Nicolas Thély, auteur du carnet Déja là sur France Culture

Nous vous recommandons d’écouter l’émission Place de la Toile sur France Culture ce samedi 28 janvier de 18 à 19h. L’invité de cette semaine est en effet Nicolas Thély, professeur en art, esthétique et humanités numériques à l’Université Rennes 2 et auteur du carnet de recherches Déjà là  sur Hypotheses.org. Nicolas Thély vient d’ailleurs de publier Le Tournant numérique de l’esthétique chez Publie.net, recueil d’articles qu’il a écrits entre 2005 et 2011.

Philosophe de formation, Nicolas Thély s’intéresse non seulement aux conditions contemporaines de la création artistique dans l’environnement numérique, mais aussi et surtout à la manière dont émerge une production esthétique amateure qui tire profit de la démocratisation de l’accès aux outils de création numérique. Engagé plus récemment dans le champ des humanités numériques, il s’intéresse à la manière dont la recherche en esthétique peut se développer au sein de ce champ en expansion.

L’émission de Place de la Toile intitulée « Comment l’art est travaillé par le numérique » peut être écoutée en direct sur Internet, mais aussi en différé via une diffusion en podcast.

Voici une présentation de son dernier ouvrage :  »

Dans Le tournant numérique de l’esthétique, Nicolas Thély  parle de pratiques artistiques et de pratiques amateurs contemporaines. Il nous invite à nous ressaisir du rôle des nouvelles technologies dans la production esthétique du regard. Car le numérique bouleverse le regard.

Comment percevoir ces changements ? Comment penser ces évolutions bientôt radicales ? Nicolas Thély trouve une juste distance : il place sa réflexion au plus près des œuvres, des formes et des pratiques et trouve le pas de côté qu’il faut pour permettre au lecteur de comprendre comment, depuis une quinzaine d’années, le numérique est une expérience qui irradie les formes, qui induit des transformations profondes.

Le tournant numérique de l’esthétique est dans la logique de l’après-coup. Il nous permet de saisir à partir des œuvres et des pratiques ce qui n’est déjà plus et nous donne des outils pour comprendre l’actualité mouvante de notre monde, la complexité de nos expériences contemporaines. Et de prendre alors conscience des changements de la sensibilité et de l’inscription du numérique dans notre humanité même. Car ce monde numérique, c’est profondément et esthétiquement le nôtre.

Evidence du sujet, des enjeux soulevés, des thèmes et des questions abordées, analysées. Conviction ensuite que cette publication numérique sur publie.net était le prolongement d’un geste réflexif. Evidence enfin de la cohérence d’ensemble : on avance dans une pensée qui s’expérimente avec les formes nouvelles, les pratiques en devenir, ces imperceptibles transformations qui, bientôt, auront radicalement changé les existences. »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *