Des liseuses aux terminaux mobiles

Dans le cadre de la préparation de L’édition électronique (Marin Dacos, Pierre Mounier, éditions La Découverte, collection Repères, à paraître début 2010), nous continuons à soumettre nos réflexions sur Blogo-numericus.

Le monde de l’édition semble attendre beaucoup des machines à lire portables. Ces dispositifs, imaginés dès les années 1970 dans le laboratoire de recherche de Palo Alto de Xerox [Soccavo, p.66 dans La bataille de l’imprimé], sont apparus au début des années 2000, puis, après une longue éclipse, sont revenus en 2008 et ont commencé à constituer un marché spécifique en 2009 (surtout autour du Kindle d’Amazon, exclusivement aux USA). On les a longtemps appelés E-Readers, voire même E-books, confondant ainsi le contenu et la machine qui permet de le lire. Virginie Clayssen a proposé d’adopter le terme de liseuse pour désigner la machine.

Lire la suite…


Vous aimerez aussi...