Blio : un logiciel de lecture de livres électroniques (Tools of change for publishing)

Blio ereader
Pour beaucoup d’orateurs, TOC 2010 a été l’occasion de promouvoir son projet, son produit, sa plateforme. C’est dissimulé plus ou moins délicatement derrière des considérations plus générales, mais c’est bien de cela qu’il s’agit. La présentation de Blio avait, de ce point de vue, le mérite de la clarté : il s’agissait d’une page de publicité, ni plus, ni moins.

Dans la profusion d’initiatives qui touche aujourd’hui l’édition électronique, on voit émerger des propositions de logiciels de lecture de livres. On connaissait déjà, chacun dans son registre, Stanza, Aldiko, Adobe Digital Edition, FBReader, Acrobat Reader… Il faut désormais ajouter à cela Blio. Blio est un logiciel gratuit (ne pas confondre, il ne s’agit pas d’un logiciel libre), qui tourne sur Microsoft WindowsTM Il a, cependant, vocation à fonctionner dans un grand nombre d’environnements fixes et mobiles :

  • Windows
  • Mac
  • Linux
  • Android
  • Symbian
  • Windows Mobile
  • iPhone

La présentation insiste sur la faiblesse de l’affichage sur les technologies d’encre électronique, statiques, lentes et monochromes.

Le projet se concentre plutôt sur une approche multimédia, en s’appuyant sur le format XPS (XML Paper Specification) de MicrosoftTM. Ce format a été lancé, il y a quelques années, pour contrer le PDF. Le Blio Reader pourra, cependant, lire également du PDF et de l’Epub.

De toute évidence, le modèle économique promu par le Blio Reader est celui du Bookstore, sur le modèle qui a tant réussi à Apple. La société K-NFB ouvrira une librairie qui distillera ses livres à destination du Blio Reader. Elle annonce diffuser, prochainement, des ouvrages venus de gros poissons : Elsevier, Hachette, HarperCollins, Random House, Penguin, Simon & Schuster, Wiley. Tout cela, normalement, devrait être truffé de DRM. Il est fort probable que ce bookstore aura le monopole d’alimenter du Blio Reader. Nous n’avons jamais eu autant besoin de la technologie BookServer (OPDS)…

La fonctionnalité la plus intéressante du Blio Reader est celle qui permet le TTS (Text to speech) automatique, car elle est très pédagogique, notamment pour apprendre une langue étrangère. Cette possibilité cohabite avec une fonctionnalité audiobook plus élaborée, quand le texte est lu par un être humain… Bien entendu, cette dernière fonctionnalité, très intéressante pour les enfants notamment, ne passera que par le format XPS, ce qui ne donne pas vraiment envie… mais pourrait pousser les promoteurs de l’Epub à se réveiller un peu. On se demande, en effet, si l’IDPF dort ou bien si elle a décidé de maintenir l’Epub à un niveau low tech pour rester en phase avec le Sony Reader…

Il est également possible d’ajouter des annotations aux livres. L’histoire ne nous dit pas si on pourra le faire sur les trois formats (Epub, PDF et XPS) ou seulement sur l’XPS. L’histoire ne dit pas, non plus, si ces notes seront emprisonnées dans le logiciel, propulsées dans les nuages ou accessibles dans un format ouvert…

Ce lecteur de livre concentre son attention sur les livres de cuisine, les livres pour enfants, les encyclopédies illustrées.


Marin Dacos

Marin Dacos (CNRS) is the founder and director of OpenEdition. He has been awarded two Google Digital Humanities Research Awards (2010 and 2011) and the CNRS Innovation Medal (2016).

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 26 février, 2010

    […] Blio : un logiciel de lecture de livres électroniques (Tools of change for publishing) | L’édition électronique ouverte 26 février 2010 http://leo.hypotheses.org/4212 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *