Calenda et les disciplines scientifiques

Le bon classement, c’est le Graal1

Calenda aujourd'hui

Créé en 2000 par Revues.org, Calenda, le calendrier des sciences humaines et sociales, est le fruit des efforts d’une poignée de bénévoles, jeunes chercheurs en histoire pour la plupart. Leur objectif était double : rendre compte de l’actualité scientifique, et faciliter le partage des informations entre chercheurs et entre disciplines. Les événements annoncés dans le calendrier des sciences sociales, cependant, ne sont alors classés qu’en fonction de leur type : appels à contribution, colloques ou séminaires.

Juin 2000, les débuts de Calenda

En juillet 2003 naît un premier classement thématique. L’association de chaque annonce à une ou plusieurs catégories permettent notamment aux lecteurs de Calenda de consulter les annonces en fonction de la discipline à laquelle l’événement se rattache.

Un peu d'archéologie du Web... Le site Calenda en juin 2000, via la Wayback Machine d'Internet Archive

Discipline d’origine de la plupart des membres de l’équipe Calenda, l’histoire est alors dominante. En 2003, Calenda publie plus de 160 nouvelles catégorisées comme relevant de l’histoire. À ce chiffre, il faut ajouter les nombreuses annonces qui relèvent de l’histoire, mais qui sont associées à un découpage chronologique. Les  catégories disciplinaires sont en effet complétées par des catégories géographiques (assez peu utilisées en 2003) et chronologiques. Au total, c’est plus de 400 nouvelles en histoire que propose le calendrier. Après l’histoire, ce sont les « disciplines sœurs » qui dominent : études du politique (environ 150 annonces), sociologie (90), géographie (60), ethnologie et anthropologie (40).

Au cours des six années suivantes, la vocation pluridisciplinaire de Calenda, calendrier des sciences humaines et sociales, s’affirme. Le moteur de cette évolution est triple : l’augmentation du nombre d’annonces publiées par le calendrier, l’intensification et l’affinement du travail de catégorisation des nouvelles, et le développement de Calenda dans de nouveaux espaces disciplinaires.

Un calendrier de plus en plus utilisé

La fréquentation de Calenda a considérablement augmenté en dix ans. Actuellement, le site connaît un trafic d’environ 250 000 visites chaque mois. Mais la participation de la communauté scientifique à l’alimentation du calendrier a également connu une croissance importante.  Dans les premiers mois, Calenda est exclusivement alimenté par une équipe de bénévoles qui repère et publie les différents événements scientifiques susceptibles d’intéresser la communauté des sciences humaines et sociales.

En 2001, un formulaire de suggestion en ligne voit le jour, qui permet de s’appuyer sur les utilisateurs du calendrier, invités à partager les informations scientifiques dont ils ont connaissance. En 2003, le fonctionnement de Calenda change. Le choix des nouvelles suggérées repose presque exclusivement sur la communauté des sciences humaines et sociales, via un formulaire de suggestion enrichi, et l’équipe de Calenda concentre son énergie sur la qualité éditoriale des annonces publiées. Cette nouvelle organisation va permettre à Calenda de relayer un nombre de plus en plus importants de nouvelles.

Si le calendrier répertoriait un peu moins d’un millier de nouvelles par an de 2001 à 2003, il en publie plus du double six ans plus tard. En 2010, Calenda devrait même diffuser plus de 2500 nouvelles, si la tendance observée  au cours des premiers mois de l’année se confirme.

Cette intensification de l’usage de Calenda pour relayer l’actualité en sciences humaines et sociales concerne toutes les disciplines. De 2004 à 2009, elle est particulièrement marquée pour l’anthropologie, l’économie ou la psychologie (près de 5 fois plus d’annonces). Mais même pour des disciplines telles que l’histoire, la sociologie (trois fois plus d’annonces répertoriées en 2009 qu’en 2004), les sciences de l’éducation et le droit (deux fois et demi plus d’annonces), la croissance du nombre de nouvelles est considérable.

Une politique éditoriale de catégorisation des annonces plus fine

La croissance du nombre d’annonces publiées pour chaque discipline prise séparément est plus forte que la croissance du nombre d’annonces publiées sur l’ensemble du site. Ce paradoxe apparent s’explique principalement par le travail de catégorisation des nouvelles de plus en plus fin assuré par l’équipe de Calenda.

Le site Calenda en juin 2007, via la Wayback Machine d'Internet Archive

Une annonce relevant de la sociologie peut tout à fait intéresser des historiens, des juristes ou des politistes. Un événement scientifique peut délibérément se situer à la confluence de plusieurs disciplines ou, dans le cas de certains prix et appels à projet, les intéresser toutes. Pour prendre la mesure de ces questions, Calenda s’est doté en janvier 2007 d’un nouveau formulaire de suggestion. Il offre notamment un choix de catégorisation plus important, et impose que chaque nouvelle soit associée à au moins une catégorie (dite catégorie principale), tout en proposant aux contributeurs de sélectionner jusqu’à trois catégories  ou sous-catégories supplémentaires (appelées secondaires parce qu’elles sont optionnelles). Le nombre est porté à sept catégories ou sous-catégories supplémentaires dès juin 2007.

Ce système de catégorisation plus détaillé permet d’organiser un flux toujours croissants de nouvelles scientifiques relayées par Calenda, et donc de faciliter la consultation des annonces pertinentes pour les utilisateurs. Il assure également une visibilité accrue pour les annonces pluridisciplinaires, désormais répercutées au même titre dans le flux des nouvelles de chaque discipline concernée, ou transdisciplinaires, à l’aide de catégories de classement non disciplinaires (chronologiques, géographiques, etc.).

Enfin, ce système offre une marge de manœuvre plus grande aux contributeurs, mais aussi à l’équipe de Calenda, pour assurer le classement le plus adéquat de chaque annonce. En effet, lorsqu’une annonce est suggérée par un contributeur via le formulaire en ligne, l’équipe de Calenda examine systématiquement l’annonce avant de la publier, améliore la structuration de la nouvelle et, le cas échéant, précise les champs disciplinaires qu’elle est susceptible d’intéresser. En 2006, avant la transformation du formulaire de suggestion, chaque nouvelle publiée était en moyenne associée à 1,5  catégories. En 2009, chacune est liée à plus de 3 catégories.

Vers un outil au service de l’ensemble des sciences humaines et sociales

Ces évolutions ont permis à Calenda de devenir un outil important pour un nombre croissant de secteurs des sciences humaines et sociales. L’actualité scientifique en histoire,  en sociologie et en science politique, très présente dans Calenda dès l’apparition du calendrier, est désormais massivement relayée sur le site. L’anthropologie et la géographie, relativement peu présentes en 2003, ont rejoint ces disciplines par l’ampleur du nombre de nouvelles diffusées chaque année. Dans ces disciplines en 2009, Calenda relayait de 400 à 700 événements.

Mais Calenda offre désormais un accès à l’actualité de disciplines peu présentes en 2003. Des disciplines telles que le droit, l’économie, la psychologie, les sciences de l’information ou du langage voyaient moins d’une cinquantaine de leurs événements scientifiques annoncée sur le calendrier des sciences sociales. Six ans plus tard, chacune possède un flux de 80 à 250 annonces par an, soit plus que des disciplines comme la sociologie ou la géographie dans les premières années de Calenda.

Enfin, depuis 2003, Calenda s’est ouvert à de nouveaux champs (pluri)disciplinaires, tels que les études urbaines ou les sciences de l’éducation.  En 2009, le calendrier relaie près d’une centaine d’événements pour chacune de ces disciplines, et le renforcement de la vocation pluridisciplinaire de Calenda se poursuit en 2010. Merci à toutes celles et ceux qui participent à l’existence de ce calendrier en y relayant les événements scientifiques en sciences humaines et sociales !

  1. un membre du conseil des rédacteurs de Calenda, oct. 2006 []

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 12 juillet, 2010

    […] This post was mentioned on Twitter by Marin Dacos, Revues.org. Revues.org said: Calenda et les disciplines scientifiques http://bit.ly/9TQ1E5 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *