ThatCamp Paris 2 : les non-actes de la non-conférence sont en ligne

Réalisé en mode booksprint en deux jours par un collectif d'une douzaine de personnes, Les non-actes de la non-conférence des humanités numériques rendent compte des échanges qui ont eu lieu au cours de la deuxième édition de THATCamp Paris.

Les 25 et 26 septembre 2012, le Centre pour l’édition électronique ouverte a organisé son deuxième THATCamp à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales à Paris. Inventés par le Center for History and New Media de l’Université George Mason à Washington, les THATCamps (The Humanities and Technology Camp) sont des rencontres informelles entre acteurs des humanités numériques qui leur permettent de partager expériences et bonnes pratiques dans ce domaine de recherche en pleine expansion. Plus de cent cinquante personnes venant de plusieurs pays européens, de tous les métiers de la recherche et de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales ont participé à l’événement. Cette rencontre s'est déroulée près de deux ans après la première du genre en France, au cours de laquelle avait été rédigé le Manifeste des digital humanities.

Les non-actes de THATCamp Paris 2 sont en ligne en texte intégral sur le site des Collections électroniques des Éditions de la Maison des sciences de l'homme, sur la plateforme Revues.org. Ils incluent la conférence inaugurale de Paul Bertrand "Les digital humanities sont-elles solubles dans le Steampunk ?", ainsi que la retranscription de chacun des 19 ateliers qui se sont déroulés au cours de cette rencontre sur les thèmes : Notions, formation, compétences ; Lieux et communautés ; La diffusion de la recherche ; Instrumenter la recherche. L'équipe de rédaction est composée de Valérie Aubourg, Ouafa Boubia, Emmanuel Chateau, Frédéric Clavert, Emmanuelle Corne, Nicolas De Lavergne, Mélodie Faury, Nathalie Fourrier, Carmen Husti, Cécile Lochet, Pierre Mounier, Solène Roulet, Luc Tesnière, Astrid Thorn Hillig et Nathalie Vaillant.

Un ouvrage, rédigé et préparé en deux jours, n’est pas comparable à celui qui aura suivi un long processus d’édition au cours de plusieurs mois. Mais il bénéficie de l’énergie et de la vitalité qui s’est dégagée d'un travail collectif.  Bonne lecture !


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">