpenEdition.

Cette nouvelle barre est donc très similaire d’une plateforme à une autre. La seule partie spécifique pour chaque plateforme est le menu, dit contextuel, qui permet de naviguer dans la plateforme proprement dite, et est différent d’une plateforme à une autre. Hypothèses est un cas un peu différent : pour cette plateforme, le menu contextuel n’existe pas (il est déjà présent dans le contenu de la plateforme), et sur les carnets, la barre sera plus minimaliste.

Cette nouvelle barre contient donc 3 menus différents :

  • le menu contextuel cité plus haut ;
  • un menu permettant de changer de langue de navigation, d’effectuer un partage sur les réseaux sociaux, et de visualiser la connexion à une institution partenaire ;
  • un menu « Tout OpenEdition » qui permet de naviguer d’une plateforme  à une autre.
  • Quelle est la prochaine étape pour la nouvelle OpenBarre ?

Cette nouvelle barre apporte une grosse évolution en termes graphiques, de fonctionnalités, d’utilisabilité, etc., par rapport à l’ancienne barre. Nous sommes actuellement dans une phase transitoire où nous allons observer quels sont les éléments à modifier, ajouter ou supprimer.

Nous avons déjà en tête des éléments à modifier. D’autres idées viendront, notamment avec des tests qui pourraient être réalisés avec nos utilisateurs et utilisatrices. 

La nouvelle barre pourra aussi évoluer en fonction des refontes des plateformes. Par exemple le bouton de partage sur les réseaux sociaux devrait être intégré dans les maquettes des plateformes et donc disparaître de la barre.

Un des objectifs est de passer à un mode de développement en continu : faire évoluer cette barre régulièrement par de petites corrections plutôt que plus rarement par de grands changements.

  • Ce projet est indissociable du projet de refonte des plateformes d’OpenEdition. Certaines contraintes devaient-elles être prises en compte ?

La difficulté principale était de prendre en compte les spécificités de chaque plateforme. Nous avons décidé de supprimer certains éléments présents dans l’ancienne barre, comme par exemple le téléchargement des PDF sur les sites des revues. Il a donc fallu modifier les sites des revues pour intégrer un bouton de téléchargement sur les sites.

D’autres éléments, comme cité plus haut, sont présents provisoirement dans la barre en attendant leur intégration dans les plateformes après leur refonte.

Une autre contrainte importante était de rendre cette barre « responsive », c’est à dire qu’elle s’adapte aux différentes tailles d’écrans, du plus petit smartphone à l’écran large de bureau.

Certaines plateformes ne sont pas ou pas complètement responsives, ce qui créera un décalage visuel entre la barre et les portails pendant cette période de refonte en cours.

  • Tu participes également, avec les services Revues et Données, à un projet de maquettes génériques pour les sites des revues de la plateforme OpenEdition Journals. En quoi consiste-t-il ?

À la création de la plateforme revues.org, chaque site, basé sur le logiciel d’édition électronique Lodel, était développé avec sa propre maquette et ses propres fonctionnalités. Cette méthode « artisanale » était possible avec un nombre limité de sites de revues.

Avec plus de 500 revues sur la plateforme, il n’est plus possible de travailler de cette façon, nous sommes passés à l’ère « industrielle » d’OpenEdition Journals. L’objectif est d’avoir une seule maquette (l’ensemble des fichiers qui constituent les sites de revues, les templates) pour toutes les revues.

Avec une seule maquette il est ainsi facile de faire des mises à jour sur toutes les revues. Ça permet de proposer des fonctionnalités existantes sur certaines revues à toutes les autres, ou de créer de nouvelles fonctionnalités pour toutes les revues et de les déployer en même temps.

La difficulté est d’adapter chaque revue à la nouvelle maquette générique. Il faut donc pour chacune d’entre elles vérifier qu’elles sont compatibles avec la maquette générique, et dans le cas contraire décider s’il faut au préalable intégrer ces spécificités dans la maquette générique ou abandonner ces spécificités.

Une des spécificités de OpenEdition Journals, par rapport à d’autres plateformes, est le fait que chaque revue possède une identité graphique qui la rend d’une certaine manière unique par rapport aux autres revues de la plateforme. Pour beaucoup de revues le passage à la maquette générique n’est donc pas visible puisque la maquette graphique est la même ou presque que celle d’avant. Pour d’autres, souvent les revues les plus anciennes, leur maquette graphique est assez différente de la nouvelle maquette graphique générique. Le changement est alors plus visible.

Quand environ 80% des revues seront sous la maquette générique nous pourrons commencer à travailler à la refonte de la maquette afin de la rendre responsive et plus moderne en termes d’expérience utilisateur.

  • Combien de maquettes de sites sont d’ores et déjà passés en maquettes génériques ?

 271 revues sur 546 sont génériques, soit la moitié quasiment, au 1er septembre.

  • Quelle est la prochaine étape dans la réalisation des projets web d’OpenEdition ?

Nous travaillons actuellement à la refonte de Calenda. Ce sera la première plateforme (en dehors d’Hypothèses) à passer en responsive.

L’objectif est d’avancer par étape : les pages événements et le formulaire de soumission seront d’abord mis à jour. Le moteur de recherche et la page d’accueil verront leur mise à jour dans une seconde étape.



Citer ce billet
OpenEdition team (2020, 4 septembre). Focus : au cœur des projets web d’OpenEdition. L’Édition électronique ouverte. Consulté le 13 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/6fh

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search